Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mom. Saison 1. BILAN.

22 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Mom

Mom.jpg

 

Mom // Saison 1. 22 épisodes.
BILAN


Mom est une sitcom dont je n’attendais rien du tout. La dernière création de Chuck Lorre m’étais sortie par les oreilles et les yeux au bout de dix épisodes (Mike & Molly) et je n’avais pas nécessairement pensé qu’une nouvelle comédie de sa main (et accessoirement de celle d’autres personnes) puisse me séduire. Pourtant, après un premier épisode lambda et parfois un peu laborieux (mais dont je ne garde pas forcément de mauvais souvenir), la série s’est décantée petit à petit afin de devenir une sorte de plaisir coupable à la fois drôle et mignon. Disons que malgré le très bon casting, je n’attendais pas du tout quoi que ce soit de cette série. C’est peut-être aussi ce qui m’a permis de voir en elle une belle petite surprise. Il faut dire que la relation entre Christy et Bonnie fonctionne à merveille et l’on a constamment envie d’en voir un peu plus. Chaque nouvel épisode est un petit moment à partager avec ces personnages. Il y a de vraies cocasseries, des dialogues pas toujours finauds mais rigolos et puis une confrontation de chef entre la jeune Anna Faris (biberonnée chez Scary Movie) et puis Allison Janney passant régulièrement à la comédie après avoir été la brillante C.J. de A la Maison Blanche.

En tout cas peu importe le passé des deux actrices, elles sortent de Mom plutôt vainqueurs. En tout cas je n’ai pas de mauvais souvenir en ayant regarder cette comédie si ce n’est quelques épisodes pas toujours très passionnants fonctionnant sur très peu de gags et donc très peu de choses signifiantes. Ce n’est pas facile non plus d’être une sitcom et de devoir conclure une saison. Pourtant, de bout en bout la série a réussi à aller au bout de ce qu’elle voulait faire. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à être aussi surpris dans le bon sens du terme par cette comédie. Il y avait énormément de choses qui pouvaient être ratées et puis finalement, dès que la série a commencé à plonger par moment, elle s’est tout de suite rattrapée dans l’épisode suivant. C’est tout de même surprenant de voir à quel point le mélange entre bons sentiments et comédie familiale fonctionne. C’est même plus qu’une comédie familiale, c’est aussi une comédie d’amies. Car au fond la relation entre qu’il y a entre la mère et la fille est bien plus qu’une relation familiale, c’est aussi une relation où les deux peuvent tout se dire, avec la franchise qui va de soi.
mom_cbs.jpgC’est le genre de choses que je trouve merveilleuses dans une comédie. Beaucoup de comédies échouent en cours de route. Le problème c’est qu’il y a souvent un truc qui ne colle pas et qui fait déraillé toute la série. Cette première saison de Mom a su évoluer les pièges de ce genre là en créant tout un tas de petites histoires amusantes autour d’une plus grande histoire touchante. Car l’histoire de la mère de Christy ou encore l’alcoolisme de cette dernière, ce sont des choses plus touchantes que les autres. La confrontation des deux personnages a toujours donné de bons moments (même si certains épisodes sont moins drôles que d’autre) pour la simple et bonne raison qu’il y a une vraie alchimie derrière. Je crois bien que Mom est l’une des comédies les plus abouties de Chuck Lorre. Elle partait d’un pied assez médiocre afin de petit à petit gravir les échelons et nous prouver à quel point elle peut être fun. Chaque semaine j’ai eu envie de voir un tout nouvel épisode (même quand il n’y en avait pas). Je sais pertinemment qu’il y a des imperfections mais je dois avouer que j’ai plus ou moins zappé celles-ci afin de voir les choses autrement.

Je n’aurais jamais cru pensé ça, mais à l’issue de cette première saison, je dois avouer que je me demande où est-ce que Chuck Lorre et cie veulent nous faire pour la prochaine saison (puisque CBS a récemment annoncé le renouvellement de Mom pour une saison  2). La première saison a réussi à rester cohérente également. Que cela soit dans les relations des personnages ou encore dans les divers retournements de situation. D’un point de vue des relations amoureuses, que cela soit du côté de la mère ou de la fille, tout est plutôt bien fichu. Notamment Christy. J’ai adoré la voir sortir avec tout un tas de personnages qui n’étaient pas nécessairement fait pour elle. Que cela soit son ex qu’elle va revoir ou encore son patron. C’est un peu la même chose pour Bonnie. Cette dernière va retrouver son ex mari à la fin de la saison et puis il y a eu d’autres histoires plus tôt dans la saison sans que cela n’ait d’importance. Au fond le but était avant tout de voir où est-ce que Mom peut réellement aller. J’ai senti que la série testait des choses à droite et à gauche. C’était vraiment une bonne chose, surtout qu’il y a largement de quoi faire encore plus par la suite.
mom_cbs_2.jpgCe qu’il y a de bien avec une comédie comme celle-ci c’est qu’elle peut être tellement de choses en même temps. Elle n’a jamais cherché à s’enfermer dans un genre (la comédie familiale, romantique, de bureau, à gags, etc.). Tous les personnages secondaires introduits au fil de la saison ne sont pas nécessairement intéressants mais globalement il y a de sacrément bonnes choses. Et puis il y a aussi de sacrément bons épisodes. Je pense par exemple à « Sonograms and Tube Tops » (1.18). C’est l’un des épisodes dont je me souviens le plus car il est l’un des plus récents mais ce que j’avais adoré dans cet épisode c’est à quel point la série s’éclate avec les dialogues et joue justement avec le personnage de Violet. La fille de Christy est un personnage qui peut, quand elle le veut bien, être assez jouissif. Certes la série n’a pas tout le temps jouée sur ce personnage mais à chaque fois qu’elle s’y est intéressé c’était à mon humble avis assez réussi. Il y a quelques lignes assez jouissives qu’elle va sortir dans cet épisode (« I don’t want my baby being raised by religious fanatics. I want it being raised by homosexuals! »). Cet épisode était bourré de choses plus ou moins ridicules mais ce n’est pas vraiment un problème dans le sens où la série met son coeur à l’ouvrage.

Traiter de la grossesse chez les adolescentes ce n’était pas nécessairement quelque chose de facile à faire mais la série s’en est sortie à merveille. L’arc narratif autour de la grossesse de Violet était même très réussi à mon goût. Ce que je trouve de remarquable également c’est que Mom ne fonctionne pas à son meilleur sur l’angle comique mais plutôt sur l’angle dramatique de la série. C’est surprenant dans le sens où par rapport aux autres comédies de Chuck Lorre, c’est la seule qui ait réussi à me toucher. Mike & Molly avait déjà ce côté un peu plus dramatique que les autres mais je n’ai jamais été touché par cette dernière. Au contraire, plus j’enchainais les épisodes et plus j’en avais marre. Mais c’est surtout par rapport à The Big Bang Theory ou encore Two and a Half Men que Mom se démarque et réussie à faire quelque chose de nouveau pour Chuck Lorre. J’aurais également aimé citer l’excellent « Zombies and Cobb Salad » (1.09). C’était un épisode hilarant, certainement l’un des plus drôles de tout Mom et la présence d’Octavia Spencer y était pour beaucoup. Finalement, je suis déjà en train d’attendre la seconde saison de la série de pied ferme.

Note : 6/10. En bref, une petite comédie qui, sans faire de bruit s’est trouvée être une belle et bonne surprise.

Commenter cet article