Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Secret & Lies. Saison 1. Pilot (Australie).

3 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Secrets & Lies

vlcsnap-2014-03-03-15h12m33s65.jpg

 

Secret & Lies // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Avant que l’on ne puisse découvrir cet été le remake américain sur ABC avec Ryan Phillippe dans le rôle titre, débutait la version originale et australienne sur Ten. L’intrigue de base de Secret & Lies est plutôt sympathique mais la manière dont tout cela est mis en scène est assez longuet. En effet, la première partie de l’épisode était particulièrement longue. Il faut attendre la seconde partie alors que Ben devient la cible de toute la communauté pour que les choses évoluent réellement et deviennent tout d’un coup beaucoup plus palpitantes. Ce n’est pas parfait comme série mais il y a du potentiel et puis l’on ne peut pas dire que le cliffangher ne donne pas envie de revenir, bien au contraire. Le souci que j’ai eu avec Secret & Lies c’est finalement que toute la première partie de l’épisode s’enlise dans les clichés de la série familiale (la relation entre Ben et sa femme, avec ses enfants, etc.). Il faut donc que la machine passe la seconde vitesse pour que cela prenne une seconde vie. Une fois que l’intrigue se décante alors l’épisode prend une forme beaucoup plus jouissive et efficace en son genre. C’est pourtant assez classique mais cela fonctionne. Cela me rappelle un peu l’intrigue de Paul Young dans Desperate Housewives quand il avait été accusé de meurtre.

Ben Gundelach, un père de famille ordinaire, retrouve le corps d'un jeune homme assassiné. La police le suspecte d'être le meurtrier, il n'a d'autre choix que d'enquêter lui-même afin de retrouver le vrai tueur et de prouver son innocence...
vlcsnap-2014-03-03-15h08m45s89.jpgAfin d’incarner le héros de Secret & Lies, nous avons Martin Henderson (Off the Map) que l’on peut également voir à l’affiche de The Red Road (Sundance TV) actuellement. Si l’acteur australien ne s’en sort pas trop mal, j’ai hâte de voir ce que son homologue américain va bien pouvoir délivrer. Ben est quelqu’un de profondément gentil mais forcément, je suis persuadé qu’il cache quelque chose, sinon ce n’est pas marrant. Et puis il y a sa femme Christy qui reste derrière son mari dans l’adversité. Je suis persuadé que cela ne va pas durer bien longtemps mais bon, peu importe de toute façon Secret & Lies semble très bien savoir ce qu’elle a à faire dans les futurs épisodes. L’aspect plus policier ne parvient pas encore à m’intriguer. Disons que Secret & Lies s’attarde énormément sur ce que cela fait d’être un suspect alors que l’on est innocent (mais que l’on est le seul à pouvoir le prouver). Si l’on sait que Ben va par la suite enquêter lui-même sur cette affaire, on ne peut pas dire que Secret & Lies engage quoi que ce soit de ce point de vue là. Je dirais même que la série est assez fainéante.

Il n’y a que six épisodes dans la version australienne (contre 10 pour la version américaine), il va donc falloir que les choses commencent à s’accélérer par la suite, à commencer par le cliffangher. Ce dernier me laisse pantois. C’est le genre de choses qui arrive à un ou deux épisodes de la fin de la saison mais pas à la fin du premier épisode. Du coup, je suis très septique quant à la révélation qu’elle va bien pouvoir faire à Ben. Finalement, ce premier épisode de Secret & Lies a ses défauts (une introduction pâlichonne, pas très passionnante) et ses qualités (une seconde partie plus nerveuse où l’on fait tomber Ben dans une spirale infernale de laquelle il sera le seul à pouvoir s’en sortir). Là où cela pèche surtout c’est d’un point de vue visuel. En effet, on ne peut pas dire que la série ait fait quoi que ce soit pour s’embellir de ce point de vue là. Il ne serait donc pas trop difficile pour la version américaine d’être légèrement plus jolie (même si le filtre ABC n’est clairement pas ma tasse de thé non plus). Mais il faut faire avec et puis c’est tout.

Note : 6/10. En bref, une introduction fainéante qui se transforme en quelque chose d’assez sympathique par la suite.

Commenter cet article