Critiques Séries : American Horror Story : Apocalypse. Saison 8. Episode 8.

Critiques Séries : American Horror Story : Apocalypse. Saison 8. Episode 8.

American Horror Story : Apocalypse // Saison 8. Episode 8.


La série nous offre avec cet épisode une suite assez étonnante qui vient aussi surtout se rapprocher de l’idée qu’il y a derrière le nom de cette saison : Apocalypse. Avec l’Antichrist, la série parvient donc enfin à changer un peu la direction prise par la saison jusqu’à présent. A vouloir être la suite de « Murder House » (au travers d’un seul et unique épisode) mais aussi la saison 2 de « Coven » (et pour le coup, c’est très réussi car c’est même mieux que « Coven »), la série a parfois fait trop de choses différentes et s’est un peu égarée. Mais cet épisode vient rattraper la saison de façon assez intelligente, notamment en remettant Michael comme l’un des héros de la saison et surtout l’un des personnages les plus importants. Pour Halloween, on ne pouvait pas rêver mieux qu’un tel épisode car en plus de ça il fonctionne terriblement bien. En plus avec Sandra Bernhard (ouiii !). Cette expérience un brin religieuse sur les bords s’amuse des préceptes de American Horror Story : Apocalypse afin de nous offrir tout ce que l’on peut attendre de la part de la série. Michael a droit à sa mauvaise journée aussi, ce qui permet de relancer l’intérêt que l’on a pu avoir pour le personnage de façon assez intelligente. J’aime bien la façon dont il fait face à Cordelia en lui disant qu’il va éliminer chacune des Suprême les unes après les autres.

C’est encore une fois une façon pour American Horror Story : Apocalypse de nous rappeler que cette saison est peut-être la dernière des sorcières de « Coven » (même si Ryan Murphy est capable de les ramener encore à la vie). Après ce que cet épisode fait, la série s’offre aussi quelques belles références amusantes au cinéma d’horreur (notamment avec Fanta qui n’est pas sans rappeler le frère jumeau de Black Philip dans The Witch). Les inspirations sont bonnes et l’épisode fonctionne suffisamment bien pour nous permettre de développer l’univers voulu par cette saison plutôt que ce que American Horror Story : Apocalypse a fait depuis quelques temps (c’est à dire vivre dans le passé et la nostalgie des téléspectateurs des saisons précédentes). L’idée de se développer un peu plus autour de Satan est une occasion en or d’aller de l’avant pour American Horror Story : Apocalypse. La série s’amuse et je dois avouer que j’aime beaucoup ce qu’ils font jusqu’à présent même si par moment, le fait que les acteurs jouent plusieurs rôles peut être déconcertant. Finalement, la série parvient donc à développer son univers déjà tellement riche, en donnant également de nouvelles opportunités avec de nouveaux personnages ce qui dans un sens est rassurant mais peut rapidement partir en sucette par la suite si le tout est mal géré. Mais je fais confiance à l’équipe pour que les deux derniers épisodes de la saison qui arrivent soient à la hauteur des attentes.

Note : 7.5/10. En bref, l’univers de American Horror Story : Apocalypse continue de s’enrichir alors que la conclusion approche à grands pas.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article