Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 4. Episodes 11 et 12.

27 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 4. Episodes 11 et 12.

Chicago Fire // Saison 4. Episodes 11 et 12. The Path of Destruction / Not Everyone Makes It.


Hermann est de retour mais je pense qu’il aurait rêvé de revenir un jour plus tard. « The Path of Destruction » ne lui a pas réservé les choses les plus simples. Alors qu’il est enfermé avec le reste de l’équipe suite à une menace de tornade. Ils vont presque être à court de nourriture, Dawson à son petit moment, et puis les conséquences de cette tornade sont désastreuses. Enfin, à la hauteur de ce que Chicago Fire peut faire. Quoi qu’il en soit, je pense que cet épisode était aussi prévu pour être diffusé avant l’épisode 11 de la saison 3 de Chicago P.D. Par chance, j’ai vu l’épisode de la série policière avant celui-ci. Ce n’est pas toujours facile de suivre les trois séries de l’univers Chicago en même temps et dans le bon ordre. Ce n’est pas toujours facile non plus de raconter des intrigues autour d’histoires de tempêtes car il ne faut pas être ridicule. Je dois avouer que cela fonctionne très bien ici, en grande partie car le scénario n’oublie pas l’émotion. L’émotion a toujours été l’une des forces de Chicago Fire et c’est probablement pour ça que cet épisode fonctionne aussi bien de ce point de vue là. Hermann est de retour et ce dernier a largement de quoi faire tout au long de l’épisode, face à Mouch à la fin de l’épisode par exemple.

Je sais que Chicago Fire est une série que j’ai tendance à trouver un peu trop classique ces derniers temps, mais je dois avouer que j’aime beaucoup ce qu’ils font malgré tout avec l’univers et certains personnages. Cela change un peu des classiques épisodes un peu redondants auxquels on a droit régulièrement. Cruz est au sommet sa forme lui aussi. Je crois bien que « The Path of Destruction » est mon épisode préféré de la saison, non seulement par rapport à l’émotion qu’il fait traverser aux personnages mais aussi par rapport aux intrigues qui collent bien à l’univers de la série, font évoluer certaines relations et certains personnages. Otis qui demande des conseils à Dawson par exemple c’est très cocasse, mais il y a d’autres éléments qui dans cet épisode fonctionnent autrement comme Brett. J’aime bien ce que cette dernière incarne depuis le début de la saison. Je suis persuadé qu’il y a beaucoup plus à attendre mais Chicago Fire ne veut pas trop en faire. Puis il y a cette intrigue développée en parallèle sur une menace sensé à mon avis être l’une des futures intrigues d’un cross-over. Enfin, c’est ce que je suppose là aussi. En utilisant à merveille chacun des personnages de la série, Chicago Fire a su être à la hauteur des attentes.

Avec « Not Everyone Makes It », j’ai l’impression que Chicago Fire nous habitue de plus en plus au futur spin off que nous prépare Dick Wolf : Chicago Law. Ce spin off est officiellement en cours de développement et je suppose qu’il fera partie des mercredis de NBC dès la mi-saison de l’année prochaine (probablement en remplacement de The Mysteries of Laura). Je fais un peu ma petite sauce, mais sincèrement je ne serais pas surpris que cela soit développé de cette façon. Accessoirement, cet épisode nous met très rapidement dans le bain. Dès que Chicago Fire veut nous plonger dans des cas de la semaine où la tension est ultra importante, cela fonctionne toujours. Les producteurs sont capables de faire des scènes impressionnantes avec peu de choses. Au fond, la scène du bus en feu avec des gens enfermés dedans ce n’était pas too-much et c’était même ultra classique. Mais cela fonctionne car justement les producteurs savent quels angles prendre, quel type de lieu utiliser. La caméra utilise ses gros plans et l’on ne nous montre donc pas ce qui se passe ailleurs. Une fois ce moment terminé, on peut dire que Chicago Fire nous a fait vivre un truc suffisamment sympathique pour en garder une bonne impression finale.

Quoi qu’il en soit, cet épisode a ses petites intrigues. Par exemple celle de Severide. Je me demande comment ce dernier peut toujours se retrouver au centre des arcs narratifs. Ce pourrait être une bonne idée que de suivre les personnages autrement parfois, non ? Severide est aussi le personnage le plus présent dans l’univers de Chicago P.D.. Certes, c’est aussi par rapport au passé qu’il a eu avec ces personnages mais j’aimerais bien que d’autres personnages de Chicago Fire puisse être aussi au centre des intrigues par moment. Dawson et Brett étaient quant à elle plutôt bien ensemble. En tout cas, la série a su utiliser ces deux personnages de façon judicieuse sans tomber dans la répétition. Je trouve que pour le moment la seconde partie de la saison fonctionne bien, avec des épisodes soignés, plus rythmés et centrés sur l’évolution des personnages.

Note : 8.5/10 et 6.5/10. En bref, le premier est peut-être bien l’un de mes épisodes préférés de Chicago Fire, le second plus classique arbore tout de même pas mal de belles choses.

Commenter cet article