Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Interstellar, voyage pour vos sens

7 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Interstellar, voyage pour vos sens

Interstellar // De Christopher Nolan. Avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway et Jessica Chastain.


Attendu, le nouveau film de Christopher Nolan (Inception, Memento) était déjà annoncé avant même sa sortie comme le meilleur film de l'année. Ce n'est pas le cas à mes yeux mais cela ne veut pas dire que je ne l'ai pas aimé. Bien au contraire, ce film m'a bouleversé. On retrouve encore une fois des thématiques qui ont écumé la filmographie de Christopher Nolan de Memento à Inception, que cela soit sa fascination pour la mémoire ou encore pour l'espace temps. C'est quelque chose qui me fascine car je n'ai pas réussi à être déçu par aucun de ses films dans mes souvenirs. J'aime donc tous les films de Christopher Nolan depuis ses débuts de réalisateur. Cela me surprend car dès que tout le monde a commencé à donner son avis sur Interstellar, j'en avais déjà marre du film, un ras le bol né du fait que j'en ai marre quand le bruit autour d'un film est un peu top fort par rapport à ce qu'il devrait être. Christopher Nolan, pour écrit Interstellar, s'est associé à son frère, Jonathan Nolan (Person of Interest, The Dark Knight) avec qui il travaille depuis des années. Je sais que certains ont critiqué le scénario et je dois avouer qu'il y a quelques maladresses mais elles participent presque à parfaire ce film.

Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

Le souci avec Christopher Nolan et je pense que cela peut lui jouer des tours avec Interstellar ce sont ses obsessions. Il semble donc raconter des histoires similaires avec des trames différentes. Son rapport à l'espace temps me plaît mais j'ai peur qu'il se répète un peu. Heureusement que ce n'est qu'une infime partie de Interstellar et que tout le film ne fonctionne pas là dessus. Car c'est aussi une histoire d'amour entre un père et sa fille. Cette histoire, entre Cooper et Murph, me plaît car elle respire la sincérité. Matthew McConaughey (Mud) est, il faut bien le dire, un acteur qui n'a de cesse de me surprendre. Ici, avec une diction plus mâchée que jamais il sublime son personnage. Au delà de tout ça, le réalisateur nous propose tout un tas de choses afin de rendre son film un peu moins simpliste. Notamment du point de vue de l'amour pour lequel il tente de donner une explication scientifique avant de finalement nous dire que l'on ne peut justement pas expliquer ce sentiment et que c'est encore plus fort que toute la physique. Ou encore son rapport avec l'espace. Ce n'est pas aussi réussi que Gravity (ce dernier m'avait bouleversé et agrippé à mon fauteuil, ce qui n'est pas le cas d'Interstellar qui m'a surtout le bouleversé).

Ensuite, les images sont magnifiques. Ces planètes que l'on va découvrir. La plus intéressante est la première. Je ne vais pas vous dire pourquoi mais c'est tout simplement bluffant et visuellement cela a un vrai impact sur le spectateur (je suis même persuadé qu'en IMAX cela doit être encore plus bluffant). Côté casting, on retrouve également Anne Hathaway sous les traits d'Amelia Brand (une actrice que Nolan connaît bien puisqu'elle incarnait le rôle de Catwoman dans The Dark Knight Rises) ou encore Jessica Chastain (Mama, Zero Dark Thirty) qui m'a vraiment touché. Il y a des moments magnifiques, de belles leçons de vie tout simplement et c'est ce que j'ai avant tout envie de retenir. On tente de nous parler aussi de l'impact du réchauffement climatique (une thématique nouvelle pour Nolan) qui permet de faire de Interstellar une sorte de film engagé qui nous présente une société où tout le monde a voulu accédé à tout et où tout le monde s'est retrouvé à avoir besoin de se nourrir puisqu'il n'y avait plus personne pour le faire. Finalement, il y aurait beaucoup de choses à dire en plus sur Interstellar mais je suis encore bouleversé, sous le choc, comme si ce que j'avais vu était indescriptible. Ce n'est pourtant pas dénué de défauts scénaristiques mais qui ne m'ont pas gâché le plaisir, bien au contraire.

Note : 10/10. En bref, sublime.

Commenter cet article

madced83 08/11/2014 13:16

litterallement transporté , il y aurait eu deux heures de plus cela ne m'aurait pas deranger j'oses le dire mais c'est un chef d'oeuvre!!!!