Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Les Désosseurs, torture porn cannibale

27 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

maimage____l_78147009620.jpg

 

Les Désosseurs - Butcher Boys // De Duane Graves et Justin Meeks. Avec Ali Faulkner et Edwin Neal.


Les Désosseurs est avant tout l’adaptation d’un essai de Jonathan Swift, le créateurs des Voyages de Gulliver, par Kim Henkel, le scénariste et créateur de Massacre à la Tronçonneuse (1974). Je n’attendais pas nécessairement un film particulièrement intelligent ou aussi réussi que le film très connu de Tobe Hooper mais bon, je dois avouer que Les Désosseurs ou The Butcher Boys en VO est une vraie déception. Dotée d’un casting de cinquième zone et d’une réalisation à la mord moi le noeud, ce film d’horreur n’est malheureusement pas une grande réussite. Il y avait énormément de potentiel, notamment car les films de cannibales peuvent être de vrais moments d’horreurs mais je crois qu’il est difficile de faire mieux que Hannibal dans le genre (à mon grand damne). Les Désosseurs est bourré de non-sens et de moments où l’on se demande bien où celui-ci veut réellement aller. On nous trimbale d’un groupe d’amis ridicule, jouant aussi bien que des acteurs pornos et que l’on va retrouver à s’amuser dans une sorte de torture-porn même pas classe pour le coup.

La célébration d’un anniversaire dans un restaurant isolé va nous emmener dans une association d’évènements qui vont amener Sissy, son frère Mikey et ses amis Kenny et Barbie, face à face avec l’univers macabre des Désosseurs / Butcher Boys.

Les Désosseurs tente de nous rejouer Massacre à la Tronçonneuse sauf que cela ne fonctionne pas du tout. Je dirais qu’il n’y a même pas de mot pour décrire ce film d’horreur. Il est tellement ridicule tout du long. On a l’impression que Duane Graves et Justin Meeks sont en train d’assouvir leurs fantasmes un à un. Du coup, cela donne un film pas très cohérent. Je ne vais pas dire que j’ai de la peine pour les producteurs de ce navet mais quand même un petit peu. Surtout que Les Désosseurs aurait très bien pu être respectable avec un peu plus de bonne volonté. Le film tente de nous éclater de la chair dans tous les sens du terme (mention spéciale à ce cadriage qui permet de découper le crâne de quelqu’un en fines lamelles - ce n’est pas sans rappeler Hannibal mais en beaucoup moins classe bien évidemment). On a parfois l’impression de se retrouver dans un film d’horreur des années 90, sans réelle originalité.

L’histoire prend même un autre tournant avec l’apparition d’un vieux texan cinglé là pour récupérer sa fille. On a même des gens qui mangent de la chair comme des zombies et une scène finale qui aurait pu faire pâlir The Walking Dead si cette dernière en était encore restée à la saison 2. La fin du film était même assez prévisible mais bon, quand l’on voit un film comme Les Désosseurs et ses plans aériens dégueulasses qui donnent l’impression que le film a été réalisé au hachoir… il ne faut vraiment pas aller chercher trop loin. Des films comme Les Désosseurs n’apportent rien au genre et c’est bien dommage. Surtout que le torture-porn a pris un coup de vieux ces dernières années. Ce n’est plus du tout un genre dont les gens semblent réellement friands. Certes, cela peut être efficace mais uniquement quand c’est bien fait. Le scénario, la réalisation, le casting, tout est à jeter dans Les Désosseurs. Ce n’est même pas drôle par omission. Il vaut donc mieux oublier ce nanar.

Note : 0/10. En bref, oubliez ce film d’horreur vide de tout.

Commenter cet article