Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Kettering Incident. Saison 1. Pilot & Episode 2 (Australie).

8 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Kettering Incident

Critiques Séries : The Kettering Incident. Saison 1. Pilot & Episode 2 (Australie).

The Kettering Incident // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot (Part 1 & 2).


Les australiens continuent de tenter des séries un peu plus prestigieuses que ce à quoi ils nous habituaient ces dernières années. Vicki Madden (K9) et Vincent Sheehan (producteur de Animal Kingdom, Laid ou encore The Rover) ont décidé de s’associer afin de raconter une affaire étrange de disparition et de réapparition. L’histoire de ce double premier épisode est plutôt intéressante dans son ensemble grâce à de bonnes trouvailles ici et là. C’est donc avec une série sombre et regardante que l’on se retrouve. Un avantage quand on sait que les australiens ont souvent pour habitude de délivrer des trucs pas très passionnants. The Kettering Incident est le genre de séries qui nous prend aux tripes dès le départ et qui par la suite nous fait tourner la tête autour de son mystère principal. C’est en plus de ça bourré de très beaux décors qui sortent un peu du lot, donnant une vision légèrement différente des choses et cela me plaît. Nous suivons les aventures d’une jeune adolescente qui disparaît tel le petit chaperon rouge dans la forêt. Puis l’histoire avance d’un pas où l’on retrouve une version adulte d’Anna (incarnée par Elizabeth Debicki) dans un Londres de nos jours. Elle a la fâcheuse tendance d’avoir des absences, de tomber dans les pommes et se faire réveiller dans une allée par un flic à 4h du matin.

Anna Macy se réveille en Tasmanie. Résidant à Londres, elle n’a aucune idée de la manière dont elle est arrivée là... Son retour sur l’île, qu’elle avait quittée suite à la disparition inexpliquée de l’une de ses amies, est de plus mal perçu par la population.

Elle fait des black-out et est incapable de se souvenir de ce qu’elle a fait juste avant. C’est ça qui fait aussi l’intérêt de The Kettering Incident, de créer des mystères autour d’une pathologie qui a tout d’une pathologie médicale. Au fond, le mystère reste simple mais ce que je suis plus que curieux de découvrir c’est ce qui s’est réellement passé avec elle et ce que cela peut impliquer réellement derrière. Accessoirement, la disparition de son amie depuis toutes ces années reste un mystère et c’est de là plus ou moins que les choses vont prendre forme au fil de ces deux premiers épisodes. Les habitants de la ville ne veulent pas lui faire oublier ce qui s’est passé et donc le fait que son amie a disparu. Elle se retrouve avec quelque chose sur le dos alors qu’au fond on ne sait même pas si elle est responsable dans cette histoire ou non. Son père, un ancien capitaine de la police, n’est pas non plus super-excité à l’idée de retrouver sa fille. Il reste poli mais l’on sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Anna a beau être revenue, personne ne semble véritablement la manquer. Et puis d’un coup d’un seul une nouvelle disparition a eu lieu dans des circonstances similaires ce qui va la pousser à enquêter de son côté.

Kettering est une petite ville qui rappelle forcément tout ce que j’aime dans les séries estivales. Il y a des tas de bons exemples comme Top of the Lake, Fortitude par exemple, ou même l’original de The Killing, etc. Ce sont des séries qui se déroulent dans des petites villes avec des mystères épais et sombres, qui ne sont pas là pour être nécessairement violents mais pour délivrer une certaine forme de terreur psychologique. Pour le moment, The Kettering Incident a le mérite de fonctionner assez bien, sans en faire des tonnes et sans avoir besoin de forcer de trop dans la narration. C’est forcément encourageant et j’ai hâte de voir comment les parallèles vont être faits. Les forêts de Tasmanie sont en plus de ça de magnifiques décors pour la série qui cassent tout ce que l’on peut voir habituellement là aussi. La lumière est magnifique, et la façon dont le réalisateur pose sa caméra permet de faire un vrai effet stylistique qui rend magnifiquement bien. Aidée par un solide casting de gens que je ne connaissais pas vraiment, The Kettering Incident séduit donc par une bonne ambiance et un mystère suffisamment curieux même s’il mérite d’être un peu mieux ficelé. Présentée comme la réponse australienne à Twin Peaks, au fond je pense que l’on pourrait en être proche si l’ambition monte par la suite.

Note : 6.5/10. En bref, une jolie petite série australienne.

Commenter cet article