Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Fighter, un récit vrai et poignant

17 Janvier 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19541610.jpg

 

The Fighter // De David O. Russell. Avec Mark Walhberg, Christian Bale et Melissa Leo.


Hier soir aux Etats-Unis étaient décernés les Golden Globes et Christian Bale et Melissa Leo en on reçu tous les deux un. Je me suis donc penché sur le cas de ce film boxé, amoché et terriblement cruel de vérité. Deux belles prestations qui méritaient leur Golden Globe. Derrière une réalisation coup de poing et un casting solide (Amy Adams qui aurait méritée elle aussi une récompense pour son petit rôle excellent, chose qu'elle n'a pas eu malgré sa nomination) mais aussi une histoire qui m'a drôlement rappelée (sans me rappeler totalement) The Wrestler (De Darren Aronofsky).
Micky Ward est un jeune boxeur dont la carrière stagne. Il va rencontrer Charlene, une femme au caractère bien trempé, qui va l'aider à s'affranchir de l'influence négative de sa mère, qui gère maladroitement sa carrière, et de ses sœurs envahissantes. Son demi-frère Dicky Eklund, lui, a connu la gloire sur le ring, il y a bien longtemps. C’était avant qu’il ne sombre dans la drogue, avant son séjour en prison. Entre le sportif en quête d’un second souffle et l’ex-toxico, il y a longtemps que le courant ne passe plus. Trop de non-dits, d’échecs et de souffrances. Pourtant, parfois, les hommes changent, et Micky et Dicky vont peut-être avoir ensemble, la chance de réussir ce qu’ils ont raté chacun de leur côté…
Voilà, ce film est un intense moment car il prend vraiment le téléspectateur par la poigne pour lui dire : voilà ce qui en est de la vie de ces personnages, et voilà, on va voir ce qui se passe après et ce qu'ils vont faire pour s'en sortir. C'est terriblement bon de voir que Mark Walhberg choisit des bons rôles et sait joué. Cet acteur est très sous estimé au final car il est pas mauvais mais ses choix sont parfois douteux. C'est dommage. Je pense encore à Crazy Night. Bref, ici il était à la hauteur de son charisme et jouer le boxeur était taillé pour lui sur mesure. Cependant, la prestation remarquable du film reste Christian Bale. Il m'a boursouflé du regard. Je sais pas, c'était tellement vrai et touchant à certains moments que j'ai vraiment eu l'impression de vivre à ses côtés, comme son meilleur pote ou son frère.
Mais le casting féminin était tout aussi excellent et je pêne à Melissa Leo qui mérite elle aussi sa récompense. Elle était cruellement vraie et pas cachée derrière un masque. Reste aussi la petite Amy Adams qui était elle aussi au top de sa forme. Mais voilà, quand je compare avec The Wrestler (car il faut bien comparé les deux), je trouve que ce dernier était quand même un peu plus poussée dans le script, il y avait vraiment les poings dans le barbelé. Là c'est plus doux, plus calme et moins acharné.
Je ne demande pas au film d'être charognard mais d'en donner un peu plus, de poser ses couilles sur l'étal et de dire voilà ce que j'ai, vous voulez en faire quoi, moi je vais vous dire quoi en faire. C'est peut être pas le but du film qui jouait plutôt sur les sensibleries et la complicité de Mickey et Dicky mais c'était tout de même satisfaisant et moins bon que The Wrestler. La réalisation n'était pas mauvais, elle était réaliste et donnait de l'entrain au film qui brûlait presque l'écran à certains moments. Le reportage "HBO" était magique et la réaction de Dicky tout autant. Il y aussi Alice, ce personnage complètement folle. Au final, il faut aimer le genre c'est certain pour vraiment aimer ce film mais il est si soigné et si bien interprété qu'on ne peut pas passer à côté d'une telle vérité cinématographique.

Note : 8/10. En bref, touchant et réaliste, sans oublier son excellent casting et la prestation de Christian Bale, voilà un film qui mérite son coup d'oeil, même si vous n'aimez pas la boxe (c'est pas vraiment ce qui prend le plus de place dans le film qui se concentre plus sur les personnages).

Commenter cet article