Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Les Minions, méchamment banane

9 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Les Minions, méchamment banane

Les Minions // De Pierre Coffin et Kyle Balda. Avec la voix VO de Sandra Bullock et Jon Hamm.


« Doesn’t it feel so good to be bad » - Scarlett Overkill
Attendu comme le messie, ce spin off de Moi, Moche et Méchant se devait d’être à la hauteur des deux films qui l’ont précédé utilisant les petits minions. Pour faire les choses bien Pierre Coffin (Moi, Moche et Méchant premier et deuxième du nom) s’est associé à Kyle Balda (Le Lorax). De ce fait, l’animation reste de qualité, nous offrant même un générique d’ouverture particulièrement mignon et drôle. Mais n’est-ce pas pour cela que les Minions existent ? Nous faire rire tout en les trouvants mignons. En nous racontant leurs origines, ce premier film veut nous en dire plus sur ces petits personnages jaunes et étranges. Au scénario, c’est Brian Lynch (qui a signé le très mauvais Le Chat Potté et accessoirement Hop). On a beau ne pas toujours comprendre ce qu’ils racontent, c’est aussi ça qui nous fait rire. Qu’ils disent « banana » ou encore « tapioca », on rit. Car Les Minions est aussi fait pour ça, derrière ses incongruités. Il est difficile de savoir, quand on a des petits personnages annexes de ce genre là, s’ils méritent un film dérivé. Les Pingouins de Madagascar ont prouvé qu’ils en méritaient un (même si leur film n’était pas brillant), Les Minions prouve que c’est mérité.

A l'origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les une que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l'un d'eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l'adolescent rebelle et de l'adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d'un nouveau patron malfaisant pour guider les siens.

Pour autant, je ne me suis pas retrouvé hilare devant ce film. Ce sont souvent les aventures délirantes qui permettent de passer un moment inattendu. Lors de l’introduction on trimbale nos petits personnages tout au long de l’Histoire entre les dinosaures et Napoleon, et surtout comment ils se sont retrouvé à chaque fois à tuer leurs « maîtres » les plus méchants. Si le film ne vaut pas tout le tapage médiatique qu’il a pu avoir, son succès futur (et logique) ne sera pas une mauvaise chose. C’est ici un film pour toute la famille, petits et grands trouveront quelque chose à grignoter là dedans. Que cela soit une référence sur les années 60 pour les adultes ou encore des gags à répétition pour les plus jeunes. C’est généralement quelque chose qui permet de comprendre qu’un film d’animation est réussi, quand il touche petits et grands. La façon dont les évènements s’enchaînent reste par moment prévisible mais ce n’est pas grave car le plus important là dedans c’est que l’aventure est amusante comme tout. On se retrouve alors transportés dans les années 60 de façon assez intelligente. Entre les hippies aux Etats-Unis ou encore la Reine Elizabeth II à Londres, on n’a que de très bonnes choses là dedans finalement, surtout car l’on échappe à la surenchère moderne.

Non, ici tout est dans le kitsch de tout un tas de trucs (les cagoules que l’on met même au chat, les robes toujours plus folles de Scarlet Overkill, etc.) et cela fonctionne très bien car l’animation est très réussie. Ce qui fait plaisir à voir également ce sont les références qui sont toujours très bien présentées. Une référence à James Bond, à Gainsbourg, aux Beatles, le Swinging London, etc. tout est fait pour nous séduire à la fois pour les plus grands qui verront des références mais également pour les plus petits qui seront plongés dans un univers qu’ils n’ont pas connus et que le film va tenter de leur prendre à découvrir de façon très ludique. Le scénario n’est pas particulièrement brillant mais ce n’est pas grave, la sympathie inspirée par les fameux Minions aide le spectateur à passer un bon moment. Les Minions est donc un film d’animation qui permet de sortir un peu de certains sentiers battus avec une dextérité assez étonnante. Finalement, Les Minions est une bien bonne (et belle) façon d’ouvrir l’été car même avec l’attente créée par l’abattage promotionnel, je n’ai pas réussi à être déçu. Nous aussi nous a envie, une fois sorti, de crier « Banana » comme cri de victoire. Attention cependant à ne pas faire de Les Minions une franchise étant donné qu’il n’y a pas grand chose à attendre de plus.

Note : 7.5/10. En bref, joli petit film d’animation pour petits et grands malin et réussi.

Commenter cet article