Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Med. Saison 1. Episode 16, Chicago Fire. Saison 4. Episode 21, Chicago P.D.. Saison 3. Episode 20

8 Mai 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chicago P.D, #Crit. Sér. : Chicago Fire, #Chicago Med

Critiques Séries : Chicago Med. Saison 1. Episode 16, Chicago Fire. Saison 4. Episode 21, Chicago P.D.. Saison 3. Episode 20

Chicago Med // Saison 1. Episode 16. Disorder.
Chicago Fire // Saison 4. Episode 21. Kind of a Crazy Idea.
Chicago P.D. // Saison 3. Episode 20. In a Duffel Bag.


Les chiens sont tout de même bien meilleur médecins que les humains. C’est ce que que « Disorder » tente de nous raconter et même si c’est un peu too-much, c’était encore une fois une bonne façon de changer un peu la donne et délivrer du cas de la semaine légèrement différent de ce à quoi on a pu être habitué. Du coup, un chien a permis de détecter un cancer chez quelqu’un avant même que les symptômes ne commencent à faire leur apparition. C’est déjà pas mal tout ça. Tous les patients n’ont pas été de grands chanceux pour autant, comme chaque semaine dans Chicago Med de toute façon. J’aime bien l’univers de Chicago Med mine de rien même si dans le fond, il ne renouvelle rien du tout dans le genre médical. A côté, c’est sûr que des séries comme Code Black pour citer un exemple récent, parviennent à faire des trucs un peu plus fous avec le côté procédurier. Cependant, Chicago Med est attachée aux personnages et aux émotions de chacun, c’est ce qui fait la force de la série et aide aussi à s’y attacher. Je pense que le succès de la série est en grande partie dû à tout cela, beaucoup plus qu’au fait que la série est diffusée juste avant Chicago Fire ou derrière The Voice. La série n’a pas besoin de tout ça pour fonctionner et c’est aussi pour ça que je l’aime bien.

Je me demande cependant à quoi il faut réellement s’attendre dans les deux derniers épisodes de la saison. J’aimerais bien être grandement surpris mais je ne sais pas si c’est ce qui est prévu. Quoi qu’il en soit, Chicago Med nous propose donc un épisode assez sympathique dans son ensemble avec son lot de bons sentiments et de bons moments. Chacun se trouve toujours une place dans laquelle vivre et faire vivre la série. J’ai par exemple bien aimé l’histoire de Will dans cet épisode. Bon, même si une partie de l’histoire de Will n’a pas vraiment de sens (surtout quand on se souvient de l’épisode 3.19 de Chicago Fire, qui introduisait Chicago Med) mais peu importe, ce n’est apparemment pas ce qu’il y a de plus important. Je pense que l’on a besoin de se souvenir ou en tout cas de revenir sur certains trucs que l’on a peut-être un peu oublié. L’épisode donne aussi de la place à Connor, ce qui est une très bonne chose mine de rien. Je ne m’y attendais pas nécessairement mais je suis heureux du résultat qui colle parfaitement à ce que je voulais voir dans la série. Je n’ai pas les plus grandes attentes du monde quand je me plonge dans mon triptyque d’épisodes de l’univers des Chicago.

Et « Kind of a Crazy Idea » vient me le rappeler. Je trouve que la seconde partie de la saison 4 de Chicago Fire a énormément de mal. Les personnages semblent un peu trop stagner à mon goût alors qu’au fond ce n’est pas vraiment le cas. En effet, Dawson a sa petite niche, Casey a sa petite intrigue à lui qui continue d’avoir sa place, Brett et Cruz vont avoir de quoi faire là aussi, ce qui est une bonne chose dans le fond mais l’histoire de Brett semble stagner un peu trop à mon goût. Il ne reste que deux épisodes avant la fin de la saison de Chicago Fire et j’ai l’impression que la série n’a pas grand chose en stock. Je serais donc presque prêt à parier sur la mort d’un personnage dans un épisode plein d’évènements façon Shonda Rhimes quand cette dernière se décide à passer l’aspirateur dans l’une de ses séries. Chicago Fire a besoin de ça, d’assumer ses choix et de créer des intrigues un peu plus ambitieuse. La première partie de la saison était vraiment bien partie. J’étais de nouveau étonné de voir que chacun des personnages pouvait évoluer intelligemment. Puis, Chicago Fire est retournée dans certains de ses travers, à mon grand damne. Casey semble de son côté se plaire dans ses nouvelles fonctions. Cela permet aussi au personnage de retrouver Dawson.

La série avait besoin de ce petit couple que l’on aime tant. En tout cas, je suis un grand fan de ces deux là ensemble. Il y a une vraie alchimie alors à quoi bon tourner autour du pot malgré les battons que la série a mis dans les roues de cette relation. La scène entre Dawson et Casey au milieu de l’épisode était une bonne façon de mettre les choses à plat. Dawson est mon personnage préféré dans Chicago Fire et j’aimerais bien parfois qu’elle ait un peu plus de place. Depuis que sa formation est terminée, elle est devenue un personnage un peu trop banal que la série cache dans l’espion de faire naître quelque chose sauf que ce n’est pas comme ça que cela fonctionne. Avec « In a Duffel Bag », nos flics de Chicago P.D. vont devoir faire avec une histoire de bébé abandonné. Si l’idée reste louable, c’est loin d’être ce que Chicago P.D. a fait de mieux ces dernières années. Alors heureusement que les personnages sont dans les parages afin de nous donner l’impression que l’on n’a pas perdu complètement son temps. Lindsay a pris l’affaire de façon assez personnelle mais bon, cela ne veut pas dire qu’elle était la seule. Voight s’est lui aussi senti touché.

Au fond, ce sont les personnages qui font encore une fois la série et l’épisode. L’affaire n’a rien d’exceptionnel ou d’original, mais le reste l’est beaucoup plus. Enfin, les personnages ont chacun une place qui me plaît et qui change de ce que l’on aurait probablement pu imaginer au départ.

Note : 5.5/10, 5/10 et 5/10. En bref, corrects.

Commenter cet article