Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ash vs. Evil Dead. Saison 1. Episodes 4 et 5.

28 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Ash vs Evil Dead

Critiques Séries : Ash vs. Evil Dead. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Ash vs. Evil Dead // Saison 1. Episodes 4 et 5. Brujo / the Host.


Le format 30 minutes sied plutôt bien à Ash vs. Evil Dead. La série ne perd donc pas trop de temps et ne nous laisse jamais vraiment de quoi nous ennuyer. Alors oui, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de rater mais globalement, j’apprécié que justement ils évitent de tomber dans trop de pièges comme From Dusk Till Dawn dans un genre assez proche qui délivre 10 épisodes de 45 minutes et qui a du mal à trouver un rythme par moment. Avec « Brujo », Ash vs. Evil Dead nous permet de retrouver un peu des couleurs. Rien que la scène d’ouverture est pas mal du tout et le rythme est assez soutenu grâce à une histoire que l’on va suivre sur ces deux épisodes (cliffangher en main entre les deux). En changeant un peu son fusil d’épaule, la série se concentre avec ces deux épisodes sur d’autres éléments que le gore. La psyché est quelque chose que Ash vs. Evil Dead se doit de maîtriser, en grande partie car ses personnages ont un intérêt tout particulier là dedans. Le résultat est d’ailleurs assez intéressant sans pour autant casser des briques non plus. Quand on regarde les choses un peu en arrière, on se dit que finalement la série a accompli pas mal de choses et faire évoluer son histoire de manière à ce que l’on n’ait pas l’impression de s’ennuyer une seule seconde.

Le seul problème c’est que l’on ne peut pas dire que Ash vs. Evil Dead est une brillante série non plus. Si elle tente des choses et qu’elle réussie plus ou moins à nous intéresser à l’ensemble, « Brujo » reste parfois aussi un peu brouillon. Le problème de cet épisode c’est un peu le problème de la première saison de Z Nation (même si visuellement cette dernière est beaucoup plus laide que Ash vs. Evil Dead) alors que l’on avait l’impression d’enchaîner les rencontres de la semaine afin d’explorer toutes les thématiques possibles et imaginables du monde du zombie. C’est un peu la même chose ici mais avec l’univers d’Evil Dead et de toutes les créatures que l’on peur rencontrer. Globalement, la mécanique et l’utilisation des personnages restent la même mais ce qui est assez sympathique c’est la façon dont l’ensemble est utilisé par la suite. Pas facile de faire une suite à une trilogie de film culte. « The Host » s’avère être assez fun surtout pour la façon dont la créature sort du corps de notre Kelly préférée. A la fin de l’épisode « Brujo » on découvre qu’elle est possédée par l’entité qui semble vouloir du mal à notre Ash préféré. Cette fois-ci l’entité décide de sortir du corps de Kelly. Dana DeLorenzo est vraiment excellente et prouve encore une fois dans ces deux épisodes qu’elle est un sidekick dont l’univers de la série a bien besoin.

Accessoirement, le premier épisode des deux est aussi l’occasion de rappeler que Lucy Lawless est toujours présente pour le meilleur. J’aime bien ce que cette dernière implique dans l’univers de la série. C’est d’autant plus intéressant qu’elle semble être une femme d’action chevronnée et qu’elle pourrait très bien faire face à Ash d’ici la fin de la saison. De plus, « The Host » est aussi l’occasion de développer un peu plus l’univers d’Ash vs. Evil Dead. La série a déjà fait pas mal de choses depuis ses débuts mais elle démontre ici à merveille qu’elle a encore des tas de choses à raconter sans même que l’on ne s’en rende véritablement compte. Si l’ensemble reste très axé et assez sympathique à suivre, la série se révèle être aussi truffée de petites surprises bien sympathiques. Visuellement, ce n’est toujours pas autant l’éclate que dans le pilote de la série. Sam Raimi avait réussi à créer quelque chose d’unique à sa façon. Cela ne veut pas pour autant dire que Ash vs. Evil Dead a perdu de son intérêt non plus. Avec ces deux épisodes, on renoue aussi avec le second épisode beaucoup moins rythmé que le pilote mais globalement donnant une direction assez joviale à une série où le but est de s’amuser (et rien de plus). Je me demande donc comment la suite de la saison (et l’on arrive ici au milieu de celle-ci) va évoluer mais j’ai hâte de le découvrir.

Note : 6/10. En bref, du fun mais aussi une évolution de certaines intrigues. Lucy Lawless s’affirme un peu plus sans pour autant être trop présente (et c’est dommage).

Commenter cet article