Critique Ciné : Beast (2022)

Critique Ciné : Beast (2022)

Beast // De Baltasar Kormákur. Avec Idris Elva, Sharlto Copley et Iyana Halley.

 

Baltasar Kormákur (2 Guns, A la dérive) offre ici une histoire simpliste : celle du combat entre un homme et un animal. Parfois, les plaisirs les plus simples sont les plus sympathiques à suivre. Simple ne veut pas dire bête, incohérent ou manquant de profondeur puisque Beast s’avère bien plus surprenant que prévu. Le réalisateur aime les histoires de survie et échange ici la peur de mourir en montagne (Everest) et l’immensité de l’océan (A la dérive) pour les frissons de l’animal dangereux qui veut tuer pour se venger. Il connait la façon de créer une certaine forme de tension qui grimpe au fil d’un film, bien mieux ici que dans des films avec des budget énormes. Le scénario de Beast est ultra simpliste et il se repose justement sur cette simplicité pour nous divertir car les personnages sont développés et ont une certaine forme de profondeur. On a l’histoire de cette famille qui est raconté rapidement mais qui nous permet de comprendre la place de chacun des personnages et surtout ce qu’ils ont vécu.

 

Le Dr. Nate Daniels, revient en Afrique du Sud, où il a autrefois rencontré sa femme aujourd’hui décédée, pour y passer des vacances prévues de longue date avec ses deux filles dans une réserve naturelle, tenue par Martin Battles, un vieil ami de la famille, biologiste spécialiste de la vie sauvage. Mais ce repos salvateur va se transformer en épreuve de survie quand un lion assoiffé de vengeance, unique rescapé de la traque sanguinaire d’ignobles braconniers, se met à dévorer tout humain sur sa route et prend en chasse le docteur et sa famille.

 

Le conflit principal autour du père qui a abandonné ses filles au profit de son travail n’est pas neuf. La seconde partie du film se déroule en grande partie autour d’une jeep accidentée avec le danger qui rode autour. Cette dynamique de lieu permet de créer une forme de claustrophobie simpliste mais efficace permettant de faire grimper la tension. Visuellement, le film est plutôt malin afin de faire grimper la tension au fur et à mesure. Notamment avec le danger du lion qui se révèle vraiment dans la seconde partie du film après avoir attaqué de nombreuses personnes avant. Tout n’est pas parfait et certains moments ont tendance à trainer la patte et les griffes mais le rythme est assez sympathique pour ne pas voir le temps passer. Le film a par exemple du mal à représenter les moments plus africains du sud avec la culture locale. Le lion est visuellement assez joliment reproduit en CGI, évitant le piège du remake du Roi Lion. Le lion est ici rien d’autre qu’une bête qui a la rage et veut se venger. Cela permet de rendre ses attaques authentiques alors que le scénario et le film ne cherchent jamais à personnifier le lion. La confrontation finale est aussi efficace que brutale, laissant ainsi Beast avec ce sentiment de film qui délivre les frissons attendus sans abuser de quoi que ce soit.

 

Note : 5.5/10. En bref, ce n’est pas le film le plus étonnant qu’il soit mais qui s’avère être plutôt efficace à bien des égards.

Sorti le 24 août 2022 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article