Critiques Séries : Here and Now. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Here and Now. Saison 1. Episode 5.

Here and Now // Saison 1. Episode 5. From Sun Up to Sun Down.


Alors que le temps passe, que les audiences sont assez confidentielles, Here and Now ne décolle pas et stagne dans ce qu’elle fait de plus médiocre. Le problème c’est que ce drame familial devient désormais étouffant, sans qu’il n’y ait vraiment de possibilités d’être surpris. La série a le tord de péter plus haut que son c**. C’est vulgaire mais c’est vrai. Elle n’est pas à la hauteur de ce qu’elle veut raconter mais prend de haut son téléspectateur. Il est indéniable qu’il y a de bonnes intentions derrière cette série mais le résultat continue de me décevoir car cela ne ressemble pas à grand chose. Notamment sur la diversité culturelle, sexuelle qui tente d’apporter un peu de gaité dans ce monde de brutes. Sauf que dès que Here and Now tente un truc, cela ne fonctionne jamais comme on pourrait le souhaiter et c’est bel et bien ça le problème. Il y a des personnages tellement divers que l’on a plus l’impression d’assister à un patchwork de choses et d’autres qu’à une réelle série qui veut raconter un truc. Alan Ball a eu une bonne intention avec des personnages gays, des personnages musulmans (et notamment trans), et bien d’autres choses encore sauf que le tout a bien du mal à attacher un téléspectateur qui a besoin d’émotions pour avoir envie de revenir vers ces personnages.

Par ailleurs, ce n’est pas de la faute du casting de la série. Notamment Holly Hunter qui continue de tirer Here and Now vers le haut, mais bel et bien du scénario qui est trop vide, qui manque de choses accrocheuses là pour nous donner l’impression qu’il y a une finalité à tout ça. Sauf qu’il n’y a pas de finalité de ce que l’on peut en déduire face à ce que la série nous raconte. Je dirais même que lui donner plus de temps à l’antenne est une bonne chose. Mais encore une fois, la série amoncèle les clichés en tout genre : une bonne soirée, du sexe gay, une histoire révélée, et un petit monologue pour conclure l’épisode. Sauf que ce schéma manque d’un brin de surprises. Here and Now veut désespérer être la série dont on aurait apparemment envie sauf que ce n’est pas vraiment le cas. Car il n’y a pas de commentaire social réellement palpitant, ce que l’on peut voir dans des fictions récentes comme The Handmaid’s Tale ou même le film Get Out. Il y a encore de la place avec les épisodes restant pour que Here and Now puisse enfin se relever et être la série que l’on pouvait attendre quand on se plonge dedans. Mais j’ai bien peur que le mal soit fait. Je me demande aussi si HBO sera suffisamment patiente pour offrir une seconde saison à la série.

Note : 3/10. En bref, ma patience a des limites…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article