Critiques Séries : Crisis on Infinite Earths, Part 5. DC’s Legends of Tomorrow (5.01).

Critiques Séries : Crisis on Infinite Earths, Part 5. DC’s Legends of Tomorrow (5.01).

Crisis on Infinite Earths, Part 5. DC’s Legends of Tomorrow (5.01).

FINAL PART

 

Avec ce dernier épisode, l’Arrowverse vient mettre un terme à Arrow, mais aussi lance les hostilités pour la suite avec le rassemblement de tous les personnages sur la même tête : Earth-Prime. L’idée de faire en sorte que tous les personnages de l’Arrowverse vivent sur la même planète est une bonne nouvelle et surtout une occasion en or de peut-être développer chaque année une mini-série à la manière de The Defenders où tout le monde serait de la partie. Surtout que la fin de cet épisode lance aussi l’arrivée de Gleek, le petit singe bleu. J’ai hâte de voir ce qu’ils comptent faire de cette partie de l’histoire car Gleek a le potentiel de devenir un vilain intéressant dans ce que The CW voudra faire de Crisis on Infinite Earths (et la suite). 

 

Si ce cross-over a été assez décevant sur bien des plans, il se conclut de la meilleure des façons. Car tout le monde est rassemblé dans un univers pop et plus coloré, moins dépressif et ennuyeux que les trois épisodes précédents. Notre équipe de nouvelle Justice League ou Warehouse of Heroes se rassemble afin de combattre un Beebo géant. C’est tout le fun que la série avait oublié qui revient dans cet épisode et la preuve au fond que Legends of Tomorrow reste et restera actuellement la meilleure série de la franchise. Car c’est amusant, que l’humour est présent et que tout le monde s’attèle à nous offrir un divertissement efficace avec de l’action en toutes parts. Anti-Monitor doit toujours être combattu mais ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus intéressant dans cet épisode car tout le reste est beaucoup plus efficace. On sent que les scénaristes se sont éclatés à écrire un tel épisode et bien que l’intrigue ne casse pas trois pattes à un canard, elle sait nous tenir en haleine suffisamment bien pour mériter le coup d’oeil. 

 

Je serrais presque pour dire que seul cet épisode vaut réellement le coup (avec l’épisode de Supergirl). Le reste de Crisis on Infinite Earths c’était donc des camées amusants certes mais qui n’apportaient finalement rien de plus au récit. Si mélanger l’univers au cinéma de DC (Superman Returns, Justice League) et sériel (Smallville) est intéressant, cela n’a rien apporté de neuf dans toute cette aventure. Du coup, ce chapitre du cross-over permet surtout de se concentrer sur ce que la franchise sait faire et ça fonctionne. De plus, la mort d’Oliver Queen est un autre élément réussi qui apporte de l’émotion à l’épisode et lui permet de faire d’autres choses. 

 

Note : 8/10. En bref, enfin un épisode réussi dans ce Crisis on Infinite Earths qui aura été un cross-over particulièrement ennuyeux mais délivre finalement tout le fun ici. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article