Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : While We're Young (2015)

21 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : While We're Young (2015)

While We’re Young // De Noah Baumbach. Avec Ben Stiller, Naomi Watts et Adam Driver.


Noah Baumbach, connu pour Greenberg ou encore Frances Ha revient ici avec une nouvelle histoire qui lui correspond bien. Si dans ce film il n’y a pas Greta Gerwig (ce que je pourrais presque regretter tant Frances Ha m’a bouleversé et elle était prévue au casting au départ), nous retrouvons un casting qui lui aussi sent bon la réussite, notamment Ben Stiller, recyclé depuis quelques années dans des rôles plus dramatiques (Walter Mitty) et beaucoup plus intéressants pour montrer une autre facette de lui-même. Bien entendu, While We’re Young ne vaut pas le précédent film de Noah Baumbach mais la tentative est assez correcte, notamment dans l’approche visuelle que le réalisateur a, proche du documentaire. C’est une approche qui change de ce que l’on a pour habitude de voir même si le scénario n’est pas toujours réussi et qu’à certains moments on sent qu’il vient lorgner du côté de Woody Allen (sans arriver à sa cheville). Cependant, au départ le casting devait être complètement différent, James Franco puis Cate Blanchett ont quitté le tournage de ce film avant d’être remplacés par Noami Watts et Adam Driver. Le casting a donc connu pas mal de problèmes mais cela ne veut pas dire que le film en a trop souffert. Quoique… peut-être un peu aussi.

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Alors que Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Il lui manque quelque chose… La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu’il aurait aimé avoir. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés… Josh avoue à Jamie qu’avant de le connaître, il n’éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d’écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Pour en revenir à While We’re Young, j’ai surtout apprécié la mise en scène de Noah Baumbach. Il y a des moments étonnants qui sortent du lot pendant que le reste du film approche l’histoire de façon assez simple (tout en gardant cet angle documentaire). Il y a parfois des plans de caméra fixe où l’on ne suit pas les acteurs dans la pièce, d’autres qui jouent avec le montage et la musique afin de rythmer le changement de plan, sans parler de la place de la caméra de Josh qui est forcément là pour apporter un autre regard. A côté de ça, le scénario pèche énormément à certains moments. D’une part car il souffre un peu trop de la comparaison avec le précédent rôle (et accessoirement film) de Ben Stiller : La vie rêvée de Walter Mitty. While We’re Young est loin d’être un film métaphorique ou psychédélique mais dans sa volonté de dépeindre la réalité, le film se heurte à certains problèmes. Notamment celui de devoir raconter l’histoire de ce maudit documentaire qui aurait pu être une excellente histoire mais qui m’a légèrement ennuyé. Surtout dans la première partie du film qui manque de muscle. Ben Stiller est fort heureusement là pour tenter de donner un peu plus de punch à son personnage.

Si la mise en scène et le montage sont forts, mais que le scénario est médiocre, j’ai beaucoup aimé l’utilisation de la musique. C’est fait de façon intelligente là aussi, entre « Eye of a Tinger » et des notes plus proches de ce que Woody Allen peut faire dans ses propres films. L’inspiration n’est probablement pas loin. Finalement, dans la lignée des précédents films de Noah Baumbach, While We’re Young est une comédie dramatique originale avec une vision des choses moderne, visuellement intéressante et dynamique. La thématique est riche d’idée mais l’exploitation pas toujours au rendez-vous. A côté de ça, reste alors Adam Driver (Girls) qui tente de faire oublier James Franco qui devait incarner son rôle au départ et Amanda Seyfried qui tente quant à elle de faire oublier Greta Gerwig qui aurait probablement été un poil plus folle et proche de l’univers de Baumbach mais bon, il n’y a rien à lui reprocher pour autant. Finalement, While We’re Young est un bon petit film mais qui aurait pu être mieux avec un scénario plus intéressant et mieux travaillé.

Note : 5.5/10. En bref, on aurait peut-être attendu plus marquant de Noah Baumbach mais visuellement cela a le mérite d’être réussi.

Commenter cet article

Cha 22/07/2015 23:44

Je viens d'aller voir le film que j'ai bien aimé, même si comme dit dans la critique il ne vaut pas Frances Ha (ce à quoi je m'attendais). Je suis assez surprise d'apprendre que James Franco devait jouer dans le film et c'est vrai que je l'imagine bien dans le rôle, mais Adam Driver apporte quelque chose de touchant je trouve et a vraiment la tête de l'emploi pour jouer l'hipster. En ce qui concerne le rôle de Darby, je pense aussi que Greta Gerwig aurait parfaitement collé à l'univers, mais Amanda Seyfried apporte sa proche touche, bien qu'un peu en retrait par rapport au reste du quatuor.
J'ai beaucoup aimé l'opposition des deux générations, la plus vieille totalement imprégnée des nouvelles technologies, quand la deuxième s'en éloigne un peu pour favoriser les vraies interactions. Cela change un peu de ce que l'on peut voir d'habitude, même si au fond le film critique d'une certaine manière cette nouvelle génération et surtout les hipsters qui récupèrent tout.