Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Manhattan. Saison 1. BILAN.

10 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Manhattan

Critiques Séries : Manhattan. Saison 1. BILAN.

Manhattan // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


Au fil des épisodes, Manhattan a su rester constante. Nous raconter l’histoire de la création de la bombe H, c’était une idée ambitieuse mais surtout une excellente idée avec son lot de personnages aux personnalités différentes et surtout aux vies qui vont être chamboulées. Car ce qu’ils ont créé ce n’est pas quelque chose de normal ou de simple, c’est une arme de destruction massive, plus massive que tout ce qui pouvait exister auparavant et avec des effets dévastateurs bien évidemment. Alors qu’une saison 2 de Manhattan verra bien le jour l’année prochaine, cet épisode cherche à nous dire qu’au fond le devoir de mémoire est important mais le devoir ici est américain. Les séries d’époque ont toujours été de bonnes idées à mes yeux, permettant de se plonger dans un univers que l’on ne connaît pas forcément de voir comment, à une certaine époque, les gens vivaient, interagissaient les uns avec les autres, etc. Je pense que ce qui m’a permis d’apprécier autant Manhattan c’est en grande partie le fait que l’on ne sait jamais comment cela va se terminer alors que c’est du passé et que la seule chose que l’on sait réellement c’est la finalité même de la création. Nous sommes ici en 1943, à Los Alamos, avec les hommes qui ont construit la première bombe atomique américaine de tous les temps.

C’est un projet si ambitieux mais qui va donner lieu à un drama efficace. Notamment car cela va affecter la vie de tous les personnages de Los Alamos. Au départ, j’avais peur que la série ne sache pas forcément dans quelle direction aller et qu’elle ne cesse de m’ennuyer. Car le second épisode m’avait peut-être un peu déçu par rapport au premier mais ce n’était que des défauts assez légers dans leur ensemble. Il y a deux façons de regarder cette série. Dans un premier temps du point de vue très soap qui permet de s’intéresser de très près aux personnages (la construction difficile d’une famille dans un univers si dangereux, les plans futurs qui ne peuvent pas vraiment être constitués, etc.). La vie personnelle de tout le monde est là pour être le miroir de ce qui se passe au travers de l’histoire. C’est grossier au fond mais l’écriture est légère et sincère. On sent que tout ce que Manhattan cherche à nous dire sort de son coeur et pas vraiment d’une histoire académique. Car il n’y a rien d’académique dans cette série ce qui est une très bonne chose. Le plus important est de voir comment cela va affecter les gens, le fait qu’ils sont en train de créer une arme qui pourrait tuer un nombre incalculable de personnes.

Il faut vivre avec cette idée et au début de la série la question va rapidement être posée chez notre groupe de scientifiques. Pourquoi faire ça ? Quel est la finalité ? N’est-ce pas dangereux et créer un danger pour nos enfants ? La série tente alors de justifier cette création tout en laissant une vraie partie de liberté pour que le téléspectateur puisse avoir sa propre opinion tout comme la plupart des personnages de Manhattan. Car le but n’est pas forcément d’être méchant pour certains mais simplement d’instaurer la paix. C’est ce que l’on a pu voir dans le dernier épisode alors que la justification est exploitée une fois de plus. Mais la morale est tout de même intéressante musique le but est de créer un vrai brûlot contre la bombe. Certes, il ne faut pas trop en faire non plus puisque ce serait prendre trop facilement position mais l’enjeu est intéressant car si personne ne semble d’accord avec cette création, pourquoi avoir voulu la créer. Après tout, la paix peut s’obtenir de façon différente. Mais la création de cette bombe c’est avant tout une façon de démontrer que les pays ont du pouvoir et ici en l’occurrence les Etats-Unis.

Je ne pense pas qu’il faille regarder Manhattan pour la reconstitution historique étant donné que ce n’est pas nécessairement son fort mais plutôt les idées qu’elle tente de véhiculer. C’est tout de même une série qui va au delà des conventions habituelles pour le registre de la série d’époque. S’il y a du soap, ce dernier n’est là que pour rassurer les téléspectateurs et nous permettre de voir qu’au fond il y a bien plus que l’on ne pourrait le penser derrière. Notamment vis-à-is de la critique qui est faite de l’univers des bombes. On sait juste que cette création a lieu mais je suis curieux de voir comment cela va se cheminer par la suite, surtout que Manhattan ne cesse de prendre des chemins sinueux aux rebondissements multiples. En questionnant des choses que les américains ne remettent pas forcément en cause (leur suprématie par exemple), on a donc ici une belle série d’époque qui change un peu de ce que l’on pour habitude de voir. C’est sincère, touchant mais aussi parfois palpitant et tendu. J’aime beaucoup le personnage de Frank Winter, le héros de cette série. Il fonctionne très bien et l’on ne pouvait pas demander mieux de la part de la série. Finalement, Manhattan est tout ce que j’attendais, même plus encore.

Note : 6.5/10. En bref, en brisant certaines conventions de la série d’époque, Manhattan surprend et reste constante du début à la fin. Bonne surprise.

Commenter cet article