Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mildred Pierce. Mini-series. Part 5/5.

8 Mai 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-05-08-14h06m56s52.png

 

Mildred Pierce // Mini-series. Part 5.
FINAL PART


Quand j'avais débuté cette mini série, j'étais joyeux et très heureux de la débuter. Une fois fini, j'ai pas perdu cette volonté, je dirais même que cela s'est transformé en un sentiment encore plus beau : l'amour. C'était si beau cette dernière partie que je n'ai pu retenir et contenir ce que cela m'a laissé sur le coeur. Dans cette fin, Mildred est fière de sa fille qui réussie en tant que chanteuse. Il faut dire qu'elle a une voix magnifique et envoutante. Tout au long de l'épisode, cette vois m'a transporté tel un flot de vague sur l'océan.

On développe ici la relation entre Veda et Mildred presque à distance mais il y a un certain jeu de regards qui fait que tout est présent et reste intègre au récit. Le fait que Veda refuse tout contact avec sa mère était assez touchant, surtout quand on voit la fin de l'épisode où Mildred découvre qu'elle couche avec son actuel fiancé, Monty. Ce dernier aide Mildred depuis le début, notamment ici à trouver une belle maison pour y vivre. L'ambiance était là, parfaitement ancrée dans les années dépeinte. La décoration d'intérêt, l'ensemble, tout était sublime.
vlcsnap-2011-05-08-14h06m54s33.pngJe n'ai pas pu retenir mon souffle quand on voit Veda et Mildred se déchirer en fin d'épisode. L'ensemble était tellement touchant. C'est presque une sorte de délirium sensible. La beauté des scènes, le cadre de la caméra, les zooms sur les personnages, l'éclairage, les moments de rage, les frayeurs, la musique, les personnages et puis une Kate Winslet à la fois radieuse et terriblement triste. Je suis stupéfait par tant de réussite galante. On invite le téléspectateur à être torturé mais qu'est ce que c'est bon.

Le fait que son restaurant de Laguna Beach commence à perdre de l'argent et que son business commence à couler nous plonge encore plus dans la terreur et le désespoir. Je ressens presque ce que l'on trouve dans les tragédies grecques avec ces personnages. C'est subtilement fait, beau et d'une rare aigreur du dialogue. C'est presque rugueux à certains moments, on sent les tirades se prendre les pieds dans notre propre intérieur.

Au final, Mildred Pierce est une excellente mini série qui termine ici en explosion de beauté. Les scènes de chants reste magnifiques voire magiques. Mildred qui dépense son argent pour sa fille est louable et que Mildred marie quelqu'un d'autre aussi. Ainsi, une sorte d'épopée se clôture ici mais on aurait envie d'en voir plus, comme si ce petit supplément ne suffisait pas.

Note : 9/10. En bref, intense et beau.

Commenter cet article

delromainzika 13/01/2013 22:55


De rien :)

Elise 13/01/2013 22:49


Je viens de le revoir à la télé (merci France3!) et vraiment, merveilleux, même le doublage français n'est pas catastrophique, c'est dire. Le dénouement... époustouflant. Kate Winslet et Evan
Rachel Wood sont de fabuleuses actrices. Merci HBO, et merci à toi pour nous l'avoir fait découvrir!

s-edina 24/06/2011 23:05



Je viens de finir la mini-série et quelle fin ! ce dernier épisode était parfait, la scène où tout bascule était... waouh. Evan Rachel Woods est décidément une excellente garce et Kate Winslet
une parfaite femme au foyer malheureuse. La relation entre la mère et la fille est particulièrement bien traitée, je ne pensais pas que ça irait jusque là. Dommage que ça n'ait pas fonctionné sur
HBO, mais il n'y avait que cette chaîne pour nous offrir une série de cette qualité. Un jour, il faudrait que HBO fasse une série merdique, juste pour voir ce que ça fait. Pour l'instant, à mon
avis, toutes ont de grandes qualités et cette mini-série ne fait que prouver une fois de plus que HBO est grande parce qu'une mini-série où il n'y a quasiment pas d'action mais qui est portée par
son histoire, ses dialogues et ses acteurs, c'est quand même assez rare pour être souligné.