Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Odd Thomas, la mort aux trousses

27 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

odd-thomas-2013-poster.jpg

 

Odd Thomas // De Stephen Sommers. Avec Anton Yelchin et Ashley Sommers.


Après avoir mis en scène le premier volet de la saga G.I. Joe, Stephen Sommers est de retour afin d’adapter une toute nouvelle saga : Odd Thomas adapté des livres de Dean Koontz. Je dois avouer que j’aime beaucoup ces petites sagas pour adolescents avec des adolescents qui ont des pouvoirs un peu bizarres et puis il n’y a pas à dire, Odd Thomas est bien plus excitant qu’un Les Âmes Vagabondes par exemple (car même si le film était beau, il était drôlement pompeux). Odd Thomas n’est pas parfait mais cela reste un film suffisamment rythmé et divertissant pour nous permettre de passer un agréable moment. On sent aussi que c’est très américain comme film, notamment avec la fin très émouvante. Anton Yelchin (Star Trek, Fright Night) incarne ce héros avec beaucoup de sympathie. On a tout de suite envie de l’apprécier car il ressemble à un ado banal (hormis son don). Je ne serais même pas contre une suite, si tant est que cela soit prévu étant donné que la fin est ouverte.

L'adaptation des livres de Dean Koontz, racontant l'histoire d'un homme qui a le pouvoir de voir les morts, sans pouvoir les entendre.

L’histoire de base de Odd Thomas fonctionne de façon plutôt intéressante, notamment car tout n’est pas prévisible et que le film cherche à nous balancer sur tout un tas de fausses pistes afin de nous permettre de tout comprendre lors de la révélation finale (quand Odd commence à comprendre ce qu’il se passe). Je crois qu’il s’agit du premier film pour adolescents qui me plaît autant depuis Tomorrow When the War Began (une dystopie australienne). Il y avait quelque chose de plaisant et ce même si parfois on sent que le film rame légèrement. Notamment quand il s’agit de passer de la première partie du film à la seconde qui accélère plus ou moins l’intrigue. Je n’ai pas lu le livre mais je suis certain que cela doit être beaucoup plus fluide que le film ne l’est. Je pense que le film préfère donc se concentrer sur l’action et l’intrigue principale plutôt que de réellement développer le personnage de Odd. Même si la première partie du film le fait suffisamment bien (notamment car l’on nous présente son univers, sa famille, la fille qu’il aime, etc.) mais on aurait pu demander un peu plus.

Stephen Sommers tente alors d’adapter ça à sa sauce. Si l’on peut être déçu par le fait qu’il ne cherche pas nécessairement à surprendre avec sa réalisation, le tout est suffisamment rythmé et dosé pour que l’on ne pense pas très à regarder sa montre. J’ai du mal à comprendre pourquoi Odd Thomas n’a pas fait tant de bruit que ça alors que je suis certain que cela aurait pu cartonner au box office. C’est à peu près du même acabit que Numéro Quatre (qui était plutôt sympathique dans son ensemble d’ailleurs malgré une seconde partie de film décevante). Ce qu’il y a de bien avec Odd Thomas c’est que tout monde petit à petit en puissance alors que généralement ce genre de films suit le chemin inverse. Les révélations de la fin permettent de donner un second souffle à l’histoire alors que celui-ci commençait à légèrement piétiner. J’aurais bien aimé que le twist final soit encore plus surprenant mais je ne vais pas me plaindre car j’allais voir ce film à reculons et finalement je n’ai pas été déçu.

Note : 6/10. En bref, divertissant et efficace.

Date de sortie : inconnue

Commenter cet article