Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Royal Pains, 100 épisodes plus tard et la fin d’une ère sur USA Network

13 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Royal Pains, #Série Express

Royal Pains, 100 épisodes plus tard et la fin d’une ère sur USA Network

Fêter 100 épisodes est toujours quelque chose d’important pour une série, encore plus car ce genre d’évènements est très rare désormais. Royal Pains est l’un des derniers vestiges du USA Network d’avant, de cette chaînes qui avait pour slogan « Characters welcome », comme une invitation à la détente. C’était simple, des concepts un peu plus exotique, de belles personnes et un cadre intéressant. Et puis dedans, des cas de la semaine et parfois un fil rouge qui s’intègrent à l’ensemble. Il y a eu White Collar, Burn Notice, Covert Affairs, Fairly Legal, In Plain Sight, Monk, Psyché, et j’en passe. C’est une sorte d’âge d’or de la chaîne qui s’éteint, qui referme un difficile besoin de se réformer et de changer la formule. L’arrêt de Royal Pains cette année sera forcement une bonne aubaine pour partir dans de nouvelles directions et oublier cette partie de son histoire qui doit désormais faire partie de son passé. Pourtant, USA Network a tenté de garder la formule avec Rush (2014), Complications (2015) ou même encore Graceland (2013-2015) sauf que ces séries avaient aussi l’envie de faire beaucoup plus, de changer un peu la vision que l’on avait de la formule USA Network. C’était surement une façon d’amorcer un changement douloureux et difficile.

Que Royal Pains fête ses 100 épisodes est presque étonnant dans le sens où je n’aurais jamais pensé que la série puisse aller aussi loin alors qu’au fond, elle continuait de rassembler des fidèles chaque année. Alors que le câble classique américain est en train d’abandonner la bonne formule qui a fait son beurre pendant des années (TNT le fait aussi, après avoir dit au revoir à Dallas pour les raisons inverses… je suppose). Mais pourquoi ? La raison à invoquer reste celle des rediffusions de séries de network qui ne font plus autant recette qu’auparavant. Ce ne sont plus d’aussi gros argument de vente que cela ne pouvait l’être il y a encore 5 ans. Désormais, les téléspectateurs ont pléthore de choix et ont envie de suivre des séries qu’ils ont réellement envie de suivre, pas de revoir de vieilles séries qu’ils ont déjà vu dans l’année ou bien de voir des séries qui leur ressemble, comme n’en sont que des pâles copies un peu plus légères. Royal Pains vient donc nous rappeler pourquoi cette ère est révolue. L’épisode n’a rien d’exceptionnel et ne cherche même pas à créer l’évènement. C’est un épisode qui être diffusée et qui s’inscrit dans la lignée d’une saison tout aussi médiocre. Sans faire de cet épisode un évènement la série échoue donc à donner le sentiment qu’elle sait où elle va.

Royal Pains restera tout de même en tête comme une série qui a duré 8 saisons ce qui reste rare de nos jours. En effet, peu de séries peuvent se féliciter d’avoir passé un tel cap, d’autant plus que White Collar s’est arrêtée plus tôt par exemple. Royal Pains n’a cependant jamais vraiment changé et je pense que cet épisode symbolise parfaitement le côté statique de cette série. Ce n’est pas qu’elle est devenue moins bonne, elle reste identique à ce qu’elle a toujours été. Peut-être est-ce justement l’erreur qui a été faite, mais je ne pense pas que cela soit ça. C’est une série qui continue de proposer des aventures estivales dans un cadre qui est il faut bien l’avouer idyllique. Alors que la saison 2 était une catastrophe, que la saison 3 a eu énormément de mal à rattraper le coup, la saison 4 était une nouvelle bouffée d’air frais bienvenue. La série était devenue bonne, et chaque semaine j’avais envie de suivre les aventures de ces personnages classiques mais terriblement bon enfant. L’ambiance collait à l’univers et la mise en scène était un poil plus travaillé que les années précédentes. Mais au fil du temps, la formule ne gagne plus vraiment car on la connaît et qu’elle a besoin de se renouveler. Royal Pains ne va pas faire grand chose de neuf cette année et ni même dans cet épisode.

L’épisode passe le plus clair de son temps sur le retour de Jill sensé être l’évènement le plus important ici. Jill Flint qui incarnait Jill Casey durant les premières saisons de la série avait décidé de quitter l’aventure. Elle revient ici pour fêter dignement ce 100ème épisode. C’est d’ailleurs le seul évènement de cet épisode. Jill était l’un des meilleurs personnages de Royal Pains et son départ a grandement affecté la série. Notamment car Divya a pris plus d’importance à mon grand regret. J’ai toujours trouvé cette dernière niaise, sans intérêt, encore plus quand est arrivé Jeremiah, un personnage souple au lait qui n’a eu de cesse de me déplaire jusqu’à ce que de temps en temps Royal Pains trouve une bonne chose à lui faire faire. Le but de faire une série un peu plus exotique avec un univers médical était presque ambitieux et c’était une bonne opportunité afin de changer les habitude des téléspectateurs en matières de séries médicales. Encore plus car Hank était un peu le MacGyver du médical fût un temps avant que ses « coups » ne deviennent un peu trop prévisible à mon goût.

Commenter cet article