Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : 13 Sins, prêt à tout pour des millions ?

2 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

497392.jpg

 

13 Sins // de Daniel Stamm. Avec Mark Webber, Ron Perlman et Pruitt Taylor VInce.


Saw a dû faire des émules. En effet, 13 Sins, remake du film d’horreur thaïlandais 13 jeux de mort ressemblerait presque à un spin-off de la saga du tueur au puzzle Jigsaw. Mais bon, peu importe ce n’est pas vraiment la même histoire. Imaginez on vous propose un jour où vous sentez que votre vie est en train de vous lâcher financièrement un jeu. Pour gagner de l’argent il suffit de compléter 13 missions. Afin d’appâter le joueur, les premières misons sont simplistes et puis petit à petit elles vont devenir de plus en plus gores et horribles. Je m’attendais sérieusement à voir un navet mais je me suis étrangement laissé prendre au jeu. Un jeu assez simple puisque l’on voit plus ou moins le dénouement venir plus le temps passe mais malgré ce petit problème, ce n’est pas si mauvais que ça. Il y a une volonté de nous scotcher et de nous divertir. Pour ces deux points, le moins que l’on puisse dire c’est que le tout fonctionne plutôt bien. Je regrette cependant que l’on n’en apprend pas vraiment plus au sujet de ce jeu qui se joue (même si lier tout ça à l’Histoire était amusant et permet donc de rapidement connaître les instigateurs de ce jeu terrible).

Un homme désespéré qui croule sous les dettes est sur le point d'épouser la femme de sa vie. C'est alors qu'il reçoit un mystérieux coup de téléphone lui annonçant qu'il est filmé par des caméras cachées et qu'il doit accomplir 13 tâches pour recevoir une récompense de 6 millions de dollars. Les tâches à accomplir deviennent de plus en plus extrêmes...

Ecrit par Daniel Stamm (A Necessary Death) et David Birke (Pour le meilleur et pour le pire) d’après le film thaïlandais dont ce film est un remake, 13 Sins fonctionne donc sur une histoire assez simple. Le jeu en lui même n’a rien de très recherché mais justement, le fait que d’autres n’aient pas nécessairement pensé à un jeu comme celui-ci rend forcément le spectacle réellement efficace. Le film est donc rythmé par les diverses sonneries du téléphone du héros qui va petit à petit devoir compléter ses missions s’il ne veut pas perdre tout l’argent que l’on vient de lui offrir. Je dois avouer que je n’aimerais pas du tout être face à certains de ses choix. Il y a des missions particulièrement horribles mine de rien qui nous donnent alors l’impression que tout va basculer dans un sens encore plus tragique. La mise en scène de Daniel Staam (Le dernier exorcisme) n’est pas particulièrement inspirée. On a ici la photographie d’un bon petit Direct to DVD, ni plus ni moins. Après tout, ce n’est pas forcément ce sur quoi il faut réellement s’attarder. Le film va bien plus loin que son imagerie pas très reluisante ou encore sa mise en scène peu inspirée. Le réalisateur ne cherche pas vraiment à surprendre dans le glauque mais à montrer ce qu’il a entre les mains.

C’est un peu comme un épisode de la saga Saw finalement. Le héros est incarné par Mark Webber (Scott Pilgrim), un acteur plutôt convaincant dans le registre même si encore une fois cela reste assez imparfait d’un point de vue du scénario et de ce qu’il tente de faire des personnages. Autour de lui on retrouve pas mal de bonnes têtes connues comme l’excellent Ron Perlman (Sons of Anarchy). On sent que ce dernier est venu ici pour payer ses factures, je ne vois pas trop pourquoi sinon. Il y a également Rutina Wesley (True Blood) qui change ici son manteau d’épaule alors qu’elle était plus folle et fun dans la série de vampires de HBO. Et enfin Pruitt Taylor Vince (The Mentalist) que j’adorais dans la série policière de CBS et qui tente ici d’être égal à lui-même en homme mystère. Finalement, 13 Sins nous offre donc quelque chose d’assez divertissant en soi qui saura remplir vos envies de découvrir un nouveau Saw ou encore de nouvelles aventures thriller-esque sans trop se casser la tête. Car oui, le but de 13 Sins n’est clairement de nous faire réfléchir mais simplement de nous coller au fond de notre canapé sans nous ennuyer. Heureusement, cela parvient à fonctionner.

Note : 6/10. En bref, un petit thriller divertissant.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article