The Mayor (Saison 1, 13 épisodes) : pousser la voix pour paver sa voie

The Mayor (Saison 1, 13 épisodes) : pousser la voix pour paver sa voie


Le couperet est tombé, ABC a décidé d’annuler The Mayor après seulement une saison. L’idée de départ qu’il y avait derrière The Mayor était bonne. Mais elle n’a pas séduit les téléspectateurs. En effet, la case donnée à la série n’est pas la plus facile et ce malgré la présence au casting de The Mayor de bonnes têtes. Notamment le grand retour à la télévision de Lea Michele depuis la fin de Scream Queens. Alors qu’aux Etats-Unis on parle beaucoup politique ces derniers temps depuis l’élection de Donald Trump, l’idée de The Mayor était une bouffée d’air frais. L’idée de mettre un rappeur à la tête d’une ville est origine. Surtout que Brandon Michael Hall est parfait dans ce rôle de rappeur. Se dégage très souvent une bonne humeur communicative même si globalement la série n’a rien d’exceptionnel. Disons que la série ne parvient pas toujours à nous surprendre car elle ne cherche pas l’humour à tout prix juste à être une comédie feel-good avec une légère critique de la politique américaine (sans pour autant que cela ne soit un sujet aussi puissant et passionnant que cela peut l’être dans Veep ou même dans Parks & Recreation qui traitait la politique bien mieux que The Mayor). La qualité est cependant présente la plupart du temps au travers d’épisodes fun.

Bien entendu, au delà de toutes les qualités que The Mayor peut avoir, le défaut principal de cette petite comédie c’est de ne jamais chercher à être un peu plus impressionnante qu’elle ne l’est réellement ici. Le but de The Mayor était donc de proposer une série politiquement différente avec des personnalités et des personnages atypiques. Sauf que même si The Mayor est plutôt sympathique dans son ensemble, elle n’a malheureusement pas réussi à déplacer les foules. La campagne marketing de la série était suffisamment importante pour espérer un succès sauf que je pense que les américains en ont un peu marre de la politique alors qu’ils ne sont pas forcément tous fans de leur Président. Sauf que The Mayor était une belle alternative assez funky, aidée par un casting suffisamment solide pour porter des intrigues. Brandon Michael Hall, que l’on a déjà pu voir dans bien des fictions auparavant s’amuse et cela se sent. Le script glisse alors tout seul, même quand les épisodes sont un peu plus décevants que d’autres. The Mayor fait partie de ces comédies qui n’ont pas vraiment de chance alors qu’elles avaient un fort potentiel au départ.

C’était aussi un joli pari de la part de ABC qui préfère généralement les comédies familiales aux autres genres. C’est une façon intéressante de parler de famille (car oui, il y a bel et bien une famille derrière) sans que cela ne soit vraiment le sujet de base. Au fil des épisodes on se balade alors entre des décisions politiques un brin farfelues qui permettent de rire (ou bien de réfléchir), et des histoires de famille rocambolesques qui ne tombent pas dans le kitch ou le too-much, juste dans ce qu’il faut afin d’équilibrer le tout. Mon seul regret est que la comédie n’ait jamais vraiment le temps de prendre son temps et donc de développer un peu plus les personnages. Par moment on a l’impression qu’elle enchaîne les histoires et les sketchs mais ne prend pas le temps de respirer. Surtout que Brandon Michael Hall a un charisme qui se ressent du début à la fin de chaque épisode. C’est pour lui que l’on vient au départ et les histoires viennent ensuite. Fort heureusement que l’ensemble a donc suffisamment de charme pour ne pas nous donner envie de partir tout de suite. C’est juste que ABC a décidé de s’enfuir avant moi. Les derniers épisodes non diffusés par ABC ont été mis à disposition sur Hulu (dont Disney/ABC devrait détenir la grande majorité si le deal avec 20th Century FOX est validé).

Note : 6/10. En bref, une petite comédie sympathique qui n’aura pas eu de chance.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article