Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dr. Ken. Saison 1. Pilot.

3 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Dr Ken

Critiques Séries : Dr. Ken. Saison 1. Pilot.

Dr. Ken // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Ken Jeong a toujours été le vilain petit canard, celui que l’on a envie de tarter dans tout ce qu’il entreprend. Dans Community, son personnage était la tête à claques, celui que l’on n’avait jamais envie de voir. Il était aussi la tête à claques dans la franchise Very Bad Trip. Et ce n’est pas vraiment avec Dr. Ken que je vais finir par l’apprécier complètement. Créée par Ken Jeong lui-même avec Jared Stern (Les stagiaires, Mr. Popper et ses pingouins) et Nicole Sun (TMI Hollywood), Dr. Ken tente d’être drôle. Elle peut même l’être par moment quand Ken se retrouve dans une rave party et arrêté car sa fille a le même nom que les dealers donnent à la MDMA quand tu veux en commander. Mais voilà, la série n’a pas vraiment de quoi surprendre, de quoi nous rendre hilare du début à la fin e c’est bien dommage. Dans ce premier épisode nous avons par exemple Stephen Tobolowsky et son histoire d’hémorroïdes pour laquelle Ken va devoir s’excuser. Ou bien doit-il vraiment le faire ? Il y a une morale parfois un peu étrange et pas toujours très bien écrite. C’est aussi l’erreur que peut faire tout un tas de comédies qui ne savent pas trop comment être au quotidien. Dr. Ken est un mélange de tout un tas de choses : une comédie médicale, une comédie familiale, sauf que le résultat est vraiment décevant car l’équilibre n’est malheureusement pas trouvé.

Dr Ken est un brillant physicien qui n’a malheureusement pas un très bon contact avec les patients malgré ses efforts. Cependant, ses bonnes intentions énervent les gens, que ce soit au travail ou à la maison. Heureusement, sa femme Allison, thérapeute, est la parfaite compagne pour éviter que ça ne dégénère.

Au milieu de tout ça, j’ai eu l’impression que je n’étais pas invité à la fête. Comme si Dr. Ken me laissait tellement de marbre que je ne comprenais pas vraiment quel était le but derrière cette comédie. Ken Jeong s’est fait un nom au fil des années mais c’est un acteur clivant. Je pensais qu’avec cette comédie familiale il pourrait enfin trouver un moyen de me plaire, de me faire rire et malheureusement, je cherche encore. Certes, il y a un truc drôle dans ce premier épisode mais est-ce bien suffisant pour me donner envie d’aller au delà. Je ne pense pas. Parfois il faut aussi savoir faire des choix dans ce que l’on regarde et Dr. Ken ne fera clairement pas partie de mon planning de la saison. Au contraire, elle va rapidement disparaître après ce premier épisode. Pour ce qui est du reste des personnages, il y a pourtant quelque chose qui me fait tiquer et c’est Dave. Incarné par Albert Tsai, « Bert » dans Trophy Wife, aka l’une des meilleures choses de l’ancienne comédie de ABC, ce personnage reste assez cocasse. Le coup de la danse sur Katy Perry aurait pu être un véritable échec mais étrangement, cela fonctionne jusqu’à ce que Ken entre dans le jeu et que cela devienne tout d’un coup quelque chose de complètement inutile et inintéressant au possible.

Du coup, même si Dave ne peut pas sauver Dr. Ken d’un raté pour moi, je pense que c’est vraiment le temps de s’arrêter là. Puis il y a Allison, la femme de Ken. Là aussi il n’y a rien de bien exceptionnel non plus. On est très loin de Constance Wu dans Fresh Off The Boat. Cette dernière, dans le registre des comédies avec une famille asiatique en guise de lead, est beaucoup plus réussie et beaucoup plus drôle. Dr. Ken n’est pas forcément une erreur et je comprends que ABC ait eu envie de commander cette série (à la fois car elle partage une structure presque proche de Last Man Standing - mi comédie professionnelle, ni comédie familiale -), car Ken Jeong est un comédien connu mais également car elle peut aussi tenter de séduire un public différent, celui des asiatiques-américains qui a déjà été séduit par Fresh Off the Boat, constituant d’ailleurs une grande partie de son audience. Mais ici il n’y a pas suffisamment de choses pour me donner envie de passer la partie du second épisode qui arrivera la semaine prochaine. A moins que l’on ne vienne me dire que la série est en train de connaître une renaissance humoristique, je pense que je vais oublier que Dr. Ken existe…

Note : 3/10. En bref, c’est souvent très mal fagoté et pas très drôle. Dommage.

Commenter cet article