Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Faceless. Saison 1. Pilot.

9 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-08-06-00h29m00s184.png

 

Faceless // Saison 1. Episode 1. Unaired Pilot.


Créée par Dario Scardapane (à qui l'on doit récemment Trauma), Faceless était l'une des nouveautés les plus prometteuses de l'année 2006. Enfin, nouveauté qui n'aura jamais passé le stade du pilote, malheureusement. Je n'avais pas encore vu ce pilote non commandé ayant appris son existence il y a seulement quelques jours. Mais peu importe, je me suis laissé tenter. Dès les premières minutes de ce pilote nous sommes plongés dans une ambiance particulière et surtout intéressante. On est happé par un monde que l'on connait si l'on suit des séries policières et autres thrillers, mais aussi un univers assez différent de ce que ce genre nous offre habituellement. Notamment parce que cette fois, le héros n'est pas quelqu'un de banal, qui veut arrêter des gens ici et là. Non, Faceless veut que l'on aille creuser un peu plus profond. Que l'on comprenne un peu mieux le crime organisé et comment tout cela fonctionne. D'ailleurs, Faceless n'est pas sans rappeler le meilleur de The Shield (entre autre).

Un agent fédéral est placé sous couverture afin de faire tomber le crime organisé.
vlcsnap-2012-08-06-00h56m29s41.pngLe pilote, mis en scène par Joe Carnahan (auteur du récent très bon Le territoire des loups) sait capturer le meilleur de ce que genre d'histoires. On est tout de suite mis en condition, notamment avec ce système qui nous permet de voir plusieurs pans de l'histoire (la partie policière, la partie sur notre héros, et le flashback qui nous permet de comprendre qu'il a perdu toute sa famille dans un accident de voiture). Malgré le fait que cette série n'ait jamais été commandée (et on pourra en vouloir encore des années à FOX, comme pour beaucoup d'autres choses d'ailleurs), ce pilote reste une expérience intéressante. Notamment pour Sean Bean, amaigri dans cette série, il est bien loin du rôle cliché qu'il a incarné dans la très mauvaise Missing. Sa prestation froide et surtout très solide permet encore une fois au pilote à gagner quelques points. La volonté du créateur de nous offrir une histoire atypique dans un univers typique est donc encore plus réussie.

L'autre bon plan de ce pilote c'est qu'il permet de voir Stana Katic (actuellement dans le rôle de Beckett dans Castle) dans une toute autre série. Ici elle incarne aussi une inspectrice, mais c'est différent. Plus nerveux, son personnage en veut. Elle n'était connue à l'époque que pour son rôle dans 24, autant dire que c'est une bonne nouvelle que de lui avoir fait confiance ici (et accessoirement dans Castle). D'ailleurs, Faceless n'est pas sans rappeler Narc, un film de Joe Carnahan sur un flic qui tente d'assouvir sa vengeance pour la mort de son partenaire. L'ambiance est assez similaire finalement, même si l'histoire est complètement différente. Le mélange des genres se fait donc avec beaucoup d'efficacité. Petit à petit, ce pilote tente de nous expliquer le pourquoi du comment on en est arrivé ici. Rien à redire, c'est beau, bien foutu, et sûrement l'un des meilleurs pilotes que j'aurais pu voir à l'époque (je reste encore bluffé en 2012, soit six ans après).

Note : 7.5/10. En bref, un pilote parfaitement maitrisé du début à la fin. Très alléchant, malheureusement jamais commandé...

Commenter cet article