Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Chante ton Bac d’Abord, documentaire musical

21 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Chante ton Bac d’Abord, documentaire musical

Chante ton Bac d’Abord // De David André. Documentaire avec Gaëlle Bridons, Caroline Brimeux et Nicolas Dourdin.


Les documentaires prennent pour thématique l’école sont nombreux. On a eu ces dernières années Le chemin de l’école suivant les aventures d’enfants défavorisés qui font parfois des kilomètres à pied pour rejoindre l’école et apprendre ou encore La cour de Babel sur cette classe d’adolescents d’un quartier difficile. A côté, Chante ton Bac d’Abord est bien plus doux, plus calme mais il est de ce fait moins drôle que La cour de Babel et moins touchant que Le chemin de l’école. En voulant nous offrir un mélange à mi chemin entre Les chansons d’amour de Christophe Honoré et le cinéma engagé de Ken Loach, ce film manque donc parfois d’entrain. C’est le second film de David André et surtout second documentaire après Armes, trafic et raison d’Etat. Je dois avouer que je suis bien plus intrigué par ce premier film que par celui-ci qui m’a légèrement ennuyé malgré l’idée de base qui au fond n’était pas mauvaise du tout. Car même si je n’ai pas réussi à apprécier le résultat, difficile de ne pas voir qu’il y a une recherche d’originalité. Le traitement par la chanson est donc une bonne idée que j’ai trouvé légèrement mal exploitée.

Chante ton bac d’abord raconte l’histoire tumultueuse d’une bande de copains de Boulogne-sur-Mer, une ville durement touchée par la crise. Un an entre rêves et désillusion. Imaginées par ces adolescents issus du monde ouvrier ou de la classe moyenne, des chansons font basculer le réel dans la poésie, le rire et l’émotion.

Je savais pertinemment que le but de ce film n’était pas de nous plonger dans des aventures vulgaires et violentes. Mais je pense sincèrement qu’il manque quelque chose qui aurait pu nous attacher au destin des personnages. Car c’est aussi ce que j’avais envie de voir quand j’ai été voir ce film, c’est un documentaire beaucoup plus engagé sur cette classe qui tente de passer son bac. Le bac est une étape dans la vie qui n’est plus vraiment prise comme telle maintenant. En effet, avoir le bac est presque quelque chose de banal mais ce n’est qu’en apparence puisque ces jeunes vont nous permettre de nous rendre compte que le bac influx sur la vie de chacun, que cela soit la vie professionnelle ou même la vie personnelle. Cela reste malgré tout touchant à certains moments, notamment cette jeune fille qui ne se sent pas forcément à son aise chez elle et qui se réfugie chez son ami Alex. On sent qu’il y a quelque chose de vécu là dessous. Tout comme l’histoire d’Alex et de son père, chef de logistique dans un supermarché de Boulogne sur Mer. Sauf que voilà, si tout cela fonctionne plutôt bien, le reste bien à manquer.

J’aurais bien aimé que le bac (sujet principal de Chante ton Bac d’Abord) ait un impact plus important. Car le souci c’est que l’on n’a pas vraiment l’impression d’entendre parler du bac mais simplement de lycéens qui sont pour certains mal dans leur peau, qui attendent des choses de leur futur, de la vie, mais qui ne parviennent pas tous à y accéder. J’ai pourtant bien aimé aussi le charme désuet des références. En effet, faire des références à Bob Dylan ou encore à Serge Gainsbourg dans un documentaire sur des adolescents qui passent le bac en 2014 c’est tout de même assez surprenant mais justement, Chante ton Bac d’Abord n’appuie pas suffisamment sur ce qui rend le fin si original et aurait pu le rendre bien plus amusant et touchant à mon goût. Le mariage des genres (le côté comédie musicale très française à quelque chose de plus engagé) est là aussi une excellente idée mais je n’ai pas été aussi captivé que j’aurais aimé l’être, à l’exception de certains bons passages et surtout personnes très intéressantes.

Note : 5/10. En bref, dommage que ce documentaire ne soit pas toujours à la hauteur de son originalité.

Commenter cet article