Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nurse. Saison 1. Pilot (UK).

22 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Nurse

Critiques Séries : Nurse. Saison 1. Pilot (UK).

Nurse // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Nurse est une nouvelle comédie de BBC Two adaptée d’une série de BBC Radio 4 créée par Paul Whitehouse et David Cummings. On leurs doit notamment The Fast Show, Down the Line ou encore Happiness, des séries que je ne connais pas du tout. Mais peu importe, BBC Two tente donc de nous offrir ici une toute nouvelle comédie. Bien que cela soit fait avec le coeur, je n’ai malheureusement pas réussi à trouver mon compte là dedans. C’est la faute à un scénario qui semble perdu entre tous les personnages et toutes les histoires qu’il cherche à nous raconte. J’ai de toute façon du mal avec les séries qui nous raconte des histoires avec un acteur qui incarne plusieurs personnages. Au premier abord c’est drôle et cela a donné de bonnes comédies (je pense par exemple à Little Brittain) mais ce qui manque cruellement à cette série c’est des répliques qui font mouches, des trucs dont on arrive à se souvenir et qui parviennent à nous faire rire. Tout au long de l’épisode je me suis donc demandé ce que je pouvais réellement faire, arrêter ou bien tenter d’aller au bout et de découvrir ce que cela cache réellement, ce qu’il y a comme potentiel. Car je suis certain que cela avait le potentiel d’être amusant et touchant à la fois. Le coeur est mis à l’ouvrage dans les divers personnages que Paul Whitehouse incarne.

Les aventures d’une infirmière et de ses patients.

Les divers personnages que l’on va rencontrer tout au long de l’épisode donnent assez souvent l’impression qu’ils sont des caricatures en tout genre. L’histoire de cette infirmière est assez drôle au premier abord et je dois même avouer que cela fonctionne à certaines reprises. Mais ce n’est que très minime car très rapidement la série replonge dans ses dialogues assez fades. Les problèmes mentaux de chacun c’est une base intéressante pour une comédie mais pas de cette façon. Apparemment, le but de Nurse est avant tout de nous offrir quelque chose de touchant. C’est en tout cas comme ça que je l’ai compris à l’issue de ce premier épisode et après avoir failli m’endormir plusieurs fois (et pourtant, cela ne dure même pas une demi-heure). Paul Whitehouse a au moins le mérite de faire quelque chose de surprenant avec son physique, les costumes et le maquillage. On ne le reconnait pas tout de suite facilement. Il y a notamment le premier patient, obèse, qui change énormément du second personnage et de ses gros muscles. C’est l’occasion de voir divers personnages tous plus clichés les uns que les autres. Pour faire de la bonne comédie, Paul Whitehouse pense qu’il doit avoir des personnages étranges que l’on pourrait s’attendre à voir dans ce genre de situations.

Sauf qu’il a ajouté aussi sa dose d’idées à lui. En ajoutant ses idées, cela donne une série qui veut trop nous en dire sur tout un tas de choses. Car la vie de ces différents personnages n’a pas de grand intérêt. Tout ce que l’on veut nous raconte manque cruellement de caractère. Le personnage de l’infirmière est donc le seul personnage réellement intéressant dont on a envie de découvrir des choses mais le souci c’est qu’au delà d’elle, tous les patients de cette infirmière veulent avant tout nous dire tout ce qu’ils font de leur vie, où ils en sont et rapidement cela devient irritant. Le dernier cas est probablement celui qui avait le plus de potentiel, jouant le cas de la scène de couple. Sauf que voilà, cela dure même pas trente secondes quand on passe près de 10 minutes avec l’avant dernier patient, probablement le pire de tous car le plus inintéressant. Finalement, Nurse est donc une comédie britannique que je n’ai pas réussi à cerner. L’écriture manque cruellement de surprises et de bonnes répliques. Je n’attendais rien de cette série car je ne savais pas du tout ce que j’allais voir si ce n’est une série avec un acteur, Paul Whitehouse, qui incarne plusieurs rôles.

Note : 2/10. En bref, l’ennui est terrible alors que rien ne réussi à devenir mémorable dans cette mixture pas toujours digeste.

Commenter cet article