Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Following. Saison 2. Episode 1. Resurrection.

20 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Following

vlcsnap-2014-01-20-15h24m22s236.jpg

 

The Following // Saison 2. Episode 1. Resurrection.


C’est fou car après m’être moqué de la première saison de The Following pour son ridicule, j’ai l’impression que les défauts n’ont pas vraiment été corrigés dans cette seconde saison. Disons que la série, dans sa médiocrité, devient particulièrement divertissante. C’est devenu une comédie tout en restant assez violente et psychologiquement torturée. Je me demande parfois ce que Kevin Williamson tente d’exulter dans sa série mais ce n’est pas très beau à voir. Je ne pense pas qu’il faille contrarier cette homme au risque de se prendre des coups de couteau (depuis Scream, la fascination de Williamson pour les couteaux fait peur). A la fin de la saison 1, la série s’achevait sur une scène honteusement niaise et ridicule. Plutôt que de tout achever en bonne et due forme, on fait revenir notre cinglée et ex amante de Ryan pour tenter de le tuer, en plus de tuer la pauvre Claire Matthews. Cette dernière était d’ailleurs l’une des causes de la rivalité entre Ryan Hardy et Joe Carroll. Malheureusement la série avait tourné tout ça à la mascarade après quelques épisodes particulièrement jouissifs lors des débuts de la série.

Cela ne veut pas pour autant dire que The Following a complètement raté son retour. Disons que j’ai bien aimé cette histoire d’hommes masqués avec des répliques en latex du visage de Joe Caroll (aurait-on oublié que la série devait au début s’inspirée du travail d’Edgar Allan Poe ?) alors qu’ils crient « Resurrection ». Ce cri de guerre était ridiculement drôle mais la scène du métro assez violente et efficace. C’est le paradoxe de The Following. La série peut faire de bonnes scènes gore et puis tourner son histoire au ridicule, simplement en ne sachant pas vraiment comment avancer de façon logique et passionnante. On pourrait également déplorer le retour d’Emma avec sa nouvelle teinture et son envie de découvrir ce que cache Ryan dans son appartement secret. Car oui, nous allons découvrir que même un an après les évènements du final de la saison 1, il est encore fasciné par cette affaire et ce culte. Il garde tout un tas d’informations et a impliqué dans cette histoire Max Hardy, la nièce de Ryan qui est aussi une flic. Incarnée par Jessica Stroup (90210) qui, de nature, est assez géniale dans le rôle des folles de service.
vlcsnap-2014-01-20-15h57m31s161.jpgIl va cependant falloir lui donner de la matière et éviter qu’elle incarne le rôle de la gentille tout au long de la saison. Ce serait vraiment dommage. Du coup, un an après les évènements de la saison 1, Ryan est à nouveau à la retraite mais il a l’avantage d’être sobre et d’enseigner la criminologie à des étudiants. Mike est quant à lui également mis sur la touche sans parler donc d’Emma qui traine encore avec des followers de Caroll qui sont encore en vie et qui n’ont pas été tué l’an dernier. Mais ce n’est pas fini, la saison développe également en parallèle quelque chose d’assez fascinant autour de Luke incarné par Sam Underwood (Zach Hamilton dans la dernière saison de Dexter, comme quoi cet acteur adore les rôles de psychopathes amoureux du meurtre). On a même une petite française, Gillian, qui parle français (incarnée par Camille de Pazzis - Last Resort -) et un homme (incarné par Jason Alan Carvell) qui, en se faisant chopper par le FBI, se fait mettre au coin (ce moment était tout de même assez hilarant, j’en ri encore) pour avoir mal agit. Quel vilain garçon. Pour une fois que The Following choisie la punition psychologique plutôt que la punition physique…

Ah oui… je me demande si Kevin Williamson n’est pas de ceux qui ont adoré la dernière saison de Dexter car franchement, voir débarquer Joe Caroll à la fin de l’épisode avec sa grosse barbe de bucheron m’a donné l’impression de revoir l’horrible scène finale de Dexter. The Following ne change donc pas tellement si ce n’est qu’elle nous apporte toujours des trucs drôles alors qu’au fond je suis certain qu’elle se prend au sérieux. C’est malheureux, j’ai de la peine pour les scénaristes qui vont devoir prendre la suite de ce truc. Kevin Williamson a merdé sévère car le pire c’est aussi que l’on s’ennui durant une partie de l’épisode, uniquement rythmé lors des conclusions de ses divers actes histoire de nous donner envie de revenir après la pub…

Note : 5/10. En bref, d'un côté c'est assez drôle et fun, puis de l'autre on s'ennui terriblement.

Commenter cet article