Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : King Star King. Saison 1. Pilot.

16 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-14-23h11m26s159.jpg

 

King Star King // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Adult Swim est presque pour moi une référence aujourd’hui dans le monde des séries animées. Ce n’est pas uniquement parce que j’ai adoré Rick & Morty mais aussi car je ne suis pas contre des épisodes de NTSF:SD:SUV ou encore de Robot Chicken quand l’envie m’en prend. Pour le coup, King Star King est totalement différente de Rick & Morty. Voici une série qui ose tout , sur tout. Que cela soit de la consommation de drogue ou encore du sexe, de la misogynie, etc. Eric Kaplan (The Big Bang Theory) et J.J Villard (Son of Satan) n’ont pas vraiment aux yeux. On a parfois l’impression que les onze minutes de ce premier épisode sont une sorte d’exutoire de tout ce que ces deux scénaristes n’ont pas pu réaliser comme fantasme auparavant dans la télévision. Du coup, je pense qu’il s’agit plutôt d’une sorte de trip sous acide que les deux créateurs se sont payés sur une chaîne où il est possible de tout faire sans problème. Ce premier épisode est donc très cru, très pervers, très hard par moment mais je crois que c’est ce que voulaient les créateurs, une série avec une histoire basique, pas trépidante mais avec laquelle ils pourraient tout faire. Que cela soit montrer des bouts de cervelle ou encore parler de grosses poitrines.

La série raconte les aventures de King Star King, un homme grand, blond et musclé. Après avoir séduit son amour, Princess Snow White, il va finir par cuisiner des frites dans un fast food. Après de retrouver sa place aux paradis, il doit vaincre son amnésie afin de vaincre le méchant Spring Bunny et sauver Snow White.
vlcsnap-2014-07-14-23h11m29s191.jpgAprès avoir vu cet épisode, je ne sais pas vraiment quoi en penser. Disons que d’un côté j’ai trouvé ça amusant, même dans sa plus grand vulgarité et de l’autre je reste un peu septique. Disons qu’il y a certains aspects de King Star King qui ne passent pas vraiment avec moi et notamment cette sorte de sous texte misogyne. Cela ne sera probablement pas lisible par tous mais en tout cas, cela m’a un peu gêné. Reste alors quelque chose de graphiquement efficace. Notamment car la série cherche à nous en mettre plein la vue de ce point de vue là. J’ai logiquement adoré toutes ces scènes qui semblent avoir été créées sous psychotropes. Ce que j’aimerais bien cependant c’est que tous ces délires mènent réellement à quelque chose et pour le coup, je trouve que cela ne mène pas à grand chose. C’est dommage, car le potentiel de faire une sorte de critique acide de société d’aujourd’hui tombe donc plus ou moins à l’eau. Je préfère largement ce que peut faire Robot Chicken ou encore South Park dans la folie gratuite. Cette dernière n’est pas aussi graphique que King Star King mais peu importe, elle délivre tout de même sur des phénomènes de société.

Je sais bien aussi que ce n’est que le premier épisode mais je me demande vraiment s’il y a une conclusion là derrière tout ça. J.J. Villard a beau avoir une imagination débordante, cela ne suffit pas pour autant à faire de King Star King une bonne série. Je m’attendais surtout à quelque chose de totalement différent. Je pense que j’ai simplement envie de dire au créateur qu’il a eu du cran de faire une telle série mais bon, je ne suis pas sûr que j’ai réellement envie d’en voir plus. Pour qu’une série animée puisse me séduire il faut que la relation se fasse dès le premier épisode et franchement, on ne peut pas dire que cela soit la grande histoire d’amour avec King Star King. Mais je ne vais pas non plus déconseiller cette série. Il y a des atouts et même si je n’ai pas été choqué par tout ce qui est fait dans ce premier épisode, il n’y a pas vraiment de fil conducteur. Tout part un peu trop dans tous les sens sans grand but. Je veux bien que l’on nous donne une sorte de série avec des vignettes à droite et à gauche mais cela suffit sur 11 minutes, il n’y a pas besoin de voir plus d’épisodes. Adult Swim est aussi couillonnée de commander une telle série.

Note : 3.5/10. En bref, sans grand intérêt pour moi mais le délire mérite presque le coup d’oeil.

Commenter cet article