Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : A Merry Friggin’ Christmas, R.I.P. Robin Williams

30 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : A Merry Friggin’ Christmas, R.I.P. Robin Williams

A Merry Friggin’ Christmas // De Tristram Shapeero. Avec Joel McHale, Lauren Graham et Robin Williams.


Il s’agit de l’un des derniers films avec Robin Williams qu’il existe dans ce monde et franchement, le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une véritable déception. Il faut dire que la carrière de l’homme n’a plus connu de succès depuis un bout de temps et The Crazy Ones, la série de laquelle il était l’un des héros avait bien débuté avant de devenir un non évènement avec des scores d’audiences assez mauvais pour CBS. Mais je me suis penché sur le cas de A Merry Friggin’ Christmas car d’une part j’aime beaucoup Noël et donc les comédies qui vont avec, mais aussi car j’avais envie de voir ce que Robin Williams avait fait avant de se donner la mort. De plus, côté casting, on peut dire qu’ils ont mis le paquet avec Joel McHale (Community) et Lauren Graham (Parenthood) deux acteurs que j’aime beaucoup. Sauf que malheureusement, le résultat n’est pas vraiment au rendez-vous. Je dirais même que ce n’est pas du tout réussi. Ecrit par le tout jeune Michael Brown (dont c’est le premier script) et mis en scène par Tristam Shapeero (habitué des épisodes de Community), ce film manque cruellement de surprises et donc d’intérêt.

Boyd et sa famille sont obligés de passer les fêtes de Noêl dans la maison de ses parents avec son excentrique père, qu'il n'a pas vu depuis des années. Quand il réalise qu'il a oublié les cadeaux de son fils, Boyd se retrouve contraint de faire la route avec son père. Mais le brouillard est épais...

Le scénario tient donc sur un timbre poste à mon grand désarroi, moi qui aurait aimé une comédie de Noël qui change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir, surtout qu’il y aurait pu y avoir l’humour décapant de Community avec Tristam Shapeero à la mise en scène mais non, le script est d’une banalité cinglante et même d’un ennui terrible. Tous les flashbacks qui cherchent à nous raconter les Noël de la jeunesse du héros, franchement c’est probablement l’idée la plus ennuyeuse qu’ils aient pu avoir. On se retrouve donc devant un film qui manque cruellement d’originalité et qui utilise malheureusement tous les clichés possibles et imaginables des films de Noël. Alors que j’aurais adoré voir quelque chose d’un peu plus amusant, peut-être pas non plus une comédie complète car j’ai aussi besoin de bons sentiments mais ils en font des caisses là dessus dans A Merry Friggin’ Christmas et forcément, le résultat n’est pas vraiment au rendez-vous. Tout ce qui est plus ou moins repris d’ailleurs, notamment de Bad Santa ou encore de Le Sapin a les Boules me déçoit.

Non pas que cela soit une mauvaise idée de faire un film référencé, mais uniquement car les références sont très mal exploitées et que l’on se retrouve donc avec quelque chose de terriblement pompeux à l’écran qui ne fonctionne pas aussi bien que l’on aurait probablement pu le souhaiter. J’avais envie d’être surpris et j’ai eu tout le contraire. Côté mise en scène, rien à dire. C’est très terne, très sobre. Cela a donc ses atouts comme ses défauts. Cela ne permet pas forcément de retranscrire la joie de Noël mais uniquement le côté touchant de certaines choses et c’est déjà pas mal. Car on a besoin de ça. Robin Williams a fait de très mauvais films ces dernières années et celui-ci en fait malheureusement partie. Il n’y a pas grand chose à sauver de cette mixture pas toujours digeste qui mélange tout un tas de choses sans réellement parvenir à séduire comme il se doit. Ce n’est donc pas une exception et une fois de plus je me demande si Robin Williams a pu terminer sa vie sur un bon film car tous ceux que j’ai vu jusqu’à présent sont tout simplement ratés.

Note : 3/10. En bref, dans une comédie de Noël alignant les clichés, Robin Williams cabotine.

Commenter cet article