Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Strain. Saison 3. Episode 2.

5 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Strain

Critiques Séries : The Strain. Saison 3. Episode 2.

The Strain // Saison 3. Episode 2. Bad White.


The Strain n’est pas la série la plus facile à apprécier. Elle est bourrée de trucs qui ne fonctionnent pas vraiment et puis c’est comme si finalement elle se moquait complètement du téléspectateur. Il y a de bonnes idées, notamment sur la fin de cet épisode, et d’autres trucs qui donnent l’impression que l’on tourne déjà en rond. Pourtant, en s’associant avec Eph, Quinlan aurait très bien pu former un duo efficace. Du coup, la série donne de la place à tout un tas de personnages dans cet épisode qui étaient totalement absents la semaine dernière ou qui ne jouaient que des rôles très secondaires. Ce que j’ai cependant apprécié dans « Bad White » c’est le fait que la série se donne plus de temps pour explorer la rivalité qu’il y a entre Eldritch Palmer et Herr Eichorst. C’est une rivalité tellement divertissante qu’il fallait bien ça pour se remettre dans le bain de The Strain. Mais il y a aussi plus de temps passé sur Dutch et Zach, ce qui n’était pas nécessaire pour le moment. Toutes les scènes de Palmer et Eichorst sont divertissantes. Ce genre de trucs ne prend donc pas une ride dans une série qui a bien du mal à proposer des nouveautés. Palmer est dans un état légèrement pathétique désormais, surtout après l’échec de son coup de la saison 2. Il a perdu l’amour de sa vie et son corps est en train de le lâcher complètement. Il fallait bien s’y attendre de toute façon.

Il a besoin du sang du Master pour rester en vie et Palmer est forcé d’accepter qu’il a peut-être parlé sur le mauvais cheval. Il était temps qu’il s’en rende compte après l’erreur qu’il a commis l’an dernier. Jonathan Hyde apporte une sorte d’humanité à ce personnage de milliardaire sans vergogne. L’histoire de Dutch était complètement ratée encore une fois. Je ne sais pas trop pourquoi The Strain continue d’avoir un personnage aussi ennuyeux car il tire la série vers le bas. Il pourrait disparaître que cela ne changerait vraiment pas du tout mon avis. Même son de cloche pour Zach. The Strain a peut-être des idées mais elle ne sait pas les exploiter avec ces personnages alors le résultat est assez problématique à mon goût. Surtout quand ils tentent un brin d’émotion, c’est tout de suite assez ridicule. Car l’on ne comprend pas pourquoi cela ne fonctionne pas et pourquoi les dialogues sont aussi pauvres. The Strain continue aussi avec Eph et Quinlan dont l’association reste une bonne idée mais je n’arrive pas vraiment à me faire à Eph désormais. Je crois qu’il est temps de dire au revoir à ce personnage de seconde zone qui n’apporte rien du tout de neuf à la mixture. Pourtant il reste l’un des protagonistes les plus importants, de ceux qui sont sensés faire évoluer l’histoire.

Note : 5/10. En bref, je vais être indulgent car Palmer et Eichorst font le show.

Commenter cet article

Kyle 11/09/2016 19:52

L'un des véritables défaut majeur de la série a commencé avec le 1er épisode de la saison 2 : Lorsque les strigoï sont devenus trop faciles à tuer. Il y a également le sang des vampires qui étaient contagieux à la base, après tout le personnage de Kelly se faisait infecter par une giclée de sang au visage. Dès la saison 2, le fluide des strigoï est devenu totalement inoffensif et les affrontements au corps à corps ont perdu en danger pour les humains.
Il y a au moins un avantage dans ce début de saison 3, les strigoï redeviennent un minimum dangereux et les scènes d'actions gagnent en suspense.