Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elementary (Saison 5, épisodes 1 à 5) : partenaires particuliers

12 Novembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

Elementary (Saison 5, épisodes 1 à 5) : partenaires particuliers


Changer une série comme Elementary n’est pas facile car au fond Elementary ne va jamais changer. En restant fidèle à elle-même, la série conserve tout ce qui fait son intérêt. Tout ce que j’aime dans Elementary ce sont ses personnages et Joan et Sherlock forment un duo que l’on ne peut séparer. La série a déjà tenté à plusieurs reprises au fil des années de créer de la distance mais à chaque fois, cette distance disparaît car les deux se rendent compte qu’ils ont besoin l’un de l’autre. Si cette année doit changer quelque chose c’est bien dans la configuration des choses et surtout la structure des cas de la semaine. Elementary suit plus ou moins le même schéma depuis plusieurs années et c’est là que je ne comprends pas vraiment où est-ce que Elementary veut en venir. Le souci de cette année (et qui se voit notamment dans le premier épisode de la saison), c’est le fait que Elementary semble désormais quitter ce qui faisait son originalité afin de tomber dans certains trucs légèrement procédurier casse-bonbon. Je sais pertinemment que Elementary reste une série avec une grande partie policière mais ce n’est pas la seule chose qui est importante dans cette série. Ses personnages sont sensés sortir du lot et les pauvres n’ont pas eu grand chose à jouer dans le premier épisode. « Worth Several Cities » était là pour donner le ton de la saison.

Et tout ce qu’il a réussi à faire, c’est à me donner envie de fuir. J’ai peut-être eu la malchance d’avoir du retard sur Elementary et d’enchaîner de façon très gloutonne les 5 épisodes que j’avais laissé derrière moi. Cela a forcément créé une certaine attente car j’aime beaucoup Elementary et l’an dernier encore elle était capable de me surprendre, même dans ses épisodes les plus classiques. Ce que je trouve assez dommage dans le premier épisode c’est le manque cruel de surprises. Cela devait être le grand moment de Elementary à mon humble avis mais ce n’est pas vraiment celui que j’attendais. La série se répète aussi un peu malgré le fait qu’au fond l’affaire de la semaine ne soient pas mauvaise. Elle passe juste partout, comme si de rien n’était et sans grande ambition marquée. Mais c’est dans « Render, and then Seize Her » que les choses ont enfin repris du poil de la bête. Dans cet épisode, la série ralentie volontairement son histoire afin de pouvoir se concentrer sur les sentiments de son héros. C’est toujours une bonne chose que de donner de la place à son héros et à sa vie personnelle. Car soyons honnête, après 5 saisons, on ne regarde pas Elementary pour les cas de la semaine. A de rares occasions ont se dit cette affaire est bien fichue mais ce n’est qu’une cerise sur un gâteau. Rien de plus.

Car oui, il y a parfois de bons twists mais à moins que cela n’implique un personnage principal de la série, ou qu’une guest sympathique apparaît, rien dans les affaires de Elementary n’ajoute vraiment de plus value. A ce moment là, on comprend aussi pourquoi Elementary ne fonctionne pas toujours car elle tente de donner de la place à ses cas de la semaine sans que cela ne soit particulièrement efficace. L’épisode 5.04 par exemple est parfaite pour créer de bonnes histoires entre nos deux personnages. Après tout, il n’y a rien de mieux que Joan et Sherlock qui s’écharpent. Cela donne un vrai plus à la série. Mais cela reste délicat dans le sens où Elementary a déjà joué sur ce tableau là plusieurs fois par le passé. Quand on voit les audiences déclinantes de la série et le fait que Elementary se rapproche de plus en plus de sa fin, je me demande si cette saison ne devrait pas être la dernière. Il n’y a pas de grandes perspectives d’évolution pour le futur tant le tout semble répéter encore et encore le même scié »ma. Je ne suis pas que Elementary n’a pas le potentiel de changer la donne mais elle doit surtout changer Sherlock et Joan et les mettre dans un nouvel environnement. Elementary a déjà tenté ça aussi par le passé avec plus ou moins de difficulté.

Peut-être aussi car Elementary n’était pas suffisamment mûre et qu’il y avait largement de quoi faire autour. En s’amusant toujours autant avec ses personnages, Elementary est capable de créer de jolis moments car l’alchimie entre Lucy Liu et Jonny Lee Miller est vraiment palpable. L’épisode 5.04 était le 100ème épisode de la série alors il était logique qu’ils ne pouvaient que faire un truc sympathique et réussi. Mais au delà de ça, cela reste un épisode plus ou moins classique de la série. En dehors du combat de coq entre nos deux héros, c’est une série qui ne compte que sur eux pour réellement faire monter la sauce. Comme dans le 5ème épisode d’ailleurs. Car après avoir vu Sherlock revenir sur d’anciennes affaires (un classique prévisible pour un épisode anniversaire), la série reprend les chemins d’une routine qui lui va bien au teint. En donnant de nouvelles places notamment à Joan, Elementary tente cette année une fois de plus de bousculer les choses sans trop les changer pour autant. C’est un vrai problème dans une telle série et ce même si cela sait fonctionner malgré tout. Le conflit semble être au coeur de la saison comme une notion qui ne veut pas se défaire de nos deux héros.

On ne peut pas dire que cela soit très originale mais cela reste ce qui fonctionne le mieux. Cette saison reste donc très paradoxal pour moi car d’un côté j’aime beaucoup car je suis attaché aux personnages et de l’autre je me demande si Elementary n’est pas en train de se moquer de nous. Au travers de cinq épisodes, on se rend compte que c’est grâce à eux que Elementary tient encore la route. Certes, les personnages secondaires sont eux aussi sympathiques mais ils n’ont pas la même place et encore moins la même nécessité vis-à-vis dru reste. Finalement, Elementary a trouvé une vitesse de croisière cette année qui me semble jonchée de trucs qui ne vont pas me motiver grandement à poursuivre l’aventure de façon hebdomadaire. Je reviendrai donc à la mi saison vous parler d’Elementary une fois qu’elle aura lancé un vrai arc narratif qui vaut le détour.

Commenter cet article