Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : V/H/S Viral, retour d'anthologie

31 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : V/H/S Viral, retour d'anthologie

V/H/S Viral // De Todd Lincoln, Nacho Vigalondo, Marcel Sarmiento, … . Avec Steve Berens, Chad Guerrero et Justin Welborn.


Petit à petit, sans que l’on ne s’en rende réellement compte la franchise V/H/S fait son petit bout de chemin. Après deux volets intéressants mais pas toujours bon, voici donc le troisième opus de la franchise thriller-horrifique. Le plus intéressant dans cette franchise c’est le fait que l’on nous raconte tout un tas de petites histoires différentes, un peu comme si l’on avait assemblé plusieurs épisodes de La Quatrième Dimension pour en faire un film. C’est honorable mais disons qu’il y a de grandes chances pour qu’un épisode soit plus réussi qu’un autre et vice-versa. C’est la même chose avec les segments de V/H/S. Avec ce nouvel opus de la franchise, j’avais envie de voir quelque chose de complètement différent, surtout pour le point de vue viral et l’implication que cela devait suggérer. On a donc que des petits nouveaux qui n’ont jamais participé à cette franchise. Seul Marcel Sarmiento a déjà participé au premier opus de la franchise The ABCs of Death, qui se trouve être plus ou moins dans le même registre de traitement, celui des segments horrifiques d’intrigues complètement différentes. D’ailleurs, son segment (avant dernier du film) est assez jouissif.

Un groupe de jeunes gens obsédés par la célébrité filment un accident afin de mettre les vidéos sur Internet.

Mon segment préféré est donc l’avant dernier du film, celui avec des skaters qui se retrouvent à combattre des gens très étranges. La scène est rythmée et intelligemment mise en scène. Le fait est que tout ce côté lumineux permet plus ou moins de mélanger les références, que cela soit à La Colline à des Yeux et des films dans ce registre là ou quelque chose de plus vaudou. L’ensemble fonctionne assez bien et m’a permis d’oublier certains segments assez ratés. Comme le premier par exemple qui sert d’ouverture au film. Je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de légèrement différent mais malheureusement, on ne peut pas dire que cela soit aussi réussi que l’on aurait pu le souhaiter. Cela manque à la fois de piquant mais aussi de folie. J’ai envie de voir quelque chose d’horrifique (ou au moins proche du thriller) mais il ne se passe rien du tout dans ce registre là. Tout cela est entouré d’intrigues plus ou moins inspirées. Justin Benson qui est justement à l’origine de ce segment a énormément de mal à trouver le ton juste. Ce qui est dommage, surtout quand par exemple à côté Gregg Bishop (Dance of the Dead, The Other Side) nous offre une histoire assez drôle.

Il faut dire que mettre Rainn Wilson (The Office) dans le rôle d’un magicien qui fait de la vraie magie mais pas sans conséquences c’est sacrément cocasse. Mais c’est ce qui rend le spectacle aussi intéressant. Gregg Bishop maîtrise plutôt bien son segment bien qu’un peu court. Cela aurait certainement mérité d’être un peu mieux développé. Et c’est l’un des gros problèmes de V/H/S Viral (et accessoirement de la franchise). On a beau voir quelque chose avec du potentiel, toutes les intrigues ne sont pas suffisamment bien développées pour qu’on les apprécié à leur juste valeur. Je pense notamment au segment du milieu du film sur cette histoire de machine qui permet de changer d’univers et qui va nous envoyer dans un monde avec une invasion alien. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit fait dans ce sens là mais la fin est malheureusement bâclée. La référence n’est pas vaine à une sorte de Paranormal Activity d’un nouveau genre mais j’aurais tellement apprécié que cela soit fait légèrement différemment. Ainsi, V/H/S Viral a beau être plein d’ambition ce n’est malheureusement que très peu de fois réussi.

Note : 4/10. En bref, toujours des idées mais malheureusement tout ça est souvent mal exploité.

Commenter cet article