Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Labyrinthe - Intégrale (DVD)

15 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #DVD

Labyrinthe - Intégrale (DVD)

Avec la sortie de l’intégrale de la mini-série Labyrinthe, je reviens donc pour vous parler plus amplement de l’oeuvre qui est tout de même trôné par un casting cinq étoiles de Tom Felton à John Hurt.

Ca parle de quoi ?
Séparées par le temps, mais unies par un même destin, les vies d'Alaïs Pelletier, à Carcassonne au 13ème siècle, et du Dr Alice Tanner, de nos jours, sont liées. S'efforçant de cacher un précieux secret, Alaïs découvre qu'elle ne peut faire confiance à personne, et encore moins à sa manipulatrice de sœur, Oriane. Quant à Alice, elle doit faire face à une course contre la montre pour réunir les pièces curieusement familières d'un puzzle représentant son histoire longtemps enterrée...

Ca vaut quoi ?
A l’occasion de la sortie en DVD de la mini-série Labyrinthe, tournée en France et plus précisément à Carcassonne. Pour y avoir été, j’ai été assez heureux de retrouver dans ce double téléfilm les décors de ce que j’avais déjà pu voir dans la réalité. Au delà de tout ça, je suis souvent passionné de ces aventures un peu ésotériques sur les bords. Cela me rappelle un peu toutes les mini-séries du genre que j’ai déjà pu ingurgité quand j’étais plus jeune, comme Révélations avec Bill Pullman qui partait d’une bonne idée et qui, sur la fin, tombait dans des délires complètement ratés. Puis il y a eu récemment Zero Hour la série de ABC (vu sur M6) qui n’a jamais vraiment su changer la donne et qui est donc allée au bout de son histoire de façon très médiocre. J’étais curieux de découvrir Labyrinthe, surtout que le créneau est tout de même assez intelligent et que c’est produit par Ridley Scott. En termes de production télévisées, c’est celui qui est déjà derrière la production de la très grande The Good Wife par exemple. C’est donc déjà un gage de qualité. C’est aussi l’adaptation d’un roman à succès et globalement, c’est assez bien tenu au fil des deux téléfilms d’une heure et demie que l’on suit.

Le vrai problème de Labyrinthe c’est que le scénario a beau être efficace en termes de rebondissements et d’enchaînement de l’histoire, il est très pauvre en dialogues solides. On ne cherche donc jamais à nous prendre pour des téléspectateurs intelligents et à nous révéler des choses. Labyrinthe semble donc se contenter de faire dans la mini-série d’action un peu ésotérique sur les bords. La façon dont tout est construit aurait pu être mieux géré, notamment car le titre, Labyrinthe, est du coup le ressenti que j’ai eu vis-à-vis des vas-et-viens de la série dans le temps. C’est constant et cela devient très rapidement assez lourd et pompeux. Dommage. Mais il y a tout de même des qualités intrinsèques à la mini-série, notamment car d’un point de vue divertissement sans trop réfléchir, on est servi. C’est même pile poil le genre de productions que l’on pourrait avoir envie de regarder en pleine digestion de la dinde de Noël. Du coup, le vrai problème je pense qu’il vient de la construction avec l’espace temps qui est très mal géré. Le fait que l’on aille dans le passé n’est pas une mauvaise chose, notamment car cela permet aussi de justifier ce qui se déroule dans le présent sauf que cela aurait pu être fait de façon bien plus intéressante.

Côté qualités de la production, on retrouve donc pas mal de décors naturels français. C’est agréable de voir son pays à l’écran mais c’est presque tout ce qui sort réellement cette mini-série de ses gongs alors que le reste semble plonger justement la série dans une certaine torpeur générale. L’édition DVD est quant à elle assez soignée. Si les menus n’ont pas grand chose de très travaillé, le fait que les deux téléfilms soient présents sur deux DVD distincts permet de laisser de la place à la qualité du fichier. C’est une bonne chose surtout qu’il y a de vrais décors à mettre en valeur. En effet, Labyrinthe n’est pas produite avec des fonds verts dégueulasses à tire larigot. Il y a tout de même une certaine plus-value. J’ai donc la sensation que la production a surtout gâché un potentiel historique et accessoirement du point de vue du scénario pour se concentrer surtout sur la production visuelle et donc les décors.

Caractéristiques techniques :
Format image : 1.78 - Format écran : 16/9
Audio : français et anglais 2.0 surround
2 épisodes d’1h30 chacun

Bonus :
Du roman à l’écran : On en apprend un peu plus sur la genèse de l’histoire et de la façon dont Labyrinthe a vu le jour. C’est assez intéressant dans son ensemble même si l’on aurait pu apprécier un peu plus de choses.

L’envers des décors : Une façon de voir un peu au delà de Labyrinthe et accessoirement des décors français de la série. C’est une façon de prolongé le côté patrimonial français de la mini-série et de nous plonger un peu plus dans l’univers.

Interview de Kate Mosse : Nous avons donc ici le point de vue de celle qui a écrit le roman, sur l’adaptation, les enjeux, etc.

Commenter cet article