Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 3. Episode 10. Santa Bites.

10 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 3. Episode 10. Santa Bites.

Chicago Fire // Saison 3. Episode 10. Santa Bites.


Chicago Fire est une série que j’aime beaucoup quand elle met en scène des valeurs qui lui sont propre. Que cela soit celles du courage, de la bravoure, ou encore du partage, de même que les valeurs d’honneur et le sentiment d’appartenance à un groupe, tout cela participe à forger le caractère d’une série solide et assez plaisante dans son ensemble. A la fin de l’épisode précédent, Lullo avait menacé de mort Mills et alors que ce dernier pense s’en être sorti au début de l’épisode quand il lui présente ses excuses, à l’issue de l’épisode Mills disparaît comme par magie, de même que Brett. Sauf que l’on sait également que Brett a aussi ses petits soucis bien à elle ce qui laisse à penser que cela peut venir de l’un comme de l’autre, ce qui rend l’action tout d’un coup beaucoup plus efficace à mon goût. Ce que j’attends de voir maintenant c’est comment ils vont potentiellement gérer ça dans Chicago P.D. dont j’ai déjà deux épisodes de retard (oui, le temps passe vite et je n’ai pas le temps de voir quoi que ce soit, c’est dramatique). « Santa Bites » est avant tout un épisode qui cherche à utiliser l’esprit de Noël comme un véritable moteur et cela fonctionne plutôt bien dans son ensemble. En effet, on a tout ce dont on pouvait rêver de ce point de vue là entre les diverses intrigues de Mills, Brett mais aussi de Casey.

D’ailleurs, ce dernier va sortir un peu avec Severide histoire de se vider la tête et probablement pas que ça puisqu’après les ribambelles de shots, Casey se réveille le lendemain matin avec une gueule de bois et une jeune femme. Si Casey ne se souvient de rien, Severide est forcément là pour lui en donner des bribes, ce qui va rendre l’histoire bien plus sympathique à mes yeux. Cela permet aussi de dire que Casey n’a pas besoin de pleurer la fin de son histoire avec Dawson, c’est comme un coup de pouce pour qu’il aille de l’avant même si l’on sait pertinemment que ce n’est pas du tout ce vers quoi nous dirige réellement Chicago Fire. Je sais pertinemment que la série veut avant tout créer de la distance pour mieux les réunir par la suite. La façon dont les deux sont confrontés dans l’épisode fonctionne à merveille. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit fait de cette façon mais c’est une excellente nouvelle. Surtout que l’on a ici tout ce dont on pouvait espérer de la part d’une telle série et de ces personnages. Dawson et Casey sont sympathiques quand ils se chamaillent pour des histoires qui finalement ne devraient pas donner lieu à ce genre de chose (on sait pertinemment que Casey et Dawson ne sont plus ensemble et qu’ils sont donc libres).

Mais les deux sont tellement attachés que forcément, il faut que ça dérape et que l’un ou l’autre en paye les pots cassés. Donna de son côté va commencer à accoucher à la caserne, ce qui est tout de même pratique quand autour d’elle il n’y a que des camions qui peuvent l’emmener à l’hôpital en quelques minutes seulement. Sauf que voilà, il y aura d’énormes bouchons et le bébé de Donna va naître à bord du camion. C’est mignon et cela permet au fond de faire encore une fois un rappel que les pompiers ont vraiment une vie hors norme, qui n’est pas comme celle des autres. Et puis cela fait une belle historie à raconter à toute la famille de dire que son fils est né dans un camion de pompier, aka l’un des grands fantasmes professionnels de tous les enfants de la planète. Qui n’a jamais rêvé d’être pompier après tout… D’ailleurs, Chicago Fire parvient plutôt bien à retranscrire ce côté fantasmé. Pour ce qui est du food truck d’Hermann, j’ai trouvé la séquence assez cocasse même si cela n’apporte rien du tout à la série. J’ai même l’impression que c’est légèrement facile et même pas drôle. Hermann n’est pas mon personnage préféré de Chicago Fire, ce qui n’aide donc pas vraiment à apprécier le tout dans son intégralité.

Note : 7/10. En bref, malgré quelques problèmes, l’épisode est globalement très réussi.

Commenter cet article