Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Complexe du Castor, où Oedipe devient marionnette…

31 Mai 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19723462.jpg

 

Le Complexe du Castor // De Jodie Foster. Avec Mel Gibson et Jodie Foster.


Jodie Foster propose un film plongeant dans un procédé de psychanalyse pourtant bancal mais dont le développement est d'une puissance émotionnelle qui bouleverse le téléspectateur. Le film n'en fait pas trop, bien au contraire, il est simpliste, sobre et original. Jodie Foster signe un film magique qui ne perd pas d'entrain. Les scènes sont la plupart du temps étonnantes, Mel Gibson livre une performance étonnante et bourrée de talent. Jodie est égale a elle même et prouve une nouvelle fois que son cinéma est singulier et ne manque pas d'âme. Un vrai moment.

La vie de Walter n’est plus ce qu’elle était. Déprimé, vivant au ralenti, il s’éloigne de sa famille et de ses proches. Sa femme finit par le chasser de la maison pour le bien de leurs enfants. Touchant le fond, il s’accroche malgré lui à une marionnette de castor trouvée un soir par hasard. Par jeu ou par désespoir, il utilise cette marionnette pour extérioriser toutes les choses qu’il n’ose pas dire à sa famille et ses collègues. La marionnette devient alors comme une nouvelle personnalité, un nouveau Walter, plus positif et sûr de lui. Rapidement il reprend le contrôle de sa vie mais découvre peu à peu qu’il ne peut plus vivre sans son castor. Parviendra-t-il à se débarrasser de lui ?

L'histoire du film est vraiment ce qu'il y a de plus intéressant (mais pas que). En effet, l'idée de faire de la psychologique dans un film était un sujet sensible et pourtant il s'en sort à merveille. La petite morale sous-jacente persiste mais c'est surtout comme une psychanalyse, on nous propose l'analyse du personnage de Walter et de sa folie qui va le faire sombrer jusqu'à ne plus pouvoir quitter ce fameux Castor. On explore plusieurs terrains et notamment les relations amoureuses, les ruptures, la famille, les liens avec les enfants, le travail et même le "ridicule" sociétaire au final. Mais c'est un réel plaisir que l'on prend, c'est aussi une bouffée d'air frais.

Ce qui fonctionne également c'est que l'oeuvre de Jodie Foster se transforme en film intime et personnel. On entre dans la vie de cette famille sans même s'en rendre compte. Aussi bien avec Walter mais également avec le fils qui semble prendre le même chemin que son père. Le film détourne le complexe d'Oedipe pour explorer les mésaventures de la vie humaine. Le casting est pour cela parfait. Notamment Mel Gibson qui était à son summum ou encore Jodie Foster, très émouvante en femme désemparée. Mais c'est aussi des seconds rôles passionnants avec des petites histoires malicieuses.

Au final, Le Complexe du Castor est un bon film, voire très bon. C'est avec ce film prodigieux que l'on change. Certaines scènes (la bataille contre lui même, la scène de rupture avec le castor, …) tout était puissant et vraiment excellent. Un film à l'âme unique duquel on ne ressort pas indemne.

Note : 9/10. En bref, une des plus belles révélations de cette année sans conteste, un film qui mérite d'être découvert et consommer comme une vraie plongée intime.

Commenter cet article

delromainzika 09/06/2011 13:19



Je suis bien d'accord avec toi, c'est dommage. Je pense que ce film est un film à bouche à oreilles, il faut en parler autour de soit. C'est le genre de film qui reste longtemps au cinéma car il
arrive à faire quelques places et termine avec un million d'entrées bien qu'il en mériterait bien plus



inthecrazyhead 09/06/2011 13:00



Un très beau film que je suis allée voir hier. Court mais passionnant, poignant mais pas larmoyant et intelligent jusqu'au bout parce qu'il ne tombe jamais dans le ridicule malgré un sujet peu
séduisant au départ. Foster fait un boulot remarquable en tant que réalisatrice et actrice, tout son film est une réussite de A à Z et je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis. Seul petit
regret : le peu de gens présent à la séance alors que le temps dehors était mauvais et qu'on était un mercredi après-midi. Comme quoi, les blockbuster n'ont pas de soucis à se faire mais les
petits films authentiques comme ceux-ci ...