Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Raid, comme dans un jeu vidéo...

28 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20057104.jpg

 

The Raid // De Gareth Evans. Avec Iko Uwais, Yayan Ruhian et Joe Taslim.


Je pense que Gareth Evans sait pleinement ce que les gens viennent chercher en allant voir un film comme The Raid, alors il s'est dit : pourquoi s'enquiquiner avec une histoire bien ficelée, avec des twists et des réflexions quand on peut se concentrer sur l'action et fournir l'un des films les plus surprenants que l'on a pu voir ces dernières années du genre. Le souci de The Raid c'est que si l'on vient chercher un peu plus que de belles chorégraphies, et des séquences de tir, alors on est un peu plus déçu. Mais je pense que quiconque verra ce film sera scotché à son siège au cinéma car la surprise… elle est grande. J'avais entendu du bien de ce film il y a déjà quelques temps maintenant, et puis l'occasion de le voir s'est présenter (il sort le 20 juin 2012 en France) et je me suis laissé tenter. Au départ, je n'attendais pas grand chose du film, juste le potentiel d'être surpris. Et j'ai été servi. En effet, The Raid est un film d'action sans temps mort qui ne prend jamais le temps de souffler et laisse le spectateur dans un état second : celui des scènes d'action qui s'enchainent encore et encore sans que l'on ne semble en voir la fin.

Membre d'une unité de policiers d'élite, Rama débarque au pied d'un immeuble délabré. Sa mission : capturer le baron de la drogue – un certain Tama – dont c'est le QG. Il s'agit d'un quartier ultra-dangereux où pas un seul policier ne s'est encore aventuré et l'immeuble est devenu un repaire de tueurs, de violeurs et de cambrioleurs en tous genres, bien conscients qu'ils n'y seront jamais inquiétés… Aux petites heures du jour, les policiers s'introduisent dans l'immeuble et s'acheminent peu à peu vers le dernier étage. Mais lorsqu'ils sont repérés par un indic qui en informe Tama, celui-ci ordonne à ses lieutenants de fermer toutes les issues et d'éteindre les lumières. Tandis que les policiers se retrouvent bloqués au 6ème étage, privés de tout moyen de communication avec l'extérieur, Tama mobilise ses hommes pour affronter les intrus. Rama et les autres policiers doivent désormais fouiller chaque appartement pour remplir leur mission et rester en vie…

L'histoire de The Raid n'a rien de bien exceptionnelle et c'est là où le film pèche. C'est dommage parce que je pense qu'au delà de toute l'action, il y avait quelque chose d'intéressant à raconter. Le sujet principal du film c'est cette unité de policiers d'élite. Je pense sincèrement qu'il y avait quelque chose à faire avec ça. Sauf que voilà, de toute façon ce n'est pas tellement ce que l'on vient chercher quand on regarde The Raid. Il n'y a presque aucun dialogue, ce qui permet de laisser place à beaucoup de musiques d'ambiance. Du coup, les chorégraphies des scènes de combats ressemblent plus à des spectacles de danse assez beaux dans leur ensemble. Gareth Evans a su assez bien les mettre en scène, pour ne pas dire très bien. Le réalisateur a su donner un peu de supplément à The Raid avec de l'esbroufe (les effets autour des balles qui sont tirées, du sang qui gicle, …). Le choix d'une couleur sale pour filmer était également très judicieux. Cela permet de rendre l'univers de cet immeuble sans pitié encore plus crédible. On n'est pas dans une banlieue chic, mais bel et bien dans un taudis avec des hommes qui savent se battre.

A mi chemin entre le film de jeu vidéo et le film complètement barré qui s'amuse plus qu'autre chose, L'action est omniprésente ce qui permet au spectateur d'être complètement emporter durant toute cette heure et 45 minutes. J'ai été même très surpris de la tenue de ce film en termes d'action, car les personnages restent en vie malgré les coups, ce qui est plus ou moins surréaliste. Je ne connais pas grand chose du cinéma coréen et encore moins des arts martiaux, mais je pense que l'on est pile poil dans ce qu'il fallait pour ce film. Les acteurs sont terriblement mauvais pour ce qui est du jeu d'acteur, mais pas pour ce qui est de nous offrir un spectacle vivant. Sans compter que The Raid tente aussi de choquer (il est interdit aux moins de 16 ans) par sa violence (d'ailleurs le parallèle avec le jeu vidéo n'est pas vaine puisqu'au fond c'est un peu ça qui prend vie). Même si tout n'est pas parfait, The Raid reste une bonne surprise que je n'attendais pas. Décidément, 2012 est un nid à surprises.

Note : 6/10. En bref, un film d'action étonnant et surprenant, entre jeu vidéo prennant vie et spectacle vivant d'arts martiaux. Malgré un scénario débile et des dialogues pire que Besson-esques, The Raid s'en sort plutôt bien.

Commenter cet article