Critiques Séries : Star Trek : Discovery. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Critiques Séries : Star Trek : Discovery. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Star Trek : Discovery // Saison 1. Episodes 4 et 5. The Burcher’s Knife Cares not for the Lamb’s Cry / Choose Your Pain.


Avec ces deux épisodes, le problème de Star Trek : Discovery c’est qu’elle n’est pas mauvaise, mais pas spécialement bonne non plus. Disons que cela pourrait être bien mieux, mais la série ne semble pas savoir comment s’y prendre pour nous fasciner. Maintenant que le prologue est officiellement terminé et que Star Trek : Discovery est clairement en train de se lancer dans la suite de son histoire, l’épisode 1.04 se devait de réellement enclencher la mécanique de la saison. Et cela se fait avec plus ou moins de réussite, je dirais même avec quelques déceptions. La série a besoin d’installer un standard narratif et elle le fait de façon plutôt efficace. Sans pour autant briller non plus. Ce que j’espère juste c’est que la suite de la saison sera complètement différente de ces deux épisodes car pour le moment, c’est loin d’être aussi brillant que les trois premiers épisodes me l’avait laissé imaginer. Car si c’est comme ça qu’il faut vivre la suite de la saison, alors que je pense que Star Trek : Discovery sera vraiment en mauvaise posture pour nous donner envie d’aller au bout. L’épisode est un peu beaucoup bordélique avec plein d’intrigues secondaires qui ne vont pas très bien ensemble alors que les scénaristes semblent vouloir maintenir le côté feuilletonnant tout en continuer à raconter des aventures de la semaine cohérentes.

Et la mort de Landry ? C’est encore un de ces trucs que la série tente de faire pour nous plaire mais échoue en partie. Et peut-être bien que ce qu’il y a de plus frustrant dans cet épisode est l’histoire de Ripper. Cela aurait pu fonctionner sauf que ce n’est pas du tout le cas et le résultat est alors assez problématique et décevant. C’est à se demander s’il y a toujours de l’espoir dans Star Trek : Discovery et je dirais que probablement oui. Tout cela n’est pas spécialement écrit pour être totalement décevant non plus. Le casting est toujours solide et je pense que c’est ce qu’il y a de plus important finalement. Il n’y a aucun personnage dans Star Trek : Discovery qui ne soit détestable et tout ce qui se passe du côté Klingon pourrait devenir intéressant sur la longueur. Mais Star Trek : Discovery reste encore trop décevante pour le moment. Et ce n’est pas « Choose Your Pain » qui va réellement changer mon point de vue. L’épisode continue d’utiliser les problèmes de l’épisode précédent avec un manque d’équilibre de ton et de bin d’autres éléments. Même l’introduction d’une création mémorable de Star Trek ne parvient pas à apporter ce qu’il faut là dedans et le résultat est alors loin d’être à la hauteur des attentes. Bien entendu, il y a tout de même de quoi toujours apprécier le spectacle (peut-être même un peu plus dans cet épisode que le précédent).

Mais Star Trek : Discovery manque de plein de trucs encore car elle semble chercher à trouver une certaine forme d’équilibre narrative entre le cas de la semaine et le côté feuilletonnant de l’histoire de chacun des personnages. Les dialogues sont alors souvent étranges, peu engageants alors que les personnages et le casting tentent de donner un ton et une forme à cet ensemble. La série est aussi trop sombre. Visuellement, on dirait qu’ils ne vivent jamais le jour ces personnages. Ou encore que chacun semble épuisé. Mais Star Trek : Discovery tente au moins de développer des personnages entre dehors de Lorca et Burnham, ce qui est encourageant. Mais à chaque fois, Star Trek : Discovery fait un truc encourageant mais tout se fait petit à petit. L’apparition de Rainn Wilson sous les traits de Harcourt Fenton Mudd, est clairement fait pour faire du fan service (et ça fonctionne plutôt bien d’ailleurs). Reste à voir ce que Mudd va bien pouvoir faire dans Star Trek : Discovery. Déjà apparu deux fois dans Star Trek, le personnage est là pour séduire des fans mais Roger C. Carmel, qui incarnait le rôle à l’époque, avait tout de même un peu plus de gueule que Rainn Wilson (qui fait de son mieux), surtout qu’il ajoute une dose d’humour bienvenue.

Note : 5/10 et 5.5/10. En bref, Star Trek : Discovery reste prometteuse mais elle va devoir trouver un bon équilibre rapidement.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article