Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : SunTrap. Saison 1. Pilot (UK).

5 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #SunTrap

Critiques Séries : SunTrap. Saison 1. Pilot (UK).

SunTrap // Saison 1. Episode 1. Look Who’s Talking (Pilot).


Cela aurait pu être sympathique comme idée sur pitch sauf que le résultat est plus que catastrophique. Créée par Charlie Skelton et Neil Webster (Would I Lie to You ?, Popatron), SunTrap est une comédie qui se veut drôle et qui ne l’est malheureusement jamais. A chaque fois que la série tente quelque chose, elle se heurte à un véritable problème. Dans le registre de la comédie, BBC One nous a habitué à tellement mieux que de la voir prendre ce chemin est vraiment problématique. Le casting est quant à lui assez médiocre, de Kayvan Novak à Bradley Walsh. Les deux font la paire dans la plus grande médiocrité. Moi qui avait envie d’une comédie différente, fraîche et estivale, me suis retrouvé avec ce qui se fait de plus ennuyeux dans ce domaine. Il y a des scènes qui sont même assez étranges dans le sens où l’on ne retrouve pas du tout ce que j’avais imaginé au départ. On veut alors nous faire rire avec tout un tas de personnages, de situations comiques, mais tout cela est un véritable échec. Le fait que les personnages soient sous couverture permet justement à Novak de faire des voix différentes et des imitations toutes plus ridicules les unes que les autres. Je pense aussi que SunTrap porte assez bien son temps alors que c’est un vrai calvaire, un vrai piège au soleil. Et le soleil n’est même pas une bonne idée.

Située sur une île espagnole fictive, SunTrap raconte l’histoire de Woody, forcé d’échapper aux autorités britanniques après avoir été piégé par son rédacteur en chef.

J’aurais aimé voir en ces décors ensoleillés une bonne façon de nous faire passer un agréable moment. Le sens de l’humour de la série est quant à lui très étrange. On se rend rapidement compte que le scénario ne sait pas du tout quoi faire de chacun de ses personnages, même si le but est aussi d’être un véhicule pour les imitations et voix de Novak. Rien de plus. Je me demande si au fond cette comédie a été écrite pour ce comédien car tout semble être fait pour lui et rien pour les autres. Sauf que Novak est très mauvais dans ses mauvaises séquences comique qui n’apportent rien de nouveau dans le monde des comédies. Rien que le second épisode m’a terriblement déçu lui aussi (‘notamment avec la séquence des cercueils qui aurait pu être dramatiquement drôle et qui est un dramatique flop). Je pense que comme quelques comédies britanniques que je ne comprends pas vraiment, le génie de SunTrap va au delà de ce que je peux accepter. On nous présente cette comédie comme une comédie avec du coeur, avec des personnages passionnants, et l’on se retrouve avec tout le contraire. Il y a des idées, on ne peut pas le nier. Le script tente de faire des choses avec les personnages, à nous amuser avec tout un tas de choses sauf que la mixture donne souvent l’impression de faire dans le trop plein.

Il y a donc trop plein de ces choses qui auraient probablement mérité d’être un peu plus légère afin de nous permettre de mieux prendre conscience de l’atmosphère. L’histoire que j’ai avec Kenyan Novak est tout de même problématique dans le sens où c’est quelqu’un qui a été bon ailleurs (j’avais bien aimé sa prestation dans Sirens, Facejacker et aussi dans un épisode d’Inside n°9). C’est quelqu’un de connu outre Manche mais j’ai comme l’impression que la série ne sait pas du tout le mettre en valeur. Elle a probablement été faite pour jouer le rôle de véhicule comique à ses voix et cie, mais rien de tout cela n’est vraiment potable. C’est donc écrit au couteau, sans véritable intrigue, avec des relations ridicules entre les personnages et le seul intérêt là dedans est donc difficile à cerner. SunTrap est probablement l’un des pires pilotes de comédie que j’ai pu voir cette année et j’y suis aller sans trop savoir où je mettais les pieds. Je ne pouvais donc qu’être surpris dans le bon sens du terme. Mais rien, il ne s’est tout simplement rien passé entre moi et la série. Comme quoi, il y a un véritable soucis là dedans tout de même.

Note : 2/10. En bref, malgré un Novak qui tente de faire de son mieux, rien ne colle, rien ne fonctionne.

Commenter cet article