Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Warrior, brutalité sentimentale...

3 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19794371.jpg

 

Warrior // De Gavin O'Connor. Avec Tom Hardy et Joe Edgerton.


L'une des sensations cinématographiques de l'an dernier s'est enfin glissée dans mon lecteur Blu-ray. Cela fait quelques mois déjà que j'ai le film qui prend la poussière sur une étagère, mais je n'avais pas eu le courage de défaire la cellophane. Parlons donc de flemmardise. Et pourtant, j'aurais bien dû le regarder avant. Car Warrior, en plus d'être un film violent, brutal et froid, il raconte aussi une histoire touchante. Celle de deux frères qui vont finir par s'affronter dans la même discipline : sur un ring. Le réalisateur du très mauvais Le prix de la Loyauté était donc de retour pour nous offrir tout l'inverse : une oeuvre singulière. Disons qu'au départ, j'avais peur de voir un navet et surtout un film déjà vu. J'avais vraiment peur d'être trompé sur la marchandise. Sauf qu'il n'en est rien. Outre le fait que O'Connor donne un côté brut et surtout savoureux à son film afin que l'on puisse en apprécier les moindre minutes, le tout reste suffisamment bien écrit pour que l'on puisse s'en imprégner.

Ancien Marine brisé, Tommy Conlon rentre au pays et demande à son père de le préparer pour un tournoi d’arts martiaux mixtes qui lui permettrait de gagner une fortune. Personne ne sait ce qu’il espère faire de cet argent. Le propre frère de Tommy, Brendan, décide lui aussi de s’engager dans la compétition pour essayer de sauver sa famille. Entre les deux frères, les années n’ont pas adouci les rancœurs.
Immanquablement, les routes de Tommy et de Brendan vont bientôt se croiser. Au-delà de l’affrontement qui s’annonce, pour chacun, quelle que soit la cause qu’ils défendent, il n’est pas seulement question de remporter un prix, mais de mener le combat d’une vie…

Le scénario de Warrior reste un grand classique. On pourrait notamment parler de son rapprochement avec Fighter l'une des sensations des Oscars il y a maintenant presque deux ans. Mais Warrior se veut plus dur. Et on ne peut pas dire que le panache des acteurs vient à manquer. Les plus beaux moments de ce film de deux heures (tout de même) sont les combats. Je suis très loin d'être un admirateur de ce sport, que je trouve assez chiant et surtout inutile, mais finalement, les scènes sont belles. Le tout est teinté par une musique savamment choisie et des personnages en forme. On a presque envie d'en voir plus, que ce match dure encore et dure. La faiblesse de Warrior (car il y en a une) c'est toute la trame familiale. Je n'ai pas été assez touché. Notamment dans la relation de Brendan avec sa femme Tess. Ce n'était malheureusement pas excellent.

Alors Warrior tente de se rattraper avec le reste de son cast. Notamment Tom Hardy (que certains ont pu voir récemment dans The Dark Knight Rises, même si méconnaissable en terrible Bane) ou Joel Edgerton (vu récemment dans le remake de The Thing entre autres). Et puis nous avons aussi Nick Nolte, en mentor. Son personnage dans Warrior m'a rappelé Luck, la série dans laquelle il incarnait un personnage aussi très intéressant. On retrouve de lui ici. Même si la douleur est encore là (à cause de l'annulation de cette série). Au final, Warrior se veut sincère et parfois éprouvant. Il veut nous raconter l'histoire de deux frères qui vont s'affronter. Le combat ultime était de toute beauté. Regardez ce film, il vaut le coup d'oeil. Ce n'est pas parfait, il y a évidemment des défauts (plus ou moins importants) mais peu importe, c'est du spectacle.

Note : 6.5/10. En bref, un très joli spectacle de boxe raconté avec une trame plus touchante et nerveuse.

Commenter cet article