Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 3. Episodes 5 et 6.

2 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Chicago Fire // Saison 3. Episodes 5 et 6. The Nuclear Option / Madmen and Fools.


Petit à petit, la saison évolue et les personnages vont dans des directions différentes. J’aime bien la dynamique qu’il y a chez Casey et Dawson par exemple, notamment quand le premier aide la seconde. Dawson est beaucoup apprécié de ses camarades mais ils ont raison de la chahuter un peu car elle n’a pas le droit à l’erreur sur le terrain si elle veut sauver des vies. Elle doit donc être forte, suffisamment forte pour braver tous les dangers, même quand il s’agit de monter et descendre en rappel. La relation entre Casey et Dawson est donc toujours complexe. Si les deux ne sont plus ensembles, on sent qu’il y a une vraie alchimie. Je dois avouer que je n’avais pas autant ressenti cette alchimie depuis un sacré bout de temps et j’aime bien le résultat. On sent que la série parvient à faire quelque chose de différent avec ces deux personnages, mais aussi que leur alchimie est encore plus grande maintenant qu’ils sont séparés en tant que couple. Casey va en parallèle rendre une petite visite à sa nièce, Violet, dans un diner. L’idée que tout cela cache (l’oeil au beurre noir bien évidemment) n’était pas forcément ce que Chicago Fire a fait de plus efficace en son genre et je dois avouer que je suis un peu déçu. Surtout que je ne m’attendais à ce que la série prenne justement le temps de faire les choses bien.

On se rend donc compte avec cet épisode que tout n’est pas encore au point avec cette saison et que certaines intrigues peine à trouer leur intérêt. Casey est au centre de cet épisode et bien que cela ne soit pas une mauvaise idée, ce n’est pas mon personnage préféré dans la série. A moins qu’il ne soit collé aux côtés de Dawson, j’ai toujours autant de mal à voir où est-ce que Chicago Fire va bien pouvoir aller avec son personnage et c’est bien dommage. Car je sais pertinemment que Chicago Fire a le potentiel de rendre ses personnages intriguant ou passionnant mais que la série ne parvient malheureusement pas à être à la hauteur. Pour ce qui est de Mills, ce dernier va se voir proposer une belle paie de la part de Newhouse sauf qu’il va refuser l’offre d’emploi, préférant rester avec les personnages que l’on connait bien évidemment. Je pense que Mills est toujours l’un des personnages les plus intéressants qu’il soit dans cette série. S’il n’a pas toujours beaucoup de choses à nous raconter, ce n’est pas bien grave. C’est quelqu’un pour qui j’ai énormément de compassion car le pauvre n’a pas toujours de la chance dans sa vie. Que cela soit du point de vue de ses amourettes (et là il se fait toujours avoir) ou encore de ses choix professionnels.

Si maintenant il préfère être Paramedic, je me demande si Chicago Fire va oser tenter encore une nouvelle chose de ce point de vue là. Peut-être qu’il aura envie de redevenir pompier prochainement (ce qui ne serait pas bête). Ce qui m’a le plus plu dans cet épisode cependant ce n’est pas tout ce que j’ai cité plus tôt mais le fait que Hermann prenne Dawson sous son épaule. C’était touchant car c’est peut-être la première fois que l’on sent Hermann aussi impliqué.

Herrmann - « I’m going to make a firefighter out of you. »
Dawson - « That's exactly what I want. »

Il y a bien d’autres choses à dire sur cet épisode, notamment avec le côté cross-over avec Chicago P.D. mais au fond tout ce que j’ai adoré dans cet épisode c’est clairement ce que j’ai cité plus haut. Même Severide, que j’ai pour habitude d’apprécier n’est pas aussi bon dans cet épisode. Peut-être car il n’a pas suffisamment de place dédié à son personnage ce qui le rend forcément légèrement décevant.

Avec « Madmen and Fools », les choses changent légèrement même si globalement on reste dans la même lignée. Casey accuse son beau frère Jim de faire du trafic avec les comptes d’une compagnie off shore depuis quelques années. Et forcément, Jim a des documents qui prouvent que la soeur de Casey était au courant et qu’en plus de ça, elle a co-signé tous les papiers. Cette partie de l’épisode éloigne encore une fois Casey de ses devoirs et des personnages de Chicago Fire. Ce qui est vraiment dommage. J’ai donc préféré dans cet épisode toute l’histoire autour de Severide et de sa petite aventure Vegas-ienne. C’est clairement le genre de choses que l’on peut attendre d’un personnage comme Severide et en plus de ça, c’est assez cocasse dans son ensemble. La scène finale à Vegas permet donc à Serinda Swan de prouver qu’elle n’est pas là pour jouer à la belle plante et qu’elle pourrait bien faire chavirer des coeurs, en l’occurrence celui de Severide bien évidemment. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la seule intrigue de l’épisode. La série développe encore un peu plus la relation entre Hermann et Dawson, en dépit de développer celle entre Dawson et Casey.

C’est une façon pour Chicago Fire de nous démontrer qu’elle a d’autres choses à nous raconter et ce n’est pas plus mal. Je ne m’attendais pas forcément à ce que Hermann prenne une place aussi importante dans cette saison mais je suis ravis que cela soit avec Dawson. Car les deux personnages se complètent assez. Cela fait plaisir à voir. Car il y a une sorte de relation père/fille là dedans. Il l’a prise sous son aile comme si c’était sa fille et cela m’a presque touché. Bien évidemment qu’il va falloir que la série creuse encore un peu plus le tout pour que l’on ait l’impression de ressentir quelque chose mais cette relation se construit petit à petit dans l’épisode et c’est certainement pour ça que c’est aussi intéressant. Par ailleurs, je suis heureux de voir que Brett s’est petit à petit bien intégré dans l’histoire de Chicago Fire. La série utilise le personnage de façon intelligent, créant petit à petit un personnage qui pourrait remplacer Shay. Je dis bien pourrait car le départ de Shay reste encore dans toutes les mémoires comme un départ terrible. Ainsi, ces deux épisodes parviennent à faire évoluer les personnages dans une bonne direction tout en donnant l’occasion à certains personnages de s’amuser ou bien de nous toucher. Car après tout, cela a toujours été le but de cette série, son aspect mélodramatique.

Note : 6.5/10. En bref, une fois de plus de belles choses.

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Commenter cet article