Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Ghost Rider 2, quand la suite devient parodie...

23 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19997438.jpg

 

Ghost Rider 2 : L'Esprit de Vengeance // De Mark Neveldine et Brian Taylor. Avec Nicolas Cage et Ciaran Hinds.


Après un premier volet dégueulasse qui se prenait tellement au sérieux qu'il rendait constipé, Ghost Rider 2 dévoile une autre facette de ce héros de comics (je n'ai pas lu les comics mais le film se charge de nos faire la lecture à quelques moments ce qui m'a beaucoup plu d'ailleurs). En effet, bien plus fun, les deux réalisateur de la franchise plutôt bonne Hypertension (surtout pour le premier, le second étant assez raté malheureusement) et du sympathique Ultimate Game donne à la saga l'esprit dont elle avait besoin. Nicolas Cage, un des rares acteurs américains capable de prendre son pied dans des canars s'amuse comme un petit fou grimaçant ici et là, sans se soucier qu'une caméra vient de le filmer. Moi je suis fasciner par cet acteur, et souvent jamais déçu par ce qu'il faut (sauf sa purge d'héroic fantasy, ce n'est pas fait pour lui). Ghost Rider 2 est la parodie du premier volet, et pour moi c'est plus que réussi. Et ce malgré quelques effets de mauvais goûts notamment sur la grande scène finale où les fonds verts salissent un peu (beaucoup ?) le film. Mais l'ambition était là, et je ne peux que saluer le résultat.

Danny, jeune garçon porteur d’une prophétie, suscite la convoitise de Roarke, un homme mystérieux possédant de grands pouvoirs. On fait alors appel à Johnny Blaze pour se lancer à la recherche de l’enfant en lui proposant comme récompense de le libérer de son alter ego, le Ghost Rider. Poussé par le désir de lever sa malédiction et celui de sauver le garçon, le Rider parviendra-t-il à s’affranchir de la menace de Roarke ?

Si Ghost Rider 2 est loin d'être le film du siècle et qu'il ne vaut pas Hell Driver, autre film mettant en scène Nicolas Cage et un contrat avec le diable sorti l'an dernier dans tous les bons cinémas français, il offre malgré tout ce que l'on attends d'un blockbuster comme celui ci. Ghost Rider 2 c'est un peu le côté plaisir du cinéma. Ce qui m'énerve avec ce genre de cinéma c'est que tout le monde dit que c'est nul à chier juste pour se faire mousser d'avoir descendu le dernier nanar à la monde. Alors certes, le scénario part dans tous les sens, parlant un peu trop par moment (merci Idris Elba d'être très bon certes mais trop bavard, ou encore avec toute la partie réflexive du film sur le fils et sa possible transformation en Antéchrist). Ce film c'est de l'esbroufe à son paroxysme, des effets pyrotechniques à brûler les yeux (franchement, il y en a, et je pense notamment à toute la scène sur ce chantier de construction dans le désert… très impressionnante même si encore certains effets sont douteux).

Nicolas Cage s'amuse et cela se lit sur son visage. Et moi, un acteur qui aime ce qu'il fait, au moins on passe un bon moment, même si l'histoire n'est pas spécialement bonne. Car oui, le scénario de ce second volet de la saga Ghost Rider n'est pas totalement réussi. Certains verrons en ce film une vraie catastrophe et d'autres une grosse parodie où toute scène d'action se termine par un petit gimmick (merci Nicky Cage). On s'amuse, on passe un bon moment à condition évidemment d'avoir laissé son cerveau dans la boîte du DVD avant de le regarder. Ghost Rider 2 n'entrera jamais dans le panthéon des films que l'on retiendra de Nicolas Cage mais au moins il aura eu le mérite de bien m'amuser. Car on ne peut pas dire que l'on ne s'amuse pas un tantinet avec cette histoire de cinglés et affriolante. Peut être que Ghost Rider 2 aurait été meilleur avec un scénario travaillé et avec une histoire cohérente, mais peut être que plus light justement il aurait été plus sympa.

Note : 6.5/10. En bref, un blockbuster qui s'amuse à parodier le premier volet avec pas mal de réussite, surtout que le premier volet était pourri.

Commenter cet article