Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Les Deux Frères (2015)

27 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Les Deux Frères (2015)

Les Deux Frères // De Cameron Labine. Avec Chace Crawford et Tyler Labine.


Les Deux Frères c’est probablement l’histoire de Cameron et Tyler Labine. Le réalisateur/scénariste et l’acteur partagent en effet un lien de parenté. Après s’être déjà réuni pour le premier long métrage de Cameron en 2008 (Control Alt Delete), ils se retrouvent ici avec une aventure fraternelle. Cependant, je comprends pourquoi ce film n’a pas vraiment fait sensation. Il n’y a rien d’exceptionnel dans cette histoire et c’est bien dommage car le duo d’acteur aurait clairement pu être intéressant dans ce registre plus émotionnel. Le problème n’est pas tant le casting (Tyler Labine et Chace Crawford ne sont pas si mauvais que ça) mais plutôt dans l’histoire et la façon dont le tout est raconté. Je n’ai pas été subjugué mais le film a tout de même ses bons moments et surtout une bonne idée. Faire une comédie douce-amère comme celle-ci est tout ce que je pouvais attendre d’un tel film. Je me suis un peu ennuyé par moment et je n’ai pas ressenti d’émotions à la fin mais cela reste assez intéressant. Heureusement pour nous, Tyler Labine et Chace Crawford ne cherchent pas  à en faire des tonnes ce qui permet d’apporter au film quelque chose d’un peu plus posé et calme.

Toph et Cooper, deux frères qui s'étaient perdus de vue, séjournent à la montagne dans une famille. Les ressentiments et les egos meurtris font déraper la situation. La voiture en rade et le chalet incendié, ils se retrouvent en plan dans le froid hivernal. Alors que leurs vies ne tient qu'à un fil, ils doivent faire front ensemble pour revenir à la civilisation.

La première partie du film est donc plus centré sur la relation entre les deux frères avec un angle humoristique mais léger. On veut nous raconter une aventure qui est sensée leur permettre de se retrouver et de partager un moment fraternel. Jusque là, rien de bien transcendant. On se retrouve alors devant ce qui pourrait très bien être un téléfilm Hallmark (et d’ailleurs, même la seconde partie a quelques uns des tics de ce genre de téléfilms). Il y a quelques idées qui permettent au film de sortir parfois un peu du lot. Notamment dès que le moment le plus dramatique arrive. En effet, dès que le personnage de Chace Crawford se casse la jambe, il faut absolument sortir de la montagne et trouver quelqu’un qui puisse l’aider à s’en sortir. C’en suit alors des discussions tendres et pleines de bons sentiments. Si je suis quelqu’un de sensible en temps normal, je n’ai pas réussi à être touché par le propos de Les Deux Frères ici. C’est bête car j’aurais justement apprécié verser une petite larme mais en attendant encore et encore, rien ne vient véritablement. La fin est trop heureuse, trop guillerette et trop axée sur le côté le plus humoristique de Les Deux Frères. Du coup, là aussi on ne peut pas être touchés comme il se doit.

Bien entendu que tout n’est pas à jeter dans Les Deux Frères et je suis persuadé que certains trouveront leur compte, notamment car le casting n’est pas mauvais et que cela joue clairement en la faveur de cette comédie dramatique. D’un autre côté, le problème c’est qu’il semble qu’il n’y ait pas véritablement de danger. Ils ne semblent même pas avoir véritablement froid (ce qui n’aide pas non plus là aussi). Dans la dernière partie du film, c’est là que l’on commence enfin à ressentir un danger que créé la montagne, le froid se fait de plus en plus ressentir et le climat devient donc beaucoup plus brutal. C’est comme si Cameron Labine s’était rendu compte qu’il fallait donner un petit coup de fouet à son histoire d’un coup d’un seul. Malheureusement, je reste convaincu qu’il y a des tas de problèmes dans Les Deux Frères que les bonnes idées ne peuvent pas totalement camoufler. Je suis persuadé que ce genre de film pourrait faire fureur en pleine période hivernale, pendant les vacances de Noël (et ce même s’il n’est pas question de sapin de Noël, de cadeau et compagnie). Le choix des décors n’est pas non plus ce qui se fait de plus surprenant mais c’est pas mal non plus.

Note : 4.5/10. En bref, tendre mais un peu lisse.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article