Critiques Séries : True Detective. Saison 3. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : True Detective. Saison 3. Episodes 1 et 2.

True Detective // Saison 3. Episodes 1 et 2. The Great War and Modern Memory / Kiss Tomorrow Goodbye.


La saison 3 de True Detective a mis du temps à voir le jour. Elle débute 5 ans après le premier épisode de la saison 1 et 3 ans et demie après le dernier épisode de la saison 2. Nous sommes en novembre 1980 à West Finger dans l’Arkansas. Deux enfants, un de 12 ans et une de 10 ans ont disparu. Cette saison se concentre sur Wayne Hays, incarné par Mahershala Ali (Les 4400), notre flic qui va enquêter bien évidemment. Si par moment, la série manque d’un brin de surprises tant la mécanique de True Detective est bien trop huilée, il y a tout de même quelque chose à pécher là dedans. Notamment en Wayne Hays. Ce dernier est la pièce maîtresse et Mahershala Ali est parfait. La mécanique de la série reste la même avec des flashbacks dans les flashbacks alors forcément, le premier épisode de la saison s’ouvre sur un flashback. La fragmentation de la timeline de True Detective ici est intéressante et permet aussi de donner un sens du rythme à la série. On apprend donc à connaitre les personnages petit à petit, sans en faire des tonnes ce qui est assez appréciable dans l’ensemble même si je m’attendais à quelque chose de légèrement différent tout de même aussi.

La série suit aussi dans ces deux épisodes l’histoire de Will et Julie, les deux enfants disparus. Le fait que la série garde son côté « slow burn », avec une mise en place longue qui permet de prendre son temps et de présenter les personnages dans leur environnement est une bonne nouvelle. C’est un truc qui s’était par moment égaré dans la seconde saison et que l’on retrouve ici. La série prend son temps aussi pour installer l’histoire de Hays, l’inspecteur que l’on retrouve à des époques différentes. Wayne est notre héros de la saison et je dois avouer que ses problèmes sont eux aussi intéressants. La série s’intéresse de très près à sa psychologie, son problème de mémoire mais aussi de temporalité qui donne à l’ensemble un côté intriguant. Wayne glisse alors du présent au passé en un rien de temps, ce que fait aussi True Detective de manière générale en allant et venant dans le temps pour raconter différents points de vue et l’histoire de tous les personnages qu’elle compte présenter cette année. Mais ce n’est pas seulement la mémoire de Wayne qui lui joue des tours, c’est aussi son sens de la temporalité. Si par moment tout cela peut apparaître comme étrange, cela prend rapidement sens et cela rend forcément le héros plus intéressant.

La série se veut donc audacieuse cette année et Mahershala Ali est parfait dans le rôle de Hays. Ce dernier parvient alors à laisser quelques émotions transparaître afin de nous donner envie de prolonger l’aventure d’autant plus. Si par moment la série avait par le passé décidé de séparer les différents personnages et différentes équipes dans la narration, ces deux épisodes ne quittent pas Hays des yeux. Même quand la série ne doit pas vraiment se concentrer sur lui, tout revient à lui. La caméra veut donc rester braquée sur lui, tout comme les yeux des téléspectateurs. Finalement, avec ces deux épisodes True Detective nous offre une entrée en matière intéressante qui change un peu de ce que l’on a pu voir précédent dans la série tout en conservant la trame habituelle.

Note : 7/10. En bref, je suis curieux de voir ce que la suite de la série nous réserve mais pour le moment cette introduction est intéressante et intrigante.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article