Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 1. Pilot.

11 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

vlcsnap-2012-10-04-17h42m53s228.png

 

Chicago Fire // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après avoir tenté de faire revivre la franchise Law & Order à Los Angeles, Dick Wolf tente cette fois de nous plonger dans l'univers des pompiers et paramédicaux de Chicago. Une idée assez bonne sur le papier, qui n'est pas sans rappeler New York 911. Dick Wolf était donc content de proposer à NBC sa toute nouvelle production, créée par Michael Brandt et Derek Haas, les scénaristes des films Wanted ou encore 2 Fast 2 Furious. Avec des noms comme ceux ci au casting, on pouvait attendre quelques bonnes scènes d'action. Ce que je pourrais justement reprocher à Chicago Fire c'est la démesure et le manque de crédibilité. Est-ce que des pompiers vont tous se déplacer, qui plus est avec deux gros camions, pour aller sur les lieux d'un accident ? C'est assez peu crédible mais on laisse facilement couler. Les 15 premières minutes de cet épisode sont vraiment haletantes et efficaces. Je pense que l'on ne pouvait pas rêver mieux pour une nouvelle série de ce genre là. L'action sauve a peu près le reste.

Aucun travail n'est plus stressant, dangereux ou grisant que celui des pompiers, des secouristes et des auxiliaires médicaux de Chicago. Ces hommes et femmes d'élite de la caserne 51 bravent le danger quand d'autres prennent la fuite. Avec la pression, les responsabilités et les égos surdimensionnés viennent les désaccords et les tensions au sein des membres de l'équipe. Et quand la tragédie frappe l'un d'eux, la culpabilité et les reproches fusent. Pourtant, le moment venu de passer à l'action, les dissensions sont laissées de côté pour céder la place à la solidarité. Bienvenue au cœur du quotidien des plus nobles des professions !
vlcsnap-2012-10-04-17h33m26s186.pngL'ouverture de l'épisode se fait sur la mort d'un des grands amis et coéquipiers de Matthew et Kelly. C'est aussi ce qui va, un mois plus tard, les séparés. D'un côté Matthew va tenter de faire son deuil difficilement (alors que sa petite amie n'est pas sûre d'être engagée à lui) mais de l'autre Kelly souffre à son bras et se pique avec des antidouleurs. Je suis certain que cette dernière histoire va rapidement refaire surface et enclenchera les choses classiques que l'on peut voir dans les séries généralement. Nous retrouvons donc dans les deux rôles phares Jesse Spenser (Dr House) et Taylor Kinney (The Vampire Diaries). Les deux acteurs étaient vraiment très mauvais quand il s'agit de se confronter. Leur petite scène d'engueulade avec sourire en coin ce n'était pas crédible pour un sou. Dommage. Ce premier épisode nous introduit également un petit nouveau, Mills, celui qui va évidemment prendre la place de l'homme disparu un mois plus tôt. Il a la particularité d'être fils d'un homme qui a travaillé dans cette caserne auparavant. Reste à savoir ce que cela cache réellement.

Incarné par Charlie Barnett (Men in Black 3), il s'agit d'un petit nouveau qui est à mon sens à la fois le personnage et l'acteur le plus intéressant de la série à ce jour. Et pourtant, il y en a des têtes connues. Un peu comme le duo de secouristes Gabriela et Leslie. Pour nous les introduire, on les retrouve dans une scène où elles vont être rapidement mises en situation. La réalisation de Chicago Fire est plutôt bonne ce qui aide aussi à en apprécier chaque scène de tension (le côté secouriste de Chicago Fire me rappelle beaucoup Trauma, une autre série - mais médicale - de NBC, pas si mauvaise que ça et annulée après une petite saison). Monica Raymund (The Good Wife, Lie to Me) retrouve donc Lauren German (Hawaii Five O) dans ce tandem amusant. Evidemment que Leslie excitera quelques personnes étant donné qu'elle est lesbienne (et ouvertement). Chicago Fire veut peut être surfer sur la vague SouthLAnd.

Note : 5/10. En bref, un premier épisode assez efficace pour ce qui est de la plongée dans le monde que décrit Chicago Fire. Cependant, les petites variations autour des personnages manque de potentiel et surtout d'intérêt pour le moment. Sauf pour le petit nouveau.

Commenter cet article