Critiques Séries : Sr. Avila. Saison 1. Pilot (Mexique).

Critiques Séries : Sr. Avila. Saison 1. Pilot (Mexique).

Sr. Avila // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Sr. Avila, série produite par HBO Latino, a déjà connu 4 saisons mais je la découvre maintenant alors qu’elle vient d’apparaître sur Channel 4 au Royaume-Uni. Créée par Marcelo Slavich (Epitafios) et Walter Slavich (Epitafios), la série nous présente ici dans ce premier épisode des personnages divers et variés avec des destins complètement différents mais qui vont se relier petit à petit. Sr. Avila c’est un peu une sorte de The Sopranos en version mexicaine. C’est simple comme tout et beaucoup moins complexe que les Sopranos à mon goût. Il y a des tas d’intrigues différentes ici, et l’on ne peut pas savoir après ce premier épisode comment elles vont toutes se rejoindre à un moment donner. Mais la plongée proposée dans le monde de la mafia mexicaine qui gère une organisation de chasseurs de prime et qui utilise une entreprise de pompes funèbres en guise de base de leurs histoires. Sr. Avila est donc une aventure sympathique qui n’est pas sans faire écho aux Sopranos, même dans le ton. Il y a quelques bons twist mais l’histoire la plus intéressante de ce premier épisode ce n’est pas celle du héros, mais celle de cet ado de 18 ans qui va tuer son père car ce dernier frappe sa mère (et lui-même accessoirement quand il cherche à protéger sa mère).

Un chef de famille subit les conséquences d’avoir une double vie de chasseur de prime professionnel.

La scène est une scène assez violente mine de rien. Il y a pas mal de bonnes histoires mine de rien. La série est en plus de ça dotée d’un casting sympathique qui parvient à nous offrir des moments divertissants ici et là. C’est aussi une série un peu crue et gore par moment (notamment lors de cet homme brûlé vif dans la baignoire). Et d’autres scènes sont complètement différentes et peut-être même dérangeantes. Si tout cela ne fonctionne pas pour vous, je ne comprends pas car il y a pas mal de trucs sympathiques ici et là. Le changement de lieu permet là aussi d’apprécier le truc autrement. Après tout, si Sr. Avila se déroulait dans un univers américain que l’on a déjà vu des dizaines de fois, je pense que cela ne serait pas tout de suite aussi passionnant. Finalement, je pense que je vais me pencher sérieusement sur le cas de Sr. Avila alors que je ne m’attendais pas du tout à ce que cela arrive. Ce n’est pas la première production du genre de HBO, au Brésil ils ont tout de même Sons of Carnival qui ne ressemble pas spécialement à Sr. Avila dans le bon, mais qui nous plonge aussi dans une aventure mafieuse.

Note : 6.5/10. En bref, une série plein de potentiel.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article