Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hiding. Saison 1. Pilot (Australie).

13 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hiding

Critiques Séries : Hiding. Saison 1. Pilot (Australie).

Hiding // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Cette histoire a tout de l’histoire d’un épisode de série policière très classique ou bien d’un téléfilm de seconde zone. Mais ici c’est développé en série sous couverture d’un drama familial. Le but de cette série et de nous raconter les aventures de la famille Swift qui ne sait pas trop comment s’en sortir mais qui tente malgré tout de le faire. Ce premier épisode n’y va pas par quatre chemins et nous offrir donc une vision assez facile et classique du monde des cartels de la drogue et de tout ce que cela implique. Car ce n’est pas facile d’être un dealeur de drogues et encore moins de devoir témoigner afin de pouvoir sauver sa propre famille. On est loin de la brillante série potentiel que l’on aurait probablement pu avoir avec un peu plus d’entrain apporté à certaines scènes. Matt Ford (SLiDE, Satisfaction, House Husbands) connait bien le registre de la série familiale et tente donc de délivrer dans Hiding tout ce qu’il sait du genre. Cela fonctionne en partie et je dois avouer que je ne me suis pas ennuyé complètement devant ce premier épisode mais il y a aussi des choses qui ne trompent pas et qui manquent cruellement de caractère.

Après une transaction de drogue ratée, Troy doit mettre sa famille sous protection des témoins en échange de son témoignage contre son ancien employeur.

On a donc la mère de famille qui veut à tout prix protéger ses enfants et qui tente de faire en sorte que cela fonctionne. C’est d’ailleurs Rebecca, la matriarche, qui prend les choses en mains. Cela nous permet de plonger un peu plus facile dans ces aventures familiales étant donné que le père, mouillé jusqu’au coup, n’est pas le personnage le plus intéressant. Il a beau se battre en prison, tenter de ruser, etc. il n’est pas ce que j’attendais de la part de cette série car je m’attendais à ce que Hiding soit tout simplement beaucoup plus cabossée, plus rythmée avec un dealeur charismatique certes mais un peu plus violent. Car finalement qui a envie de craindre Lincoln dans cet épisode. Personne. Certes, le but n’est pas d’en faire un grand méchant mais simplement un père de famille qui s’est retrouvé dans une sale situation plus ou moins malgré lui. Sauf que Hiding cherche parfois un peu trop à justifier les bases de son histoire et n’avance donc pas suffisamment bien à mon goût. l’épisode fait énormément de surplace dans l’histoire principale de la saison.

Du côté du « cartel », les choses ont beau être là aussi très simplistes, c’est un peu plus efficace à mon goût. L’ancien employeur de Lincoln est quelqu’un que j’aime beaucoup car il promet d’apporter un peu de folie et surtout de méchanceté dans une série beaucoup trop propre sur elle. A vouloir faire dans la comédie dramatique familiale, Hiding me rappelle énormément Scoundrels qui avait tenté de faire plus ou moins la même chose et qui avait en grande partie échoué lamentablement. Car la série ne ressemblait strictement à rien. Certes, Hiding est beaucoup plus intéressante mais elle pourrait soit nous surprendre par la suite, soit tomber dans un trou et ne jamais pouvoir en sortir. On peut apprécier alors la présence de James Stewart (Packed to the raflés, Monarch Cove) dans le rôle du patriarche qui veut aider sa famille à s’en sortir à cause de ses bêtises et Kate Jenkinson (Offspring, Super Fun Night) dans le rôle de la mère que l’on n’attend pas forcément mais qui fait pour le moment de belles promesses (notamment dans le maniement des armes où elle semble être plutôt bonne).

Note : 5/10. En bref, pas mal de facilités dans un premier épisode intriguant.

Commenter cet article