Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Spotless. Saison 1. Episodes 5 et 6.

31 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Spotless

Critiques Séries : Spotless. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Spotless // Saison 1. Episodes 5 et 6. Episode Cinq / Episode Six.


Le pense que cette série commence ici à montrer quelques faiblesses. Ces deux épisodes ne sont pas forcément mauvais mais disons qu’ils laissent la série s’engouffrer dans une certaine routine. Les deux frères s’enfoncent aussi dans un troublions d’horreurs et de déviances. Le seul truc c’est qu’ils pourraient bien y trouver un certain plaisir ce qui rend une partie de ces deux épisodes exquis. Car au delà des problèmes d’un point de vue de l’histoire principale de la saison qui n’évolue pas vraiment, on sent que Spotless a un peu de mal à avancer. Le seul truc que cela permet à la série c’est de parvenir à nous plonger un peu plus dans son univers fait de personnages complètement barrés. Car ils sont tout de même tous plus barrés les uns que les autres. Même Jean reste quelqu’un de fou au fond de lui car l’on pourrait presque dire qu’il a pris du plaisir au travers de ses petites aventures. Jean et Martin ont une relation que j’ai cependant un peu de mal à cerner pour le moment car d’un côté ils tentent de bosser ensemble mais de l’autre on se rend compte que finalement Martin et Jean n’ont pas du tout la même vision, à long terme, de ce qu’ils font actuellement. Dans « Episode Cinq », Jean et Martin comprennent que M. Clay a l’intention de tuer Frank chez lui sous leurs yeux, tout cela pour s’être rapproché de ses rivaux, les turcs.

Forcément, Frank va parvenir à prévenir les deux frères qu’ils vont connaître le même sort, peu importe ce qu’ils vont faire. C’est à ce moment là que Jean commence à se rendre compte qu’il doit arrêter. Contrairement à Martin qui a une vision différente alors qu’il tente de convaincre les turcs de les aider en échange de leurs petits services. Je suppose que c’est ce qui va causer la perte de l’un des deux camps et obliger à nouveau Jean et Martin à travailler ensemble à la fin de la saison. Pourquoi pas après tout car c’est aussi une bonne idée. Spotless a réussi à faire quelque chose d’assez intéressant de ce point de vue là, créant non pas la peur chez les deux frères mais plutôt l’envie indéniable de s’en sortir. Si je reproche à ces deux épisodes de stagner c’est parce qu’ils ne parviennent pas à aller au delà de ce que Spotless avait pour habitude de faire dans les 4 premiers épisodes. J’aurais bien aimé que l’on ait une vision légèrement différente de l’histoire mais ce n’est pas bien grave. L’épisode 1.06 était un peu plus intéressant et Chris Dunlop (Meadowlands) est tout de même connu pour avoir travaillé sur une série britannique plutôt bonne dans son ensemble.

Ce qui est en somme un point fort. Avec cet épisode on sent que Spotless cherche à faire le bilan de ce qui s’est déjà passé dans les 5 premiers épisodes. Ce bilan n’arrive pas forcément à pic alors que l’on a réellement besoin que la série évolue drastiquement mais Jean accumule surtout des preuves afin d’incriminer M. Clay et se sortir de ce contrat qui lui bouffe la vie. En plus de lui bouffer son sommeil, cela bouffe sa vie de famille. J’ai trouvé assez horrible ce qui se passe avec le fils de Jean qui a un comportement de plus en plus étrange. Surtout quand il se retrouve face à sa mère en train de prendre son pied avec quelqu’un d’autre. Cette partie de l’épisode était tout de même assez intéressante, notamment car elle permet de nous plonger un peu plus dans la détresse de la famille Bastière. J’apprécie de voir que Spotless est en train de faire grandir ses personnages de façon assez judicieuse pour nous offrir un spectacle un peu plus efficace à mon goût. Pendant ce temps, Martin se retrouve pris au piège avec Romain, un de ses anciens collègues français. Pour ce qui est de cette histoire, on sent que le but est de nous raconter qui était Martin avant de débarquer à Londres mettre le souk dans la vie de son frère. Car c’est à cause de lui que Jean se retrouve dans cette sale situation.

En restant cependant une série fidèle à elle-même, Spotless parvient à garder son humour noir et donc l’un des éléments les plus intéressants qu’il soit. J’aime beaucoup ce que fait la série de ce point de vue là, permettant de changer un peu de ce que l’on a pour habitude de voir (notamment car les références à Dexter sont assez visibles et qu’ici on en a presque une version avec l’humour noir britannique). Le côté très anglais de cette série (pour une série de Canal +) nous fait complètement oublier la France et les liens que cette série peut avoir avec notre pays. Si j’ai envie de penser cela comme un reproche, je pense au contraire que c’est la preuve que l’on peut produire des séries de qualité en anglais et que l’on peut vendre à l’international.

Note : 5.5/10 et 6.5/10. En bref, la série stagne un peu dans l’épisode 1.05 et tente de reprendre des couleurs par la suite.

Commenter cet article