Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bad Teacher. Saison 1. Pilot.

25 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-25-08h37m02s173.jpg

 

Bad Teacher // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après Bad Teacher et avant Bad Teacher 2, CBS nous propose une relecture de l’histoire du premier film. Ce premier épisode ne nous offre pas quelque chose de particulièrement nouveau sous le soleil des comédies américaines (surtout quand on a déjà vu le film dont la série est adaptée) mais disons que c’est plaisant. Il faut dire que je n’attendais pas grand chose de la part de cette comédie, notamment car Ari Graynor (Fringe) est très loin d’être aussi bonne que Cameron Diaz (et ce, dans tous les sens du terme). Mais la bonne humeur fait que l’on a envie d’en voir un peu plus, ne serait-ce que pour voir si finalement toutes les promesses faites dans ce premier épisode sont tenues par la suite. Généralement, le problème des comédies c’est de savoir trouver un juste milieu entre ce qu’elle veut raconter et l’humour qu’elle veut y injecter. L’équilibre est plutôt bien trouvé dans Bad Teacher même si la série ne cherche pas à en faire tant que ça finalement. Bien au contraire, on sent que le but est de s’amuser sans trop regarder tout ce qu’il y a et les faiblesses (notamment l’introduction qui passe presque du coq à l’âne sans réellement nous permettre de comprendre qui est Meredith Davis au premier abord).

Lorsque son mari demande le divorce et qu'elle constate avec horreur qu'elle avait malencontreusement signé un contrat prénuptial, Meredith Davis se retrouve à la rue, sans le sou, et n'a plus qu'une idée en tête : mettre le grappin sur un nouvel homme riche ! Et pour cela, elle a un plan : elle va se faire engager en tant que professeure dans une école huppée afin de rencontrer un maximum de pères célibataires, divorcés ou... ouverts à toutes propositions. Mais Meredith n'est vraiment pas faite pour enseigner : elle déteste les enfants, elle parle mal, elle boit et elle fume n'importe quoi. Toujours en train d'imaginer des plans tordus, elle peut toutefois compter sur le soutien du proviseur, complètement sous son charme; du prof de gym, une vieille connaissance du lycée avec qui elle entretient un rapport d'amour/haine; et Irene, une brave collègue qui ferait n'importe quoi pour elle. En revanche, la guerre est déclarée avec Ginny, une prof qui avait l'habitude de faire régner sa loi dans le collège avant son arrivée...
vlcsnap-2014-04-25-08h42m05s129.jpgMais si Ari Graynor n’est pas exceptionnelle, elle n’en reste pas moins bonne dans ce registre comique. Le but du personnage est de jouer la « bitch » de service, celle que tout le monde va adorer détester (et notamment le coach sportif du lycée incarné par Ryan Hansen - Veronica Mars -). Malgré le fait que Bad Teacher ne soit pas une mauvaise comédie, on sent qu’elle se cherche, notamment car sur une chaîne comme CBS elle ne peut pas tout se permettre et elle doit rester un minimum familial (même si pour le coup, ce n’est pas très familial à mon humble avis). C’est le genre de comédies qui aurait pu avoir sa place sur MTV, notamment en prenant un peu plus l’angle des adolescents. Pour en revenir à Bad Teacher, le casting est assez réussi. Nous avons Kristin Davis (Sex and the City) dans le rôle d’une femme particulièrement lourde et pas très drôle (enfin, pour tout le monde sauf pour le téléspectateur), David Alan Grier (Jumanji, Stuart Little) et puis l’excellente Madison De La Garza (Desperate Housewives) qui méritait bien un rôle depuis le temps que l’on ne l’avait pas vu à la télévision.

Adaptée pour la télévision par Hilary Winston (Earl, Community), il y a un sens assez intelligent de l’humour là dedans. Bien que l’on puisse sentir que la série ne va pas en faire des caisses ce n’est pas bien grave. Notamment car les personnages fonctionnent et la série nous délivre donc quelque chose assez réussi dans son ensemble. J’aurais bien aimé que cela soit encore plus fou, plus drôle mais je sens qu’il y a un potentiel derrière ce pilote. Après tout, cette mise en bouche a de qui séduire malgré toute la bienveillance qu’il y a derrière (la manière dont Meredith va venir en aide à des filles terrorisées dans ce premier épisode). Le face à face entre Ari Graynor et Kristin Davis au sujet de son CV était lui aussi plutôt bon et savoureux. Finalement, je vais rester dans les parages car je suis persuadé que Bad Teacher a beaucoup plus de potentiel pour me faire rire que The Crazy Ones, la précédente comédie dans la case (et pourtant, j’ai réussi à être séduit par The Crazy Ones sur la longueur). Sans compter que ce n’est qu’un pilote et que celui-ci est en partie parasité par le côté introduction.

Note : 5/10. En bref, un premier épisode léger mais peut-être parfois un peu fainéant.

Commenter cet article

Fandango 08/05/2014 15:24


Ari en quête de l'amour ! Épisode 2 rafraîchissant !

Fandango 30/04/2014 19:24


J'avoue que j'ai été légèrement déçu par ce pilote, pas au même niveau que dans le film, je suis séduit par Ari Graynor dans son rôle de bitch mais Cameron Diaz me faisait beaucoup plus rire, je
vais regarder la suite tout de même mais j'en attends plus tout de même sinon je partage globalement cette critique :


http://smallthings.fr/2014/04/30/bad-teacher/