Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Haves and the Have Nots. Saison 2. Partie 1. BILAN.

27 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Haves and the Have Nots

Critiques Séries : The Haves and the Have Nots. Saison 2. Partie 1. BILAN.

The Haves and the Have Nots // Saison 2. Episodes 1 à 10 (Partie 1).
BILAN


Il y a tout de même quelque chose d’assez surprenant avec The Haves and the Have Nots. Seul Tyler Perry écrit et réalise les épisodes de cette série, personne d’autre. Surtout que ce n’est pas la seule série dont il s’occupe de tout. On a aussi For Better or Worse, Love Thy Neighbor ou encore If Loving You is Wrong (qui débarquera très prochainement sur OWN). Après une première saison particulièrement rythmée et efficace, je dois avouer que j’avais hâte de voir ce que la seconde saison avait en stock pour nous. The Haves and the Have Nots est une série surprenante et le cliffangher de fin de la saison 1, mettant en scène Candace, kidnappée par Jim Cryer, je dois avouer que cela m’a fait un peu peur pour le personnage. Candace est à mon humble avis le coeur de la série. Celle qui peut être à la fois touchante mais aussi la plus grande garce de toute l’histoire de la série. Je suis heureux de voir que cette seconde saison va la mettre à rude épreuve. En effet, ces dix premiers épisodes furent éprouvants pour elle. Elle a été kidnappée, torturée pour qu’elle ne parle de rien de ce qui s’est passé et de ce qu’elle sait, elle va ensuite retrouver sa vie sans ses affaires (son appartement ayant été vidé) et elle va terminer chez sa mère, en pleure dans l’avant dernier épisode dans une scène particulièrement touchante.

L’ouverture de l’épisode 2.09 était tellement touchante. Tika Sumpter a su prouver au fil des épisodes que ce n’était pas une actrice lambda. Elle peut jouer tout un tas de registres différents et ce même si au fond, The Haves and the Have Nots n’est pas une série parfaite. Mais l’histoire de Candace n’est pas ce sur quoi la série veut réellement mettre l’accent cette année. Il y a d’autres intrigues qui vont prendre beaucoup plus de place dans la série dans le sens où The Haves and the Have Nots ne veut pas vraiment faire de la série une série centrée sur Candace et ils ont bien raison. Surtout que ce serait gâcher le personnage et son potentiel. Il faut faire attention à ne pas épuiser les personnages d’une série, certaines séries ont déjà prouvé qu’elles pouvaient faire des choses particulièrement ennuyeuses avec de bons personnages. Pourtant, même si Candace n’est pas forcément présente, elle reste un personnage important de la série. Notamment dans le dernier épisode quand Quincy casse la figure de Jim Cryer, simplement pour savoir où est-ce qu’elle se cache, sans compter que Amanda est elle aussi à la recherche d’informations dans sa descente aux enfers. Par ailleurs, nous avons l’histoire de Jim Cryer qui tente encore une fois de protéger son fils de cette histoire d’accident de voiture.

Pour ce faire, c’est Veronica qui tient tout le monde et elle gardera le silence seulement si son fils décide de ne plus être gay et de découvrir les plaisirs féminins. Du point de vue d’Amanda, cette dernière devient de plus en plus folle et incontrôlable. J’aurais cru qu’elle allait vraiment tenter de tuer son père mais au fond cela aurait été un peu trop simple. Pourquoi ? Simplement car Jim Cryer est un personnage impotent dans cette histoire. Elle va donc acheter une arme, se balader chez les Cryer avec cette arme en pleine nuit, sortir avec un dangereux criminel appelé Quincy, etc. Au fond elle est capable de tout et c’est clairement tout ce que je peux apprécier dans cette série. Même si Amanda a encore du potentiel pour faire d’autres choses l’année prochaine. Je me doute bien que tout cela n’est pas terminé. L’autre grande histoire de la saison c’est celle de Veronica qui est devenue la grande méchante de l’histoire. Angela Robinson est parfaite dans le rôle de la mère qui ne veut pas que son fils sont gay. Jeffrey n’est pas important dans cette histoire, bien au contraire. En effet, le plus important c’est Veronica et ce qu’elle tente de faire de tous les côtés afin d’être que son fils sorte enfin avec des femmes.

Et Jeffrey va s’y plier, sans succès. L’un des moments les plus terribles de cette saison est certainement cette discussion entre Jeffrey et sa mère dans la voiture quand cette dernière demande à son fils comment s’est passé sa première fois avec une fille et ce qu’il en a pensé. Elle va aller jusqu’à lui dire que pour aller bien, il faut qu’il persévère et que c’est seulement comme ça qu’il aimera coucher avec des femmes. Je pense que même si je comprends le fait que Jeffrey fasse tout pour protéger Wyatt, je me demande vraiment si Veronica ne bluffe pas avec cette histoire de voiture. C’est aussi l’histoire du mariage de David et Veronica, un mariage qui est fondé sur des désaccords constant. Le dernier épisode de la saison scelle plus ou moins la suite de l’histoire. Veronica est vexé par ce que dit son mari et ce dernier trouve du réconfort dans les bras de la charmante Maggie Day. Cette aventure pourrait créer quelque chose dans la suite de la série (qui revient en janvier 2015…), surtout que je vois mal comment Veronica ne pourrait pas avoir envie de se venger à la fois de son mari mais aussi de Maggie. Quelque chose se prépare mais quelque chose de bien se prépare.

Dans le même registre, David va avoir de très jolies discussions avec son fils, notamment dans le 2.09 sur le fait qu’il l’aime peu importe s’il est hétérosexuel ou homosexuel. C’est une belle façon de voir qu’au fond tout le monde n’est pas comme Veronica. Au fond cette dernière ne peut s’attendre qu’à finir toute seule. C’est ce que j’espère, surtout qu’elle pourrait devenir encore plus méchante. Par ailleurs, nous avons aussi l’occasion de voir ce que The Haves and the Have Nots peut réellement faire avec la famille Young. C’était plutôt touchant, surtout que Hanna va plus ou moins se révéler. C’est là que je vois à quel point la série ne peut pas faire sans certains personnages annexes comme celui-ci. S’il y a bien quelque chose que je me demande cependant c’est qu’est-ce que The Haves and the Have Nots va faire de son clifangher. Car outre le kidnapping de Jim Cryer (qui va forcément créer la peur panique ici et là) qui permet de rappeler celui de Candace à la fin de la première saison ou encore Amanda qui a tué quelqu’un mais qui ? Est-ce Wyatt ? Est-ce Kathryn ? Est-ce quelqu’un d’autre qui s’est trouvé chez les Cryer alors qu’il n’aurait pas dû ? Est-ce Amanda elle-même ? Telle est la question. Je penche pour un accident.

Sans compter que Jim va faire la connaissance d’un fils qu’il a eu avec la femme de chambre des Cryer. Il y a là aussi largement de quoi explorer l’univers, surtout que l’univers latino de The Haves and the Have Nots n’est pas ce que la série a cherché à mettre le plus en avant pour le moment. Finalement, cette saison 2 est particulièrement efficace en son genre. On ne pouvait pas demander mieux de la part de la série. Surtout qu’en mettant d’autres personnages en avant elle s’ouvre de nouvelles possibilités. A suivre donc…

Note : 7/10. En bref, du soap toujours jouissif et efficace.

Commenter cet article