Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Elle l'adore, fan d'un jour

24 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Elle l'adore, fan d'un jour

Elle l’adore // De Jeanne Herry. Avec Sandrine Kiberlain et Laurent Lafitte.


Fille de Miou-Miou et Julien Clerc, Jeanne Herry passe pour la première fois derrière la caméra d’un long métrage et l’on ne peut que l’encourager à poursuivre cette belle aventure. Au départ présenté comme une comédie, Elle l’adore est bien plus profond que ça, lorgnant énormément du côté du polar avec un angle parfois comique (tout en restant aussi très dramatique). Influencée par les polars qu’elle a pu lire depuis sa plus tendre enfance, Jeanne Herry nous livre un film semi-personnel où elle a implanté pas mal de ses propres expériences dans un film qui est très humain tout en restant assez rocambolesque par moment. Ce qu’il y a de merveilleux dans Elle l’adore avant tout c’est la prestation de Sandrine Kiberlain que le grand public semble avoir découvert dans 9 mois ferme (alors que sa carrière existe depuis plusieurs années déjà). Dans le rôle de Muriel, cette fan qui n’a jamais rien demandé si ce n’est d’aimer son idole va se retrouver au coeur de la tourmente du jour au lendemain. Ce que film parvient alors à faire c’est à transformer petit à petit le personnage de femme un peu faible en la vraie héroïne de cette histoire qui va finalement parvenir à s’en sortir sans problème.

Muriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel estaussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie.
Lorsqu'une nuit Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. Elle est entrainée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer.

Elle l’adore est donc un vrai polar avec une histoire sordide mais qui parvient malgré tout, au travers du côté un peu gauche et crétin de Muriel (qui va finalement se trouver être plus intelligente qu’il n’y paraît au premier abord) va tenter de nous raconter toute cette histoire avec la légèreté la plus accueillante. On a donc envie d’aller au bout de ce film sans jamais qu’il ne s’arrête car la fin est finalement glaciale. On passe on si bon moment avec ces personnages que l’on pourrait avoir envie que cela ne dure pas que 2h (car oui, en 2h le film en raconte des choses et tout se passe merveilleusement bien) mais peut-être une petite heure de plus. Au delà de Muriel, nous avons aussi le personnage de Vincent Lacroix, incarné par Laurent Lafitte (16 ans ou presque, De l’autre côté du périph). Alors que l’acteur semble être de plus en plus en vue ces derniers temps, il délivre ici une composition convaincante. Celle d’un artiste qui est capable de tout pour ne pas perdre sa vie aisée où il tente de ne pas se prendre la tête. Sauf que forcément cela ne va pas se dérouler comme prévu. Jeanne Herry au travers de son scénario explore à merveille les sentiments des personnages et la manière dont cette affaire va petit à petit les affectés (ou non).

Les seconds rôles ont eu aussi leur importante. Que cela soit Pascal Demolon ( Tu veux ou tu veux pas ), toujours aussi brillant, surtout en flic névrosé qui ne supporte pas que sa femme et collègue, Coline, se tape tous les hommes du service. Cet acteur est vraiment brillant et je me demande si les producteurs ne devraient pas lui faire confiance peut-être sur un rôle principal. Il le mériterait amplement en tout cas. Jeanne Herry trouve par ailleurs un moyen de rendre son film rythmé sans temps mort et ce n’était pas gagné. En effet, le film aurait très bien pu sombrer dans la facilité ou alors nous offrir quelque chose de très médiocre mais c’est tout le contraire qui se passe alors forcément on ne peut qu’être émerveillés. La mise en scène est inspirée, vivante et l’on sent qu’il y a derrière du beau boulot. Pour un premier film on ne le ressent pas forcément ce qui rend le tout beaucoup plus attachant que l’on ne pourrait le penser. Je ne peux que laisser briller l’étoile de Sandrine Kiberlain encore une fois qui m’émerveille une fois de plus. Cette actrice a un pouvoir, celui de rendre ses personnages si humain que l’on pourrait croire à leur existence sous nos yeux.

Note : 9/10. En bref, un polar avec un angle parfois comique, parfois plus dramatique. Très réussi.

Commenter cet article