Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Law & Order : Los Angeles. Saison 1. Episode 4.

22 Octobre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-10-21-23h30m55s93.png

 

Law & Order : Los Angeles // Saison 1. Episode 4. Sylmar.


Je crois que j'ai rarement vu une telle horreur télévisuelle. On débute avec "In the criminal justice system, people are represented by two seperate yet equally important group, the people who represent crimes, and the district attorney who procecute the offenders". Juste là, tout va bien. Mais, voilà, on enchaîne directe avec Dora l'Exploratrice en fond sonore. Ce dessin animé débile sensé permettre aux enfants américains d'apprendre l'espagnol plus facile est une honte. Bref, là n'est pas la question. Le "meurtre" de la semaine était cependant d'une violence assez flagrante, le coup de l'explosion du labo de meth je l'ai pas vu venir et j'ai sursauté dans mon lit (le pauvre direz vous).
Bref, le plan suivant, c'est un plan à la Horatio Caine, car bien sûr Skeet Ulrich ne sait pas jouer, il est donc dans l'imitation. C'est dommage car le personnage aurait pu être un peu plus intéressant si seulement un acteur d'un talent différent avait interprété ce personnage. Je suis donc ravi de voir que LOLA a réussi à se planter sur tous les bords. Un vrai miracle non ? Car bien sûr, la présence de Terence Howard et Peter Coyote dans l'épisode n'arrange rien. Ce casting est raté, d'une rare hasbeen-ité que je ne saurais décrire.
Mais bien sûr, l'intrigue. Je dois dire que c'était plus sympa qu'à l'habituer. Je ne me fais pas d'illusion, sûrement que la mi réunion Jericho dans cet épisode a fait son effet sur moi car j'ai beau détesté Skeet Ulrich, j'ai quand même apprécié l'idée de Jericho en début de première saison (puis après c'est devenu mauvais de chez mauvais). Je suis donc réaliste. Bref, l'intrigue du labo de meth, du meurtre par inadvertance, etc.. Il y avait des idées plutôt bien exploitées avec le scénario mais le plaidoyer de Terence Howard m'a achevé sérieusement. Ils auraient du prendre Jimmy Smits qui se débrouille bien dans ce rôle là.

Note : 3/10. En bref, encore un épisode raté, mené à la baguette d'un casting raté aux yeux exorbités, mais la petite lueur provient d'une intrigue tout juste correcte.

Commenter cet article